Projet RECI
Restauration des écosystèmes insulaires de l'océan Indien

Dans le cadre du 11e FED PTOM région océan Indien, les TAAF, ordonnateur régional des PTOM dans l’océan Indien, sont en charge de la mise en œuvre du projet RECI (Restauration des écosystèmes insulaires de l’océan Indien) dans les Terres australes françaises et les iles Éparses impliquant un partenariat régional avec Mayotte.

Photo d'équipe pour l'opération d'éradication à Glorieuse
Photo : © Lucie Pichot
Prospection des traces de mammifères introduits sur l'île Guillou à Kerguelen
Photo : © Lucie Pichot
Jordan Bazile et Justin Reymond, le binôme en charge des mammifères introduits sur l'île Amsterdam
Photo : © Lorien Boujot
Relève des pièges photos à Amsterdam
Photo : © Lucie Pichot
Marquage des rongeurs à Amsterdam
Photo : © Lucie Pichot

Ce programme vise 3 résultats, à savoir :

-le renforcement des réseaux régionaux de surveillance et d’observation des écosystèmes : ce volet permettra d’acquérir des connaissances en assurant un suivi écologique des sites. Il donnera également l’occasion de mesurer les impacts du projet par rapport à l’état initial évalué au démarrage. Enfin, il sera l’occasion d’un partage sur les méthodologies et protocoles mis en place avec les partenaires techniques régionaux et internationaux ;

-la réalisation de projets collaboratifs et démonstratifs de restauration des écosystèmes, notamment sur les sites pilotes du projet avec la lutte contre les rats et les chèvres sur l’île Europa, contre les souris, rats et chats sur l’île Amsterdam, ainsi que les rats sur l’îlot Mbouzi à Mayotte ;

-la mise en place ou le renforcement de stratégies de biosécurité : afin d’éviter la recontamination des sites restaurés ou l’extension des mammifères introduits sur le reste des territoires, la biosécurité sera planifiée à long terme à travers une stratégie territoriale. Des mesures concrètes seront adaptées à chaque site, avec l’appui de l’ensemble des services des TAAF.

Il est mis en œuvre autour d’un sujet d’intérêt commun aux partenaires : la restauration écologique des écosystèmes insulaires menacés et en particulier la lutte contre l’impact des mammifères introduits.

 

Pétrel géant à Kerguelen
Pétrel géant à Kerguelen © Lucie Pichot

Identifié comme l’un des 35 “points chauds” de la biodiversité mondiale, le capital naturel du bassin sud-ouest de l’océan Indien est menacé. Les écosystèmes insulaires, faiblement ou non habités, sont de véritables sanctuaires de biodiversité. En dépit du faible niveau d’anthropisation de ces sites, cette biodiversité unique est soumise à une forte érosion. Les espèces exotiques envahissantes ont été récemment identifiées comme la cause principale de ce déclin, et constituent une préoccupation majeure pour la préservation de ces milieux isolés.

 

Lapins à Kerguelen
Lapins à Kerguelen © Lucie Pichot

En effet, si les espèces naturelles présentes ont pu s’adapter aux conditions environnementales parfois extrêmes, elles n’ont cependant développé aucun mécanisme de défense contre la colonisation de nouvelles espèces telles que les chats et les rats qui exercent une prédation sur les oiseaux, ou la souris domestique qui détruit les espèces végétales natives.

Les territoires cibles du projet RECI :

Les partenaires du projet RECI :

L’action RECI est assurée par les TAAF, qui détiennent la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre. Dans ce cadre interviennent les partenaires suivants :

– Le projet RECI bénéficie du soutien financier de l’Union européenne, via le 11ème Fonds européen de développement (FED)

La préfecture de Mayotte, autre interlocuteur gouvernemental, est co-financeur de la partie mahoraise du projet, dans la continuité du programme régional du 10e FED PTOM pour l’océan Indien

L’association des Naturalistes de Mayotte, met en œuvre le projet sur l’îlot M’Bouzi, dont elle est gestionnaire. Elle apporte les moyens techniques, humains et logistiques qu’elle déploie par ailleurs dans le cadre de sa mission de protection et d’aménagement des espaces côtiers

L’Agence française de développement est délégataire des fonds de l’Union européenne

 

Autres partenaires du projet :

Outils pédagogiques

Rapports

CONTACTS : 

Anne Lefeuvre, coordinatrice du projet RECI, anne.lefeuvre@taaf.fr

Lucie Pichot, chargée de la sensibilisation et de la visibilité du projet RECI, lucie.pichot@taaf.fr