Recrutement

Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Éparses (depuis la loi du 21 février 2007). Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, l’île Juan de Nova, l’île Europa, l’atoll Bassas da India dans le canal du Mozambique, et l’île Tromelin au nord de La Réunion.

Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où il regroupe près de 70 personnes. La direction des affaires administratives et financière est en charge du recrutement pour les postes à pourvoir au siège comme sur les différents districts.

Les districts subantarctiques n’ont pas de population permanente, mais accueillent une présence continue de personnels scientifiques, militaires ou logisticiens. Le personnel est relevé régulièrement pour des missions allant de six mois à un an.

Sont recrutés les chefs de district, les agents de l’environnement, les médecins et infirmiers, les militaires (PARTEX), les personnels contractuels dans des domaines divers  tels que l’environnement, le bâtiment, la restauration et le service, ainsi que les personnels sous le statut de VSC (Volontaire Service Civique).

Nos offres d'emploi

  • Chargé(e) du suivi et de la gestion écosystème des pêcheries CDD A (à titre indicatif)

    Siège des TAAF : rue Gabriel Dejean - 97 410 St Pierre de la Réunion + Missions embarquées sur les navires de pêche possibles, ainsi que sur les îles Australes et Eparses le cas échéant

    CDD
    A (à titre indicatif)

    Domaine(s) d'activités

    Gestion halieutique et environnementale

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur de l’Environnement

    Éléments de contexte

     

    Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a été créé par la loi du 6 Août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la Constitution, est formé, dans les Terres australes des îles St-Paul et Amsterdam, Kerguelen et de l’archipel Crozet, ainsi que de la Terre Adélie et des îles Eparses. Il est placé sous l’autorité d’un administrateur supérieur ayant rang de préfet.

     

    Les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, créée en 2006 et qui s’est étendue en mer en 2016 sur près de 673 000 km2. Elle a été renforcée en mars 2017 par l’adoption d’un arrêté de protection qui s’étend sur l’ensemble des ZEE australes et au sein desquelles les dispositions réglementaires de la Réserve en matière d’environnement et de gestion des pêcheries s’appliquent. Du fait de la valeur universelle exceptionnelle qu’offre la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, en particulier sur les milieux marins, celle-ci a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 5 juillet 2019 sous l’appellation « Terres et mers australes françaises ».

     

    Les TAAF œuvrent à la préservation de leur patrimoine naturel au travers d’une politique environnementale encadrée par plusieurs documents d’objectifs (plan de gestion de la réserve naturelle, plan national d’action…) et régie par plusieurs conventions internationales et organisation régionales de gestion des pêches (CCAMLR, CTOI, SIOFA, etc.).

     

    La collectivité veille également au maintien des populations marines exploitées dans les eaux des TAAF et à la préservation des écosystèmes marins dans lesquels elles évoluent. Ces pêcheries concernent, dans les ZEE des iles Australes, la langouste et les poissons de Saint-Paul et Amsterdam, la légine australe de Kerguelen et Crozet, le poisson des glaces de Kerguelen, et  dans les ZEE des îles Eparses, le thon à la senne et à la palangre, ainsi que la pêche récifale.

     

    Missions

    Dans ce contexte, les TAAF recrutent une personne

    chargée d’assurer le suivi et la gestion écosystémique des pêcheries,

    en particulier celles opérant au sein de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises.

     

    En collaboration avec les professionnels de la pêche, les experts du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et les autres instituts de recherche concernés par ces problématiques (CNRS Chizé, ENSTA Brest, IRD, etc.), la personne recrutée s’attachera à coordonner et mettre en œuvre des programmes visant à améliorer les connaissances sur les écosystèmes marins, évaluer l’état des populations d’espèces exploitées et l’impact des pêcheries sur ces écosystèmes, dans l’objectif de proposer des mesures de limitation des éventuels effets négatifs constatés.

    Elle sera particulièrement chargée de l’exécution des actions liées au suivi et à la gestion écosystémique des ressources exploitées et des écosystèmes environnants  du plan de gestion 2018-2027 de la Réserve naturelle, en veillant à leur cohérence avec les autres actions marines du plan de gestion.

    Elle devra également porter la politique de la Réserve naturelle en milieu marin, à travers sa participation à la formation et à la sensibilisation des usagers de la Réserve, aux actions de communication (évènements, etc.), etc.

    Elle sera enfin amenée à contribuer, dans le cadre d’un travail inter-services, à la définition et la mise en œuvre des actions de suivi et de gestion des pêcheries tropicales des TAAF.

     

    La personne recrutée sera placée sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur des TAAF et sous la responsabilité du directeur de l’Environnement (DE) et de la cheffe du service marin de la Réserve naturelle. Au sein du service, elle travaillera en étroite collaboration avec le chargé du suivi des impacts environnementaux des pêcheries, ainsi qu’avec la direction des pêches et des questions maritimes (DPQM) des TAAF.

     

    Les finalités du poste sont de :

    –  Définir et mettre en œuvre les stratégies de suivi et de gestion écosystémique des pêcheries des TAAF

    –  S’assurer du maintien et/ou de la restauration des populations marines exploitées, ainsi que de la réduction de l’empreinte écologique des navires, conformément aux orientations du plan de gestion de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises

    – Etre force de proposition pour améliorer la gestion environnementale des pêcheries des TAAF, plus particulièrement celles opérant au sein de la Réserve naturelle.

     

    La personne recrutée sera plus particulièrement chargée des activités suivantes :

     

    –       En lien avec la DPQM, élaboration et mise en œuvre des plans de gestion des pêcheries, avec une attention particulière pour la pêcherie langouste et poissons de Saint-Paul et Amsterdam

    –       Définition des indicateurs permettant d’assurer le suivi et la gestion des ressources halieutiques exploitées et des écosystèmes environnants

    –       Coordination, développement et suivi des partenariats scientifiques relatif au suivi des ressources halieutiques exploitées et des écosystèmes environnants (MNHN, CNRS Chizé, ENSTA Brest, IRD, UPMC, etc.). Une attention particulière sera donnée aux problématiques suivantes :

    ·      Réduction des captures accidentelles et accessoires des pêcheries (oiseaux, raies, requins, etc.)

    ·      Limitation des impacts des pêcheries sur les écosystèmes benthiques

    ·      Lutte contre la déprédation par les mammifères marins, en particulier programme Orcadepred

    ·      Suivi et gestion des ressources halieutiques et des écosystèmes environnants de la pêcherie de Saint-Paul et Amsterdam (déclinaison du programme de recherche halieutique MNHN)

    –       Coordination et suivi des campagnes halieutiques (POKER, PIGE, Programme halieutique Saint-Paul et Amsterdam, etc.) et soutien à l’organisation d’autres campagnes scientifiques en mer.

    –       En collaboration avec le chargé du suivi des impacts environnementaux des pêcheries,

    –       Elaboration et participation à la mise en œuvre de mesures et plans d’actions visant à atténuer les impacts de la pêche sur l’environnement, en particulier : plan d’actions raies-requins dans le cadre de la pêcherie légine australe, gestion des rejets et déchets, etc.

    –       En lien avec les partenaires concernés, rédaction des protocoles de terrain permettant d’assurer le suivi et la gestion par les TAAF des ressources halieutiques exploitées et leurs écosystèmes environnants

    –       Assistance technique aux démarches de certification entreprises par les armements de pêche

    –       Expertise technique et participation à la rédaction des contributions de la France dans les instances internationales (CCAMLR, CTOI, SIOFA, etc.)

    –       Sensibilisation et conseil technique aux armements de pêche et aux équipages

    –       Suivi des actions de réduction de l’empreinte écologique des navires (Marion Dufresne, navires de pêche, navires de la Marine Nationale, patrouilleur des Affaires Maritimes etc.), notamment leur empreinte carbone

    –       En lien avec la DPQM, participation au suivi des enjeux de surveillance des eaux des TAAF

    –       En lien avec le SHOM, suivi et mise à jour des données bathymétriques dans les ZEE Australes

     

    En collaboration avec le chargé du suivi des impacts environnementaux des pêcheries, la personne recrutée sera amenée à :

    –       analyser les résultats des campagnes à la mer et des données collectées à bord des navires de pêche

    –        évaluer et réviser les prescriptions techniques des pêcheries, en cohérence avec les mesures de conservation des ORGP

    –       Assurer la formation et le suivi des observateurs de pêche, contrôleurs de pêche et des agents de la Réserve naturelle embarqués sur les navires de pêche

     

    Cette liste est non exhaustive.

     

    Direction

    Direction de l’environnement (DE)

    Compétences requises

    • CONNAISSANCES ET COMPETENCES :
    • De formation supérieure (BAC+5) en halieutique et/ou en écologie marine
    • Bonnes connaissances scientifique et technique dans le domaine halieutique, ainsi que des problématiques de conservation des écosystèmes marins associées (écologie benthique et pélagique, fonctionnement des écosystèmes, suivi des pressions naturelles et anthropiques, gestion durable des ressources, etc.)
    • Expérience dans le domaine de la gestion des pêcheries et/ou d’espace naturel
    • Expérience de terrain dans le domaine marin et plus particulièrement halieutique (organisation de campagne halieutique ou scientifique en mer, observateur des pêches, etc.)
    • Maîtrise des outils statistiques de traitement de données halieutiques (R, etc.)
    • Connaissance des Systèmes d’Information Géographique (SIG)
    • Maîtrise des logiciels informatiques courants
    • Connaissance des pêcheries des TAAF et activités de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises souhaitée;
    • Connaissances des zones polaires ou subpolaires fortement appréciées
    • Notions sur le fonctionnement de la collectivité des TAAF appréciées
    • SAVOIR-ETRE, QUALITES, APTITUDES :
    • Très bonnes compétences rédactionnelles et relationnelles
    • Très bonnes capacités relationnelles et d’animation avec des partenaires divers
    • Bonne condition physique et capacité à travailler sur des navires de pêche pour des campagnes de durée moyenne (1 à 3 mois)
    • Capacité à travailler en équipe
    • Capacité à la prise de responsabilité et force de propositions
    • Capacité à hiérarchiser les tâches, rigueur et méthode
    • Capacité de planification
    • Organisation et respect des délais
    • Capacité à travailler sous pression dans des temps limités, grande disponibilité

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction souhaitée au 15/01/2020

    Contrat à durée déterminée d’une durée de 24mois

     

    Poste basé au siège de l’administration des Terres australes et antarctiques françaises situé à Saint Pierre de La Réunion.

    Base : 38h05/semaine

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Participation aux réunions nationales et internationales concernant les problématiques suivies.

    Missions embarquées sur les navires de pêche et sur le terrain (îles Australes en particulier)

    Activité soumise aux échéances des calendriers des marées

    Personnel à encadrer

    Stagiaires

    Contact

    Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction de l’environnement à l’adresse suivante :
    recrutement.environnement@taaf.re

    Pour candidater sur ce poste, adresser CV + lettre de motivation à :

    srh@taaf.fr avec copie à  recrutement.environnement@taaf.re

    En mentionnant impérativement en objet du message : Chargé(e) de suivi de la gestion écosystémique des pêcheries + nom & prénom

    Date fin de candidature

    15 Novembre 2019

  • Chargé d'études "suivi et gestion des mammifères introduits" - Iles Eparses. Programme "Restauration des écosystèmes insulaires de l'océan indien" (RECI) CDD B (à titre indicatif)

    Siège des TAAF à St-Pierre (La Réunion) + Missions Iles Eparses

    CDD
    B (à titre indicatif)

    Domaine(s) d'activités

    Restauration écologique / Gestion espèces exotiques envahissantes

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Référent technique RECI

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St Paul et Amsterdam, l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses, est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle des Terres australes françaises. Au sein de la collectivité des TAAF, la Direction de l’Environnement (DE) est plus particulièrement chargée de la mise en œuvre de la politique environnementale sur l’ensemble des districts.

    Dans le cadre de la programmation du 11e FED PTOM région océan Indien, les TAAF, ordonnateur régional des PTOM dans l’océan Indien, vont être chargées de déployer un programme dans les Terres australes françaises (classées en réserve naturelle nationale depuis 2006) et les îles Eparses impliquant des partenariats régionaux (Mayotte, Seychelles). Ce programme intitulé « Restauration des écosystèmes insulaires de l’océan Indien » (RECI), vise 3 objectifs, à savoir :

     

    ·         le renforcement des réseaux régionaux de surveillance et d’observation des écosystèmes ;

    ·         la réalisation de projets collaboratifs et démonstratifs de restauration des écosystèmes ;

    ·         le renforcement de la lutte contre les activités illégales et la limitation des impacts sur les écosystèmes.

    Il sera mis en œuvre autour d’un sujet d’intérêt commun aux partenaires : la restauration écologique des écosystèmes insulaires menacés et en particulier la lutte contre l’impact des espèces exotiques envahissantes. La connaissance et le suivi écologique associé aux activités de restauration des écosystèmes satisfont à l’exigence du premier objectif ; la mise en œuvre de programmes d’éradication de populations de mammifères exotiques envahissants à celle du second ; et la mise en place de stratégies de biosécurité à celle du troisième. Par-delà le renforcement de la coopération régionale autour de problématiques environnementales communes, le projet RECI va avoir un impact majeur sur la capacité de la région de l’océan Indien à disposer d’une force d’intervention, unique en son genre, pour la restauration des milieux insulaires impactés par les espèces exotiques envahissantes.

    Dans ce contexte, la personne recrutée sera en charge de la mise en œuvre des activités scientifiques et opérationnelles associées au programme dans les Iles Eparses et à Mayotte, en lien avec le responsable scientifique du programme et les équipes opérationnelles détachées sur le terrain. Pour l’exercice de ses fonctions, la personne recrutée sera amenée à participer à des missions sur le terrain. Ce poste est placé sous l’autorité du Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises, et sous la responsabilité du Directeur de l’Environnement ainsi que du coordinateur du programme RECI.

     

    Missions

    ·       Mise en œuvre de la stratégie d’acquisition des connaissances du programme RECI

    –         déclinaison du monitoring environnemental associé aux opérations prioritaires de contrôle et d’éradication des populations de mammifères introduits

    –         préparation et suivi des campagnes de terrain (suivi des plannings de travail, gestion du matériel, etc.)

    ·       Mise en œuvre des activités de faisabilité de contrôle et d’éradication des populations de mammifères exotiques envahissants

    –         Mise en œuvre de protocoles opérationnels et tests expérimentaux de faisabilité d’éradication

    –         soutien à l’élaboration des études de faisabilité

    ·       Soutien à l’élaboration des plans opérationnels de contrôle et d’éradication

    ·       Soutien à l’élaboration de la stratégie de biosécurité TAAF (état des lieux, R&D, soutien à la production des livrables)

    ·       Participation aux missions de terrain dans les Iles Eparses et à Mayotte

    ·       Participation éventuelle à la mise en œuvre des opérations de contrôle et d’éradication

    ·       Soutien à l’élaboration de formations techniques

    Direction

    Direction de l’environnement (DE)

    Compétences requises

    • Bac +5 en environnement (écologie, conservation, sciences de l’environnement, etc.)
    • Expérience exigée : 3 ans minimum dans la gestion administrative de projet sur la thématique des espèces animales introduites et/ou gestion d’espaces protégés (rapportage, organisation de réunions, préparation de documents de travail, planification, suivi budgétaire, etc.)
    • Expérience préalable sur l’élaboration, la mise en œuvre et/ou l’évaluation de protocoles de gestion d’une ou plusieurs espèce(s) animale(s) exotique(s)
    • Bonnes compétences rédactionnelles et esprit de synthèse
    • Expérience dans l’encadrement d’équipe
    • Connaissance du fonctionnement des aires protégées (réserve naturelle)
    • Bonne connaissance des problématiques liées aux espèces animales introduites
    • Expérience de terrain (manipulation micromammifères, captures, programmes de dératisation)
    • Une expérience préalable dans les TAAF et/ou sur les espèces subantarctiques serait un atout certain
    • Connaissance de l’anglais
    • Compétences en gestion de bases de données et en SIG (Qgis)
    • Compétences dans l’analyse de données
    • Maitrise des outils informatiques usuels
    • SAVOIR-ETRE :
    • • Dynamisme, motivation et rigueur • Capacité d’adaptation, d’initiative et autonomie • Sens de l’organisation • Excellentes capacités relationnelles et d’animation • Bonne capacité d’écoute et de négociation • Aptitude à travailler en équipe et en autonomie

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction : décembre 2019

    Contrat de 24 mois à temps plein

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Missions en site isolé de 1 à 3 mois consécutifs par an.

    Personnel à encadrer

    Techniciens sur le terrain

    Contact

    Pour candidater sur ce poste, adresser CV + lettre de motivation à l’attention de madame la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises :

    srh@taaf.fr avec copie à  recrutement.environnement@taaf.re

    En mentionnant impérativement en objet du message : CDD_ETUDES_MAMINTRO_RECI, nom, prénom

     

    PROCEDURE DE CHOIX DES CANDIDATS

    Le choix des candidatures comprend :

    • un examen sur dossier
    • un entretien téléphonique avec l’équipe du projet RECI
    • un entretien sur Paris avec le Directeur de la Réserve naturelle des Terres australes françaises
    • un bilan médical et psychologique (sur Paris)

    Date fin de candidature

    29 Octobre 2019

  • Technicien "suivi et gestion des mammifères introduits" CDD C (à titre indicatif)

    District de Kerguelen (TAAF)

    CDD
    C (à titre indicatif)

    Domaine(s) d'activités

    Restauration écologique / Gestion espèces exotiques envahissantes

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Référent technique RECI / Chef de district

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St Paul et Amsterdam, l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses, est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle des Terres australes françaises. Au sein de la collectivité des TAAF, la Direction de l’Environnement (DE) est plus particulièrement chargée de la mise en œuvre de la politique environnementale sur l’ensemble des districts.

    Dans le cadre de la programmation du 11e FED PTOM région océan Indien, les TAAF, ordonnateur régional des PTOM dans l’océan Indien, vont se charger de la mise en œuvre d’un programme dans les Terres australes françaises (classées en réserve naturelle nationale depuis 2006) et les îles Eparses impliquant des partenariats régionaux (Mayotte, Seychelles). Ce programme intitulé « Restauration des écosystèmes insulaires de l’océan Indien » (RECI), vise à atteindre 3 résultats, à savoir :

    • le renforcement des réseaux régionaux de surveillance et d’observation des écosystèmes ;
    • la réalisation de projets collaboratifs et démonstratifs de restauration des écosystèmes ;
    • le renforcement de la lutte contre les activités illégales et limitation des impacts sur les écosystèmes.

    Il sera mis en œuvre autour d’un sujet d’intérêt commun aux partenaires : la restauration écologique des écosystèmes insulaires menacés et en particulier la lutte contre l’impact des espèces exotiques envahissantes. La connaissance et le suivi écologique associé aux activités de restauration des écosystèmes satisfait à l’exigence du premier résultat ; la mise en œuvre de programmes d’éradications de populations de mammifères exotiques envahissants à celle du second résultat et ; la mise en place de stratégies de biosécurité à celle du troisième résultat. Par-delà le renforcement de la coopération régionale autour de problématiques environnementales communes, le projet RECI va avoir un impact majeur sur la capacité de la région de l’océan Indien à disposer d’une capacité d’intervention, unique en son genre, pour la restauration des milieux insulaires impactés par les espèces exotiques envahissantes.

    Dans ce contexte, le technicien affecté dans la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises :

    • met en œuvre des protocoles d’étude de faisabilité d’éradication de ces populations
    • coordonne et met en œuvre des actions d’éradication de ces populations
    • évalue l’impact potentiel du projet d’éradication sur les écosystèmes de l’île
    • contribue au monitoring des populations de mammifères introduits

    Ce poste est placé sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur, ainsi que sous la responsabilité du directeur de la réserve naturelle, du chef de service de la réserve naturelle et du coordinateur du programme RECI. Sur le terrain, il est placé sous l’autorité du chef de district, représentant du préfet, et est encadré par un référent technique du programme RECI affecté au siège.

    Missions

    Description des missions :

     

    Préparation de la mission de terrain (1 semaine avant le départ, à La Réunion) :

    • Formation sur les TAAF et la Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises ;
    • Formation sur les espèces animales introduites et sur la mise en œuvre des protocoles ;

     

    Mission de terrain :

    • Tests expérimentaux de méthodes de contrôle ou d’éradication des populations de rongeurs introduits
    • Mise en œuvre d’action d’éradication des populations de rongeurs introduits
    • Mise en œuvre de procédures de biosécurité
    • Traitement des données / rapportage
    • Soutien aux actions de gestion des mammifères introduits sur le district (optionnel)

     

    Mission transversale – Réserve naturelle :

    • Sensibiliser à l’environnement l’ensemble des personnes présentes sur l’ile. Des phases de présence sur base sont dédiées à la sensibilisation à l’environnement du personnel en place (militaires, contractuels techniques, scientifiques, etc.)
    • Accompagner le chef de district dans les projets liés à l’environnement, et plus particulièrement les actions du plan de gestion de la réserve naturelle
    • Evaluer et rendre compte des problématiques environnementales constatées sur la Réserve naturelle
    • Participer aux tâches collectives de la base
    • Soutien aux actions réalisées dans le cadre des autres thématiques de la Réserve naturelle

    Direction

    Direction de l’environnement

    Compétences requises

    • - Expérience préalable dans les Terres australes françaises
    • - Aptitude à encadrer un groupe et à coordonner le travail de terrain
    • - Connaissance des problématiques liées aux espèces animales introduites
    • - Expérience dans la mise en œuvre de protocoles d’étude de mammifères terrestres
    • - Expérience de travail en espace naturel protégée serait un atout
    • - Très bonne condition physique
    • - Maitrise des outils informatiques (traitement de texte, SIG)
    • - Bonnes compétences rédactionnelles et relationnelles
    • - Sérieux, dynamisme et rigueur
    • - Bon relationnel au sein d’un groupe, aptitude à travailler en équipe et en autonomie

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction : août 2020

    Contrat d’environ 5 mois à temps plein

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    NA

    Personnel à encadrer

    NA

    Contact

    Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction de l’environnement à l’adresse suivante :
    recrutement.environnement@taaf.re

    Pour candidater sur ce poste, adresser CV + lettre de motivation à l’attention de madame la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises :

    srh@taaf.fr et recrutement.environnement@taaf.re

    En mentionnant impérativement en objet du message : CDD_MAMINTRO_CDD_RN TAF, nom, prénom

     

    PROCEDURE DE CHOIX DES CANDIDATS

    Le choix des candidatures comprend :

    • un examen sur dossier
    • un entretien téléphonique avec l’équipe du projet RECI
    • un entretien sur Paris avec le Directeur de la Réserve naturelle des Terres australes françaises
    • un bilan médical et psychologique (sur Paris)

    Date fin de candidature

    15 Octobre 2019

  • Chef de cuisine CDD

    Missions sur les districts austraux (Crozet – Kerguelen et Amsterdam)

    CDD

    Domaine(s) d'activités

    Restauration

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef de district

    Missions

    Le chef de cuisine doit être capable d’élaborer des menus variés et équilibrés, et de préparer des vivres pour des personnels isolés. Il gère également les stocks et passe les commandes en fonction des ravitaillements alimentaires.

    Cette liste est non exhaustive.

    Il participera aux tâches liées à la vie commune sur base et hors base.

    Direction

    Direction des Affaires Administratives et Financières

    Compétences requises

    • Niveau d'études : CAP cuisine - Bac professionnel et spécialisations souhaitées (hygiène, diététique) + cinq ans d'expérience minimum dans le métier.
    • Doit avoir une bonne expérience en restauration et des notions en boulangerie-pâtisserie.
    • Une ou plusieurs expériences à l'étranger ou dans des lieux éloignés ou isolés seraient appréciées.
    • - Savoir élaborer des menus variés et équilibrés en fonction de l'arrivage.
    • - Savoir élaborer des menus variés et équilibrés en fonction de l'arrivage.
    • - Connaissances en informatique pour la gestion des stocks.
    • - Aptitude à travailler en équipe.
    • - Sens de l'organisation.
    • - Autonomie dans le travail.

    Durée de la ou des missions

    Séjour en célibataire. Départ prévu par le Marion Dufresne en mars 2020 et retour en septembre 2020.

    D’autres séjours sont également possibles à d’autres périodes.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Goût pour la vie en petite communauté parmi des personnels isolés et capacité à travailler en autonomie alliée à une bonne aptitude à travailler en équipe.

    Personnel à encadrer

    Le personnel de cuisine

    Contact

    Les candidatures (CV + photos + lettre de motivation) sont à adresser au siège des TAAF – Ressources Humaines – 1 rue Gabriel Dejean – BP 400 – 97458 Saint-Pierre de la Réunion Cedex ou par mél à srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CDD CHEF_DE_CUISINE_NOM,Prénom

     

    Date fin de candidature

    20 Octobre 2019

  • Second de cuisine ou commis de cuisine CDD

    Missions sur les districts austraux (Crozet – Kerguelen et Amsterdam)

    CDD

    Domaine(s) d'activités

    Restauration

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef de cuisine

    Missions

    Sous l’autorité hiérarchique du Chef de cuisine, le second de cuisine ou le commis de cuisine élabore des menus variés et équilibrés et prépare des repas pour des personnels isolés. Il gère également les stocks et passe les commandes en fonction des ravitaillements alimentaires.

     

    Il peut être amené à remplacer le chef de service en tant que de besoin.

     

    Direction

    Direction des Affaires Administratives et Financières

    Compétences requises

    • Niveau d'études : CAP cuisine – Brevet professionnel et spécialisations souhaitées (hygiène, diététique) + trois ans d'expérience minimum dans le métier.
    • Doit avoir une bonne expérience en restauration et de préférence des notions en boulangerie-pâtisserie.
    • Une ou plusieurs expériences à l'étranger ou dans des lieux éloignés ou isolés seraient appréciées.
    • - Savoir élaborer des menus variés et équilibrés en fonction de l'arrivage.
    • - Connaissances en boulangerie et pâtisserie.
    • - Connaissances en informatique pour la gestion des stocks.
    • - Aptitude à travailler en équipe réduite.
    • - Sens de l'organisation.
    • - Autonomie dans le travail. (Il assurera l'intérim du chef de cuisine si besoin)

    Durée de la ou des missions

    Séjour en célibataire. Départ prévu par le Marion Dufresne en mars 2020 et retour en septembre 2020.

    D’autres séjours sont également possibles à d’autres périodes.    

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Goût pour la vie en petite communauté parmi des personnels isolés et capacité à travailler en autonomie alliée à une bonne aptitude à travailler en équipe.

    Personnel à encadrer

    Le personnel de cuisine

    Contact

    Pour plus de renseignements, contacter Madame Alivélou PILLA au 0262.96.78.20

    Les candidatures (CV + photos + lettre de motivation) sont à adresser au siège des TAAF – Ressources Humaines –1 rue Gabriel Dejean – BP 400 – 97458 Saint-Pierre de la Réunion Cedex ou par mél à srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CDD SECOND_ou COMMIS DE_CUISINE_NOM,Prénom

     

    Date fin de candidature

    20 Octobre 2019

  • Chef d'équipe bardeur confirmé CDD

    District de Kerguelen

    CDD

    Domaine(s) d'activités

    Infrastructures

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Sous l’autorité d’un chef des infrastructures, militaire de l’Armée de Terre, le chef d’équipe couvreur/bardeur sera responsable de la mise en place de bardage (toiture et façade) en tôle métallique (acier galvanisé ou aluminium), du montage de petits bâtiments en charpente métallique et de la pose de portes et volets roulants métalliques.

    Missions

    En tant que chef d’équipe bardeur, il pourra encadrer un ouvrier aide-bardeur et/ou un ouvrier polyvalent.

    Il assistera également les autres membres de l’équipe Infrastructures en cas de besoin.

    Il participera aux tâches liées à la vie commune sur base et hors base.

    Études et diplômes :
    CAP bardage / construction métallique et 5 années d’expérience minimum dans la spécialité.

    Profils et qualités personnelles requises :

    – Capacité à travailler en site isolé, autonomie et bonne maîtrise des règles de l’art (normes et DTU) ;
    – Maîtrise des différentes techniques de pose de bardage – couverture métallique
    – Connaissance en soudure appréciée ;
    – Permis B exigé, la conduite d’engins est un plus ;
    – Disponibilité, polyvalence, rigueur, organisation, capacité à travailler en équipe, grande faculté d’adaptation.

    Direction

    Direction des services techniques

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonctions : Début novembre 2019. Durée de la mission de 6 à 8 mois.
    D’autres séjours sont également possibles à d’autres dates.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé

    Personnel à encadrer

    1 ou 2 aide-bardeur ou ouvrier polyvalent

    Contact

    Pour tous renseignements sur le poste contacter monsieur Benoît LUCIDOR par mél : benoit.lucidor@taaf.fr ou Madame Alivélou PILLA au 02 62 96 78 20

     

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    15 Novembre 2019

Vous souhaitez postuler pour un autre corps de métier ?

Vous pouvez tout de même nous transmettre votre candidature spontanée, nous l'étudierons avec attention lors de nouvelles opportunités d'emploi.

Vous devez
prochainement
nous rejoindre

Préparez votre mission dans les Terres australes françaises