Recrutement

Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Éparses (depuis la loi du 21 février 2007). Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, l’île Juan de Nova, l’île Europa, l’atoll Bassas da India dans le canal du Mozambique, et l’île Tromelin au nord de La Réunion.

Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où il regroupe près de 70 personnes. La direction des affaires administratives et financière est en charge du recrutement pour les postes à pourvoir au siège comme sur les différents districts.

Les districts subantarctiques n’ont pas de population permanente, mais accueillent une présence continue de personnels scientifiques, militaires ou logisticiens. Le personnel est relevé régulièrement pour des missions allant de six mois à un an.

Sont recrutés les chefs de district, les agents de l’environnement, les médecins et infirmiers, les militaires (PARTEX), les personnels contractuels dans des domaines divers  tels que l’environnement, le bâtiment, la restauration et le service, ainsi que les personnels sous le statut de VSC (Volontaire Service Civique).

Nos offres d'emploi

  • Ouvrier polyvalent cabane CDD Contractuel

    KERGUELEN

    CDD
    Contractuel

    Domaine(s) d'activités

    Suivant besoin : BTP, construction métallique, métallerie, peinture, menuiserie bois/alu, plâtrerie, …

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef d’équipe cabane

    Éléments de contexte

    L’ouvrier polyvalent seconde l’ouvrier spécialisé dans ses tâches.

    Pendant que le maçon monte un mur, il lui prépare le mélange de ciment adapté à la situation. Quand le carreleur habille un sol, l’ouvrier polyvalent lui dispose ses tas de carreaux à des endroits clés, ainsi qu’une auge avec la colle. Et quand le coffreur coule du béton, il est là pour préparer les banches…

    L’ouvrier polyvalent doit savoir faire preuve d’autonomie sur des missions basiques.

    Missions

    L’ouvrier polyvalent est davantage dans l’action que dans la réflexion :

    • Transport des outils et des matériaux ;
    • Préparation du chantier ;
    • Dosage des mélanges ciment et béton ;
    • Utilisation des outils de base (marteau-piqueur, bétonnière, niveau…) ;
    • Conduite d’engins de chantier si permis.

    Direction

    Services techniques

    Compétences requises

    • Maîtriser les différents outils de chantier
    • Etre capable de supporter les aléas climatiques
    • Posséder des connaissances polyvalentes dans le monde du bâtiment
    • Savoir travailler en équipe, et appliquer des consignes strictes
    • Faire preuve d'endurance physique
    • Goût du travail bien fait
    • Connaître les normes de sécurité, et les respecter

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction : début novembre 2020 à fin avril 2021

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé. Équipe de 3 personne. Retour sur bases toutes les 2 à 3 jours

    Personnel à encadrer

    Aucun

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    25 Août 2020

  • Menuisier cabane CDD Contractuel

    KERGUELEN

    CDD
    Contractuel

    Domaine(s) d'activités

    Gros œuvre et second œuvre

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef d’équipe cabanes

    Éléments de contexte

    Le menuisier bois conçoit, fabrique et pose des aménagements extérieurs (fenêtres, portes, etc.) et intérieurs (escaliers, portes, placards, cloisons, mobiliers etc.). Spécialiste du bois, le menuisier travaille aussi avec du PVC, du lamellé-collé, des panneaux de fibres et de l’aluminium.

    Le menuisier bois conçoit les éléments de menuiserie sur mesure. Il travaille à son bureau pour tracer les plans, à l’atelier pour le façonnage des ouvrages et sur le chantier pour leur pose.

    Le menuisier bois utilise des machines de découpe et d’assemblage, mais aussi des outils plus traditionnels (scie, perceuse, visseuse, fraiseuse, etc.). Il se charge de leur vitrage et de leurs fermetures.

    Missions

    Le menuisier bois travaille essentiellement sur mesure mais il est également amené à installer des éléments fabriqués en série. De la prise de mesures pour l’installation au contrôle d’étanchéité, ses tâches sont multiples :

    • Mesure des emplacements où doivent se loger les agencements en menuiserie ;
    • Dessin des plans ;
    • Découpe, assemblage et montage des éléments de menuiserie ;
    • Réalisation de l’étanchéité du support et du châssis ;
    • Pose du vitrage ;
    • Serrurerie des portes et fenêtres ;

    Contrôle des éléments de serrurerie, de l’étanchéité et de l’isolation

    Le menuisier bois doit faire preuve de connaissances en matière de :

    • Dessin et lecture des plans de menuiserie et de bâtiment ;
    • Géométrie, calcul, serrurerie ;
    • Normes d’isolation phonique et d’étanchéité.

    Minutieux et inventif, il est également prudent (les machines sont dangereuses) et respectueux des règles et consignes de sécurité.

    Direction

    Services Techniques

    Compétences requises

    • 5 année d'expérience minimum
    • Rusticité
    • Goût pour le travail bien fait

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction : Début novembre 2020 jusqu’à fin avril 2021

     

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé. Equipe de 3 personnes. Retour sur la base toutes les 2 à 3 semaines.

    Personnel à encadrer

    Aucun

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    25 Août 2020

  • Chef d'équipe cabane CDD Contractuel

    KERGUELEN

    CDD
    Contractuel

    Domaine(s) d'activités

    Gros œuvre et second œuvre

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre) ou chef de district

    Éléments de contexte

    Le chef d’équipe cabane travaille sous la responsabilité du chef des infrastructures et est en mesure d’encadrer des travaux aussi bien de gros œuvre (charpente et ossature bois, maçonnerie, couverture métallique, …) que de second œuvre (menuiserie, peinture, plomberie…). Il encadre une équipe d’ouvriers, qu’il doit animer et conduire sur des chantiers cabane en site isolé. Sa responsabilité est à la fois managériale et technique.

    Pour les tâches techniques, il est amené à prendre toutes les initiatives nécessaires à l’organisation et la réalisation technique des tâches à effectuer par son équipe selon les directives du chef de chantier. Il a la responsabilité de préparer le chantier, organiser les postes de travail, assurer le suivi des travaux et rendre compte de l’avancée des travaux au chef des infrastructures. A la fin du chantier, il assiste à la réception des travaux et veille à la remise en état des abords du chantier.

    Pour les tâches d’encadrement, il assure la liaison, conseille son équipe, veille à tenir les délais impartis, à assurer la qualité du travail et respecter la réglementation et les consignes de sécurité.

    Missions

    À partir des directives du chef des infrastructures, le chef d’équipe cabane doit :

    • Organiser sur le terrain le travail de son équipe ;
    • Répartir le travail ;
    • Contrôler la réalisation des tâches dont il a la responsabilité afin qu’elles soient correctement réalisées ;
    • Animer et motiver les membres de son équipe ;
    • Transmettre oralement ou par écrit les consignes qui lui sont données ;
    • Gérer l’outillage qui est sous sa responsabilité ;

    Veiller à la bonne utilisation des matériels et engins notamment nautiques dont son équipe a l’usage.

    Direction

    Service techniques

    Compétences requises

    • COMPETENCES TECHNIQUES
    • Connaissance des différents corps de métiers du bâtiment, les matériels et matériaux utilisés ainsi que des règles de l’art
    • Capacité à dimensionner les besoins de main-d’œuvre, de matériel, de matériaux, d’outillage
    • Connaissance des règles et des dispositifs de sécurité
    • Notions de topographie, lecture d’un plan et son interprétation
    • COMPETENCES MANAGERIALES
    • Encadrer ses ouvriers, mener et motiver une équipe
    • Communiquer une consigne ou une directive, faire passer un message
    • Savoir déléguer
    • Écouter les besoins de son équipe et les reformuler
    • AUTRES
    • 5 année d'expérience minimum sur ce poste
    • Rusticité
    • Goût pour le travail bien fait

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction : début novembre 2020 à fin avril 2021

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé. Equipe de 3 personnes. Retour sur base toutes les 2 à 3 semaines

    Personnel à encadrer

    2 ou 3 menuisiers ou ouvriers polyvalents.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    25 Août 2020

  • Contrôleur/euse des pêches CDD

    Océan Indien et Austral, archipels français de : Kerguelen (50° sud 70° est) ; Crozet (45° sud 50° est) ; eaux internationales (CCAMLR, APSOI).

    CDD

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur des pêches et des questions maritimes

    Éléments de contexte

    Embarquements sur les navires de la grande pêche australe (palangriers ciblant la légine australe) partant pour des marées de 2 à 3 mois dans les mers australes.
    Contrôle du respect de la réglementation à bord. Observation scientifique des activités de pêche. Récolte et saisie de données scientifiques nécessaires au suivi des ressources exploitées et des pressions exercées par la pêcherie sur les écosystèmes associés.
    La fonction est encadrée par l’arrêté n° 2020-55 du 23 juillet 2020 relatif à l’exercice des fonctions de contrôleur des pêches dans les eaux sous souveraineté ou sous juridiction française au large des Terres australes françaises.

    Missions

    Les rôles du/de la contrôleur/euse des pêches sont les suivants :
    – contrôle du respect strict de la réglementation en vigueur ;
    – information régulière du service des pêches sur les conditions d’exploitation et les activités dans la zone ;
    – contrôle des statistiques de pêche reportées sur les carnets de pêche ;
    – récolte des données scientifiques nécessaires au suivi et à la gestion des stocks exploités, et des écosystèmes associés :

    • biométrie des individus capturés (espèces ciblées/non ciblées) ;
    • échantillonnages biologiques (otolithes, muscles, contenus stomacaux, benthos…) ;
    • marquages de poissons ou crustacés ;
    • mesure des coefficients de transformation pour les espèces mises en production ;
    • détermination de la composition spécifique de la capture au cours d’observations systématiques au virage, observation de toute capture accidentelle (oiseaux ou mammifères marins, requins,…) ;
    • réalisation de protocoles test de nouvelles méthodes de pêche ;
    • photo-identification des populations de cachalots et orques liées aux activités de pêche par leur comportement de déprédation ;
    • analyse et échantillonnage du benthos capturé ;
    • report de toute activité de pêche illégale ;
    • rédaction de comptes rendus hebdomadaires et/ou immédiats ;
    • saisie de la totalité des données récoltées sur une interface Excel (carnet de pêche) ;
    • rédaction de divers documents réglementaires et d’un rapport de fin de mission.

    Direction

    Direction des pêches et des questions maritimes

    Compétences requises

    • FORMATION :
    • scientifique (niveau minimum : Bac + 2/3 / Technicien de la mer, halieutique, biologie marine, océanographie) ;
    • défense nationale (niveau minimal BS) ;
    • pêche (niveau minimal : capitaine de pêche) ;
    • EXPERIENCE :
    • expérience à la mer ;
    • expérience dans la réalisation de protocoles scientifiques de terrain ;
    • connaissance du milieu de la pêche ; compétences halieutiques ;
    • grande disponibilité et flexibilité quant aux dates d’embarquement ; les bateaux étant sujets à des changements de calendrier de dernière minute ;
    • sensibilité pour l’environnement et compétences naturalistes appréciées ;
    • bonne connaissance des logiciels standards de bureautique (Excel indispensable, Word, messagerie…)
    • QUALITES RECHERCHEES :
    • grande rigueur morale et professionnelle ;
    • capacité d’adaptation en milieu difficile (conditions de mer, isolement, froid, horaires difficiles, relations humaines) ;
    • travail en autonomie ;
    • stabilité émotionnelle ;
    • rigueur scientifique ;

    Durée de la ou des missions

    CDD de 3 à 4 mois (durée variable selon les embarquements).
    Date de début de contrat à définir. Embarquements prévus à partir de décembre 2020.
    Disponibilité nécessaire à partir de novembre pour les formations préalables aux embarquements.
    Nombre de postes disponibles : 2

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Profil recherché :

    L’attention des candidats est attirée sur le fait que, compte tenu des spécificités de la fonction, les candidatures ne sont ouvertes qu’aux personnes de nationalité française.

    Aptitude médicale :

    Complète aptitude physique exigée.
    Le recrutement est conditionné par le passage de tests médicaux et psychologiques organisés par les TAAF.

    Environnement de travail :

    Le/la contrôleur/euse est seul/e pour faire appliquer la réglementation française à bord d’un navire de pêche comptant une trentaine de membres d’équipage. Il/elle peut être amené/e à faire face à des situations de tension sur des intérêts divergents.
    Le/la contrôleur/euse est assimilé/e au rang d’officier et à cet égard il/elle dispose d’une cabine individuelle.
    Le matériel de travail spécifique est fourni par les TAAF.
    Les navires sont tous équipés de télécopie, téléphone et messagerie satellite, qui permettent à l’agent d’établir un contact régulier (au minimum hebdomadaire) avec les équipes à terre.
    Les communications personnelles sont à la charge du/de la contrôleur/euse.

    Statut du poste, couverture sociale, allocation de retour à l’emploi et régime de retraite :

    La signature d’un contrat ne peut en aucun cas donner tacitement droit ni à la reconduction de ce dernier, ni à la signature ultérieure d’un nouveau contrat.
    En matière de couverture sociale, les contrôleurs/euses de pêche sont affiliés à la caisse des français à l’étranger (CFE). Ils cotisent à l’assurance chômage. En matière de régime de retraite, ils sont affiliés à l’IRCANTEC.

    Formation :

    Les candidats ne disposant pas du CFBS (Certificat de formation de base à la sécurité nautique – STCW 2010) devront passer ce certificat à la charge des TAAF au préalable de la formation contrôleur des pêches.
    Les contrôleurs/euses doivent suivre un séminaire de formation organisé une fois par an par les TAAF et le Muséum national d’histoire naturelle (Paris) et passer avec succès les tests organisées à l’issue de la formation.

    Rémunération :

    Selon l’expérience professionnelle et le nombre de missions réalisées en tant que contrôleur/euse des pêches des TAAF.
    A cette rémunération mensuelle brute s’ajoute une indemnité de sujétions particulières par jour d’embarquement.

    Contact

    Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction des pêches et des questions maritimes à l’adresse suivante : dpqm@taaf.fr

    Si vous correspondez au profil recherché, votre dossier de candidature devra comporter :
    – un cv récent ;
    – une lettre de motivation (précisant notamment votre situation, vos objectifs professionnels et vos disponibilités) ;
    – dans la mesure du possible des courriers de références portant sur les trois dernières années (avec coordonnées du référent) ;
    – la copie de votre diplôme le plus élevé.

    Votre dossier doit être adressé :

    Par courriel : dpqm@taaf.fr ; srh@taaf.fr en copie.
    Mentionner impérativement en objet du message :
    Candidature contrôleur/euse des pêches – nom prénom

    Par courrier postal :
    Terres australes et antarctiques françaises
    Direction des pêches et des questions maritimes
    1, rue Gabriel Dejean
    97410 Saint-Pierre La Réunion

    Date fin de candidature

    13 Septembre 2020

  • CHARGE(E) DE MISSIONS - RESEAUX, SYSTEMES, INFRASTRUCTURES INFORMATIQUES CDD A / B+ - AGENT CONTRACTUEL DE DROIT PUBLIC - (CLASSEMENT SALARIAL SELON EXPERIENCE PROFESSIONNELLE)

    SIEGE DES TAAF : RUE GABRIEL DEJEAN – 97 410 ST PIERRE DE LA REUNION

    CDD
    A / B+ - AGENT CONTRACTUEL DE DROIT PUBLIC - (CLASSEMENT SALARIAL SELON EXPERIENCE PROFESSIONNELLE)

    Domaine(s) d'activités

    RÉSEAUX, SYSTÈMES, INFRASTRUCTURES INFORMATIQUES

    Supérieur hiérarchique immédiat

    DIRECTEUR DES SERVICES TECHNIQUES / CHEF DE SERVICE INFRA – STIR – ENERGIE – PARC

    Éléments de contexte

    Créées par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955 abrogeant le décret de 1924 qui rattachait alors ces terres au gouvernement général de Madagascar, les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent une collectivité sui generis définie à l’article 72-3 de la Constitution et régie par une clause de compétence générale : les principes de spécialité législative et d’autonomie administrative et financière s’appliquent. La version actuelle de son statut résulte de la loi n° 2007-224 du 21 février 2007, qui lui rattache son cinquième district actuel et fixe ses missions.

     

    Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel de Crozet, l’archipel des Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses. Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de La Réunion. L’ensemble de ces terres procure à la France une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2 300 000 km² riches en ressources marines, qui contribuent à donner à la France la deuxième emprise maritime au monde après les Etats-Unis.

     

    Le budget des TAAF est alimenté par des ressources propres à hauteur de 80 % (impôts, taxes de mouillage, droits de pêche, philatélie, tourisme…) et par des subventions ou dotations des ministères des outre-mer, de l’écologie et de l’intérieur. Une grande partie de ce budget est consacrée aux charges d’affrètement de deux navires (Marion Dufresne et L’Astrolabe) qui assurent la desserte maritime des districts. La collectivité des TAAF est associée à l’Union européenne, en tant que PTOM (pays et territoires d’outre-mer) et bénéficie à ce titre d’un régime spécial, en particulier des financements du FED.

     

    Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où se situent les services centraux de la collectivité (cabinet, directions de l’environnement, des pêches et des questions maritimes, des services techniques, des affaires administratives et financières, services juridique, médical…) ainsi que le préfet, administrateur supérieur à la tête de la collectivité.

    Missions

    Suite à un audit technique et organisationnel du Système d’Information de la collectivité des TAAF, un plan d’action a été validé par la direction et devra être mise en œuvre. Pour ce faire une évolution du poste a été mise en place dans le cadre d’un projet de réorganisation de la cellule STIR.

    L’ingénieur informatique sera en charge des domaines techniques principaux suivants :

    ADMINISTRATION FONCTIONNELLE ET SUPPORT UTILISATEURS

    • Support sur les postes de travail du siège et à distance en fonction des demandes des districts. Les interventions de niveau 1 seront gérées par un technicien informatique. Le support vise des interventions de niveau 2 ou 3.
    • Soutien quotidien aux utilisateurs du siège, de l’antenne de Paris et des districts : résolution de problèmes techniques, installation de logiciels, installation complète de PC fixes et portables, aide à la mise en œuvre des programmes applicatifs des TAAF, … ;
    • Administration fonctionnelle des logiciels de gestion : gestion des droits utilisateurs, aide au paramétrage en phase d’exploitation
    • Administrateur Office (Skype, Messagerie, Teams, …), visioconférence ;
    • Participation à l’installation et à la mise en œuvre de systèmes de type visioconférence.
    • Expertise technique informatique « de terrain » diverse et variée au profit de son chef, de ses collègues de travail et des utilisateurs

     

    RESEAUX

    • Administration des équipements réseaux actifs ;
    • Gestion des incidents techniques réseaux ;
    • Installation des infrastructures réseaux ;
    • Correspondant privilégié de la Préfecture de la Réunion pour tout problème de messagerie (qu’il administre via une interface web) ;
    • Gestion du plan d’adressage (ip adresses) des TAAF ;
    • Doter le service d’un inventaire et d’un outil de suivi du parc informatique précis et mis à jour ;

     

    SYSTEME

    • Gestion et administration des systèmes des serveurs de la collectivité des TAAF (systèmes d’exploitation, annuaire Active Directory, sauvegarde, Domain Name System, fichiers partagés, anti-virus, inventaire, applicatifs tels que « Badgeuse », installation, configuration, évolution des serveurs, etc…) ;
    • Veille technologique et mise à jour des outils ;
    • Installation des infrastructures système ;
    • Surveillance des systèmes ;
    • Supervision Nagios ;

     

    GESTION DE PROJETS

    • Capacité à rédiger des procédures techniques et ou organisationnelle ainsi que des notes techniques pour arbitrage ;
    • Capacité à analyser des besoins, rédaction de cahiers des charges, d’appels d’offre, de procédures et de documentation ;
    • Analyse de propositions techniques dans son domaine ;
    • Mise en place de tableaux de bord de suivi pour reporting à la direction;
    • Analyse des risques et des menaces et évaluation des conséquences ;

    Participation à la sécurité informatique en tant que ALSSI (Assistant Local de la Sécurité des Systèmes d‘Information).

     

    ENVIRONNEMENT TECHNIQUE:

    OS:

    Windows server 2008 2012 2016

    Windows 7, 10

    LINUX

    SERVICES/APPLICATIONS:

    AD , DNS , GPO, WSUS , HYPER V

    VEEAM

    Microsoft office

    McAFEE, KASPERSKY, TRENDNET

    WORDPRESS

    ALCASAR, ARTICA,

    TOMCAT

    LANGAGE :

    PHP, SQL, PYTHON, POWERSHELL, BASH

    Direction

    DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES

     

    SERVICE : CELLULE TÉLÉCOMMUNICATIONS, INFORMATIQUE ET RÉSEAUX

    Compétences requises

    • Formation supérieure en informatique (niveau bac+4 minimum) ;
    • Expertise en administration réseau et en maintenance informatique ;
    • Sens de l’organisation, rigueur et réactivité, dynamisme, puissance de travail ;
    • Capacité de gestion des priorités, rigueur et réactivité, Communication (équipe / partenaires) ;
    • Bonnes qualités rédactionnelles, capacité à travailler en équipe ;
    • Casier judiciaire vierge (B1 ou B2) ;
    • Grande polyvalence sur le périmètre infrastructure systèmes virtualisation réseau et sécurité ;
    • Connaissance des systèmes de management intégrés (QHSE) ;
    • Culture du mode projet, polyvalence et ouverture d’esprit indispensables ;
    • Réactivité et capacité d’adaptation ;
    • Maîtrise de l’Anglais ;
    • Esprit de synthèse, faculté d’adaptation, autonomie, force de proposition ;
    • Nombreuses interventions, missions en métropole et sur les districts ;

    Durée de la ou des missions

    Contrat de 36 mois à temps plein, renouvelable.

    Période d’essais de 3 mois renouvelable une fois.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Possibilité d’effectuer des missions sur les districts.

    Responsabilité d’ALSSI nécessitant une habilitation secret défense qui sera instruite par les TAAF*

    Personnel à encadrer

    Personnel du service STIR :

    1 technicien informatique en contrat d’apprentissage

    2 techniciens télécommunication

    1 ingénieur applicatif de gestion (à recruter pour mettre en place le schéma directeur informatique des TAAF)

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    01 Septembre 2020

  • Chef d'équipe BTP CDD

    KERGUELEN

    CDD

    Domaine(s) d'activités

    BTP

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Le chef d’équipe BTP travaille sous la responsabilité du chef des infrastructures et est spécialisé dans le domaine maçonnerie. Il encadre une équipe d’ouvriers, qu’il doit animer et conduire sur des chantiers de bâtiment ou de travaux publics. Sa responsabilité est à la fois managériale et technique.

    Pour les tâches techniques, il est amené à prendre toutes les initiatives nécessaires à l’organisation et la réalisation technique des tâches à effectuer par son équipe selon les directives du chef de chantier. Il a la responsabilité de préparer le chantier, organiser les postes de travail, assurer le suivi des travaux et rendre compte de l’avancée des travaux au chef des infrastructures. A la fin du chantier, il assiste à la réception des travaux et veille à la remise en état des abords du chantier.

    Pour les tâches d’encadrement, il assure la liaison avec le chef de chantier, conseille son équipe, veille à tenir les délais impartis, à assurer la qualité du travail et respecter la réglementation et les consignes de sécurité.

    Missions

    À partir des directives du chef des infrastructures, le chef d’équipe BTP doit :

    • Organiser sur le terrain le travail de son équipe ;
    • Répartir le travail ;
    • Contrôler la réalisation des tâches dont il a la responsabilité afin qu’elles soient correctement réalisées ;
    • Animer et motiver les membres de son équipe ;
    • Transmettre oralement ou par écrit les consignes qui lui sont données ;
    • Gérer l’outillage qui est sous sa responsabilité ;

    Veiller à la bonne utilisation des matériels et engins dont son équipe a l’usage et la bonne allocation des matériaux.

    Direction

    Services Techniques

    Compétences requises

    • Goût pour le travail bien fait
    • 5 années d’expérience minimum sur ce poste
    • COMPETENCES MANAGERIALES :
    • Encadrer ses ouvriers, mener et motiver une équipe
    • Communiquer une consigne ou une directive, faire passer un message
    • Savoir déléguer
    • Écouter les besoins de son équipe et les reformuler
    • COMPETENCES TECHNIQUES :
    • Connaissance des différents corps de métiers du bâtiment, les matériels et matériaux utilisés ainsi que des règles de l’art
    • Connaissance des règles et des dispositifs de sécurité
    • Notions de topographie, lecture d’un plan et son interprétation
    • Capacité à dimensionner les besoins de main-d’œuvre, de matériel, de matériaux, d’outillage
    • À son sens de l’anticipation et de l’organisation, le chef d’équipe allie une bonne capacité d’adaptation, de la rigueur, une autorité naturelle et bon relationnel.

    Durée de la ou des missions

    5 mois environs.

    De novembre 2020 à avril 2021.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé

    Personnel à encadrer

    1 ou 2 maçons ou ouvriers polyvalents.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    30 Septembre 2020

  • Chef d'équipe construction métallique CDD

    KERGUELEN

    CDD

    Domaine(s) d'activités

    Construction métallique (charpente, couverture, bardage)

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Le chef d’équipe construction métallique travaille sous la responsabilité du chef des infrastructures et est spécialisé dans le domaine métallerie. Il encadre une équipe d’ouvriers, qu’il doit animer et conduire sur des chantiers de construction métallique. Sa responsabilité est à la fois managériale et technique.

    Pour les tâches techniques, il est amené à prendre toutes les initiatives nécessaires à l’organisation et la réalisation technique des tâches à effectuer par son équipe selon les directives du chef de chantier. Il a la responsabilité de préparer le chantier, organiser les postes de travail, assurer le suivi des travaux et rendre compte de l’avancée des travaux au chef des infrastructures. A la fin du chantier, il assiste à la réception des travaux et veille à la remise en état des abords du chantier.

    Pour les tâches d’encadrement, il assure la liaison avec le chef de chantier, conseille son équipe, veille à tenir les délais impartis, à assurer la qualité du travail et respecter la réglementation et les consignes de sécurité.

    Missions

    À partir des directives du chef des infrastructures, le chef d’équipe construction métallique doit :

    • Organiser sur le terrain le travail de son équipe ;
    • Répartir le travail ;
    • Contrôler la réalisation des tâches dont il a la responsabilité afin qu’elles soient correctement réalisées ;
    • Animer et motiver les membres de son équipe ;
    • Transmettre oralement ou par écrit les consignes qui lui sont données ;
    • Gérer l’outillage qui est sous sa responsabilité ;

    Veiller à la bonne utilisation des matériels et engins dont son équipe à l’usage et la bonne allocation des matériaux.

    Direction

    Services Techniques

    Compétences requises

    • Goût pour le travail bien fait
    • 5 années d’expérience minimum sur ce poste
    • COMPETENCES MANAGERIALES :
    • Encadrer ses ouvriers, mener et motiver une équipe
    • Communiquer une consigne ou une directive, faire passer un message
    • Savoir déléguer
    • Écouter les besoins de son équipe et les reformuler
    • COMPETENCES TECHNIQUES :
    • Connaissance des différents matériels et matériaux utilisés ainsi que des règles de l’art
    • Connaissance des règles et des dispositifs de sécurité
    • Notions de topographie, lecture d’un plan et son interprétation
    • Capacité à dimensionner les besoins de main-d’œuvre, de matériel, de matériaux, d’outillage
    • À son sens de l’anticipation et de l’organisation, le chef d’équipe allie une bonne capacité d’adaptation, de la rigueur, une autorité naturelle et bon relationnel

    Durée de la ou des missions

    5 mois environs.

    De novembre 2020 à Avril 2021.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé

    Personnel à encadrer

    1 ou 2 métalliers ou ouvriers polyvalents.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    30 Septembre 2020

  • Chef d'équipe bardeur confirmé CDD

    KERGUELEN

    CDD

    Domaine(s) d'activités

    Infrastructures

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Sous l’autorité d’un chef des infrastructures, militaire de l’Armée de Terre, le chef d’équipe couvreur/bardeur sera responsable de la mise en place de bardage (toiture et façade) en tôle métallique (acier galvanisé ou aluminium), du montage de petits bâtiments en charpente métallique et de la pose de portes et volets roulants métalliques.

     

    Missions

    En tant que chef d’équipe bardeur, il pourra encadrer un ouvrier aide-bardeur et/ou un ouvrier polyvalent.

    Il assistera également les autres membres de l’équipe Infrastructures en cas de besoin.

    Il participera aux tâches liées à la vie commune sur base et hors base.

    Direction

    Services Techniques

    Compétences requises

    • CAP bardage / construction métallique
    • CAP bardage
    • 2 années d’expérience minimum dans la spécialité
    • Capacité à travailler en site isolé, autonomie et bonne maîtrise des règles de l’art (normes et DTU)
    • Maîtrise des différentes techniques de pose de bardage – couverture métallique
    • Connaissance en soudure appréciée
    • Permis B exigé, la conduite d’engins est un plus
    • Disponibilité, polyvalence, rigueur, organisation, capacité à travailler en équipe, grande faculté d’adaptation

    Durée de la ou des missions

    5 mois environs.

    De novembre 2020 à Avril 2021.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé

    Personnel à encadrer

    1 ou 2 aide-bardeur ou ouvrier polyvalent

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    30 Septembre 2020

  • Chef d'équipe TCE (Tous Corps d'Etat) CDD

    KERGUELEN

    CDD

    Domaine(s) d'activités

    Gros œuvre et Second œuvre

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Le chef d’équipe TCE travaille sous la responsabilité du chef des infrastructures et est en mesure d’encadrer des travaux aussi bien de gros œuvre (maçonnerie, VRD, construction métallique…) que de second œuvre (carrelage, menuiserie, peinture, métallerie…). Il encadre une équipe d’ouvriers, qu’il doit animer et conduire sur des chantiers de bâtiment ou de travaux publics. Sa responsabilité est à la fois managériale et technique.

    Pour les tâches techniques, il est amené à prendre toutes les initiatives nécessaires à l’organisation et la réalisation technique des tâches à effectuer par son équipe selon les directives du chef de chantier. Il a la responsabilité de préparer le chantier, organiser les postes de travail, assurer le suivi des travaux et rendre compte de l’avancée des travaux au chef des infrastructures. A la fin du chantier, il assiste à la réception des travaux et veille à la remise en état des abords du chantier.

    Pour les tâches d’encadrement, il assure la liaison avec le chef de chantier, conseille son équipe, veille à tenir les délais impartis, à assurer la qualité du travail et respecter la réglementation et les consignes de sécurité.

    Missions

    À partir des directives du chef des infrastructures, le chef d’équipe TCE doit :

    • Organiser sur le terrain le travail de son équipe ;
    • Répartir le travail ;
    • Contrôler la réalisation des tâches dont il a la responsabilité afin qu’elles soient correctement réalisées ;
    • Animer et motiver les membres de son équipe ;
    • Transmettre oralement ou par écrit les consignes qui lui sont données ;
    • Gérer l’outillage qui est sous sa responsabilité ;

    Veiller à la bonne utilisation des matériels et engins dont son équipe a l’usage et la bonne allocation des matériaux.

    Direction

    Services Techniques

    Compétences requises

    • Goût pour le travail bien fait
    • 5 années d’expérience minimum sur ce poste
    • COMPETENCES MANAGERIALES :
    • Encadrer ses ouvriers, mener et motiver une équipe ;
    • Communiquer une consigne ou une directive, faire passer un message ;
    • Savoir déléguer ;
    • Écouter les besoins de son équipe et les reformuler.
    • COMPETENCES TECHNIQUES :
    • Connaissance des différents corps de métiers du bâtiment, les matériels et matériaux utilisés ainsi que des règles de l’art ;
    • Connaissance des règles et des dispositifs de sécurité ;
    • Notions de topographie, lecture d’un plan et son interprétation ;
    • Capacité à dimensionner les besoins de main-d’œuvre, de matériel, de matériaux, d’outillage ;
    • À son sens de l’anticipation et de l’organisation, le chef d’équipe allie une bonne capacité d’adaptation, de la rigueur, une autorité naturelle et bon relationnel.

    Durée de la ou des missions

    5 mois environs

    De novembre 2020 à avril 2021.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Site isolé

    Personnel à encadrer

    1 ou 2 maçons ou ouvriers polyvalents.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    30 Septembre 2020

  • Développeur - Géomaticien CDD B (ou équivalent) - CDD – Agent contractuel de droit public

    Saint-Pierre de La Réunion (siège des TAAF)

    CDD
    B (ou équivalent) - CDD – Agent contractuel de droit public

    Domaine(s) d'activités

    Gestion de bases de données géographiques / Développement web

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur de l’environnement

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St Paul et Amsterdam, l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses, est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle des Terres australes françaises. Au sein de la collectivité des TAAF, la Direction de l’Environnement (DE) est plus particulièrement chargée de mettre en place la politique environnementale sur l’ensemble des districts par la mise en œuvre du plan de gestion de la Réserve naturelle.

    Pour répondre à ce plan de gestion, de nombreuses données sont récoltées par les agents de terrain et sont stockées dans plusieurs bases de données relationnelles dans le but d’archiver les connaissances, de suivre la fréquentation des sites, de quantifier et qualifier les différentes actions de gestion de la réserve.

    Par ailleurs, les TAAF ont entamé la démarche de création de leur observatoire régional de la biodiversité. Les données permettent d’alimenter les indicateurs de cet observatoire.

    Ce poste est placé sous l’autorité du Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises, et sous la responsabilité du Directeur de l’Environnement.

    Missions

    DESCRIPTION DE LA MISSION :

    Dans le cadre de ses activités, la personne recrutée sera amenée à travailler de manière transversale avec l’ensemble des services de la direction de l’environnement.

     

    Administration des serveurs de bases de données

    • Administration système des serveurs sous Linux et docker

     

    Base de données et développement

    • Déploiement de l’outil GeoNature sur les districts
    • Développement de nouveaux modules GeoNature adaptés aux protocoles de suivis de la biodiversité pour les agents de terrains (saisie et consultation des données)
    • Développement d’une solution de saisie de données sur tablettes adaptée au terrain
    • Mise en place des tableaux de bord de suivi des indicateurs de la Réserve naturelle

     

    SIG / Cartographie / Formation

    • Soutien et appui technique en cartographie et analyse de données
    • Formation des agents de terrain
    • Cartographie

     

    Direction

    Direction de l’Environnement – Service terrestre de la Réserve naturelle des Terres australes françaises

    Compétences requises

    • Au minimum Bac +3 en informatique / SIG ou équivalent
    • SAVOIR FAIRE
    • - Expérience souhaitable en administration de serveurs Linux - BDD : PostgreSQL / PostGIS – SQL - SIG : QGIS - ETL : la connaissance de FME est un plus - Langages de programmation : Angular, Javascript, Typescript, Python - Framework : Flask, Bootstrap, Leaflet ou OpenLayers
    • SAVOIR ETRE
    • - Dynamisme, motivation et rigueur - Capacité d’adaptation, d’initiative et autonomie - Sens de l’organisation - Esprit de synthèse et bonnes qualités rédactionnelles - Aptitude à travailler en équipe et en autonomie - Fort intérêt et implications dans le domaine de la préservation de l’environnement

    Durée de la ou des missions

    12 mois

    Prise de poste : Septembre 2020

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Rémunération selon expérience professionnelle

    Mission possible sur le Marion Dufresne, dans les Terres australes françaises

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr et copie à recrutement.environnement@taaf.re  en mentionnant impérativement en objet du message : CDD_DEV_SIG_RN, nom, prénom

    Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction de l’environnement à l’adresse suivante :
    recrutement.environnement@taaf.re

    Date fin de candidature

    14 Août 2020

  • Technicien de biosécurité CDD B (ou équivalent) - CDD – Agent contractuel de droit public

    Saint-Pierre de La Réunion (siège des TAAF)

    CDD
    B (ou équivalent) - CDD – Agent contractuel de droit public

    Domaine(s) d'activités

    Gestion des espèces exotiques envahissantes/Logistique

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur de l’environnement

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St Paul et Amsterdam, l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses, est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle des Terres australes françaises. Au sein de la collectivité des TAAF, la Direction de l’Environnement (DE) est plus particulièrement chargée de mettre en place la politique environnementale sur l’ensemble des districts par la mise en œuvre du plan de gestion de la Réserve naturelle.

    Le cortège d’espèces végétales et animales qui ont été introduites au cours du temps et continuent de l’être aujourd’hui constitue la menace la plus importante qui pèse sur les espèces et les communautés natives des Terres australes françaises. Si par le passé, une grande majorité de ces espèces ont été introduites volontairement par l’Homme, le décret de création de la réserve naturelle (2006-1211 modifié, articles 6 et 7) interdit désormais toute introduction intentionnelle sur les îles. L’introduction d’espèces exotiques animales et/ou végétales, puis leur dispersion au sein des districts, est aujourd’hui involontaire et relève principalement de la circulation des personnes et du fret vers/sur les îles.

    Des actions de lutte contre les espèces introduites ainsi que des suivis ont été engagés depuis plusieurs années par la Réserve naturelle. Toutefois, ces actions ne seront pertinentes et efficaces sur le long terme que si la collectivité des TAAF parvient à limiter le flux d’entrée d’espèces exotiques nouvelles sur les îles. C’est tout l’objet de la biosécurité qui désigne l’ensemble des mesures préventives et réglementaires visant à réduire les risques d’introduction et de dispersion involontaires d’espèces exotiques végétales et/ou animales.

    En application du second plan de gestion de la Réserve naturelle (2018-2027), les principaux objectifs du poste sont d’identifier et de définir les procédures à mettre en place sur l’ensemble des voies d’introduction (fret, personnes, navires, etc…), de compiler ces procédures dans un document cadre et de les mettre en application sur les différentes zones concernées (fournisseurs, port, Marion Dufresne, districts, etc.).

    Ce poste est placé sous l’autorité du Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises, et sous la responsabilité du Directeur de l’Environnement.

    Missions

    DESCRIPTION DE LA MISSION :

    Mise en œuvre opérationnelle

    • Mise en œuvre des procédures de biosécurité pour les opérations de ravitaillement logistique et de relève de personnels par le Marion Dufresne (en lien avec le service logistique, les agents de terrain et les différents partenaires).
      • Veille à la bonne réalisation de l’ensemble des procédures de biosécurité à La Réunion
      • Encadrement de la biosécurité lors des rotations de ravitaillement des îles (à bord du Marion Dufresne, 2 à 3 rotations d’un mois par an).
    • Maintien en bon état de fonctionnement (inventaires, gestion des commandes, entretien) des équipements et du matériel présents sur le Marion Dufresne et sur les districts pour la mise en œuvre des mesures de biosécurité.

     

    Formations et sensibilisation

    • Sensibilisation des différents acteurs amenés à séjourner dans la Réserve naturelle en dehors des missions de ravitaillement du Marion Dufresne (équipages des navires de pêche, militaires, plaisanciers, etc.).
    • Présentation des enjeux et des procédures de biosécurité à bord du Marion Dufresne à l’ensemble des passagers et à l’équipage (formation biosécurité).
    • Sensibilisation des personnels détachés sur les districts (TAAF et partenaires), et des visiteurs (touristes, militaires, plaisanciers, etc.) aux enjeux environnementaux au sein de la Réserve naturelle.
    • Formations des agents de la Réserve naturelle sur les districts à la biosécurité

     

    Développement et améliorations de la biosécurité dans les TAAF

    • Améliorations des procédures et des dispositifs de biosécurité le long de la chaîne logistique TAAF
    • Echanges partenariaux avec des acteurs internationaux leader sur la thématique (anglo-saxons pour la plupart)

     

    Direction

    Direction de l’Environnement – Service terrestre de la Réserve naturelle des Terres australes françaises

    Compétences requises

    • Au minimum Bac +2 en environnement (écologie, conservation, sciences de l’environnement, etc.)
    • SAVOIR FAIRE
    • - Bonne connaissance des problématiques et des enjeux liées aux espèces exotiques et à la biosécurité, - Compétences requises en matière d’animation et médiation, - Connaissance des chaînes logistiques (approvisionnement import et export), - Connaissance du statut des espaces naturels protégés (objectifs, missions, fonctionnement), - Une expérience préalable dans les TAAF ou dans un espace naturel protégé serait un atout certain - Bonnes compétences rédactionnelles - Maitrise des outils informatiques usuels
    • SAVOIR ETRE
    • - Dynamisme, motivation et rigueur - Capacité d’adaptation, d’initiative et autonomie - Sens de l’organisation - Bonnes capacités pédagogiques et de communication - Très bonnes facilités relationnelles - Aptitude à travailler en équipe et en autonomie - Esprit d’initiative, sens des responsabilités et de l’intérêt général

    Durée de la ou des missions

    12 mois

    Prise de poste : Septembre 2020

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Rémunération selon expérience professionnelle

    Missions possibles sur le Marion Dufresne, dans les Terres australes françaises

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr et copie à recrutement.environnement@taaf.re  en mentionnant impérativement en objet du message : CDD_BIOSECURITE_OPERATEUR_RN, nom, prénom

    Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction de l’environnement à l’adresse suivante :
    recrutement.environnement@taaf.re

    Date fin de candidature

    14 Août 2020

  • Chargé(e) de programme Aire marine protégée et milieux marins CDD A (à titre indicatif) - CDD - Agent contractuel de droit public ( Classement salarial selon expérience professionnelle )

    Affectation permanente au siège des TAAF. Missions possibles sur les districts des îles Australes et en Europe (Paris/Bruxelles)

    CDD
    A (à titre indicatif) - CDD - Agent contractuel de droit public ( Classement salarial selon expérience professionnelle )

    Domaine(s) d'activités

    Environnement, gestion des milieux marins

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Cheffe du service marin de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, adjointe au directeur de l’Environnement

    Éléments de contexte

    Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a été créé par la loi du 6 Août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la Constitution, est formé par les îles de St-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses. Il est placé sous l’autorité d’un administrateur supérieur ayant rang de préfet.

     

    Les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, créée en 2006 et qui s’est étendue en mer en 2016 sur près de 673 000 km2. Du fait de la valeur universelle exceptionnelle qu’offre la Réserve naturelle, en particulier sur les milieux marins, celle-ci a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 5 juillet 2019 sous l’appellation « Terres et mers australes françaises ». Conformément aux annonces du président de la République, qui a exprimé son souhait de porter à 30% du territoire national la part des aires protégées dont un tiers en protection forte d’ici 2022, la Réserve fait actuellement l’objet d’une nouvelle procédure d’extension et de renforcement de ses statuts de protection, en particulier à Saint-Paul et Amsterdam.

     

    Les TAAF œuvrent à la préservation de leur patrimoine naturel, en veillant notamment à la mise en place d’outils de conservation adaptés, reposant sur l’acquisition continue de connaissances en collaboration étroite avec la communauté scientifique, au montage de dossiers de classement et la mise en œuvre des différents plans d’actions ou de gestion qui en découlent. Cette politique ouvre de nombreuses perspectives de coopérations régionales (e.g. montage de projets européens) ; elle permet également d’apporter sa contribution dans le cadre des conventions et accords environnementaux internationaux que la France a ratifiés et sur lesquels elle est impliquée (CCAMLR, SIOFA, RCTA, etc.).

    Missions

    Dans ce contexte, les TAAF recrutent un(e) chargé(e) de programme « Aire marine protégée et milieux marins », qui sera plus particulièrement mobilisé(e) sur le suivi de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises et les enjeux maritimes de la région australe.

     

    Sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur des TAAF, ainsi que sous la responsabilité du Directeur de l’Environnement et de la Cheffe du service marin de la Réserve naturelle, la personne recrutée contribuera à la définition et à la mise en œuvre des stratégies d’aires marines protégées dans les Australes, en appui aux personnes précitées sur la base des documents d’objectifs existants, et en lien avec le chargé de mission « aires protégées » de la direction.

    Il ou elle sera particulièrement chargé(e) de coordonner et de monter le nouveau dossier d’extension de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, et plus globalement de veiller à la mise en œuvre du volet « connaissances et conservation du milieu marin » du plan de gestion 2018-2027 de la Réserve naturelle. Le ou la chargé(e) de programme participera également à la valorisation du patrimoine naturel des Terres australes françaises au travers du suivi des outils de classement internationaux sur cette zone (site Ramsar, Liste Verte de l’UICN et patrimoine mondial de l’Unesco). Il ou elle apportera des avis et contributions dans le cadre des actions visant l’encadrement des usages ou la limitation des impacts anthropiques en mer dans les Australes.

    La personne recrutée sera enfin amené(e) à porter la politique de la Réserve naturelle en milieu marin, à travers sa participation à la formation et à la sensibilisation des usagers de la Réserve, aux actions de communication et de promotion (évènements, etc.), etc. Elle pourra, le cas échéant, participer aux réunions nationales, régionales et internationales concernant les problématiques suivies.

     

    La personne recrutée sera plus particulièrement chargée :

    1de la coordination et du suivi de la mise en œuvre du projet d’extension de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, en particulier sur Saint-Paul et Amsterdam :

    • Elaboration de l’argumentaire justifiant l’extension et le renforcement des statuts de protection de la Réserve naturelle, sur la base d’une démarche d’écorégionalisation ;
    • Montage du dossier d’opportunité et suivi des phases de consultation ;
    • Suivi et coordination des travaux scientifiques réalisés dans le cadre du dossier dont :
    • Suivi des phases d’analyse de données par les laboratoires partenaires, permettant de contribuer à la justification du dossier d’extension
    • Soutien à la constitution d’un dossier de campagne océanographique sur Saint-Paul et Amsterdam
    • Réflexion stratégique sur la définition d’un cadre de développement de la recherche pour la conservation des milieux marins.

     

    2 – de l’appui à la définition et à la mise en œuvre des stratégies d’aire marine protégée (AMP) dans les Australes, en lien avec le chargé de mission « aires protégées » :

    • Suivi des dossiers AMP subantarctiques et antarctiques et participation aux réflexions sur la construction d’un réseau d’AMP sur ces zones, en lien avec les organisations internationales concernées (CCAMLR, SIOFA, etc.) ;
    • Suivi de la participation des TAAF aux grands rendez-vous nationaux et internationaux sur la biodiversité (e.g. Congrès mondial de la nature de l’UICN) ;
    • Appui au renforcement de la place de la RNN au sein des réseaux d’acteurs internationaux (Programme marin du patrimoine mondial ; Big Ocean managers ; futur réseau de gestionnaires d’aires protégées de la zone subantarctique, etc.)
    • Valorisation du patrimoine naturel des Terres australes françaises au travers du suivi des outils de classement internationaux (notamment Liste Verte de l’UICN et patrimoine mondial de l’Unesco).

     

    3 – dans le cadre de la mise en œuvre du volet « connaissances et conservation des milieux marins » du plan de gestion 2018-2027 de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises :

     

    • Préfiguration d’un projet d’évaluation des services écosystémiques marins de la Réserve;
    • Instruction des dossiers de demandes de campagnes océanographiques et soutien au montage de campagnes éventuelles
    • Suivi des travaux scientifiques d’intérêt pour la conservation et la gestion des mers australes françaises.

    Direction

    Direction de l’Environnement (DE)

    Compétences requises

    • - Formation de 3ème cycle en écologie marine/environnement - Formation complémentaire de type Sciences Po souhaitée - Connaissance des écosystèmes marins (océanographie, écologie benthique et écologie marine insulaire) et des problématiques de conservation et de gestion associées (inventaires de la biodiversité, fonctionnement des écosystèmes, suivi des pressions naturelles et anthropiques, gestion durable des ressources, etc.) - Expérience professionnelle recommandée dans le domaine des aires protégées, particulièrement en milieu marin, et/ou en matière de montage de dossiers de conservation - Bonnes connaissances des enjeux et problématiques de la gestion des aires protégées, des statuts de protection et des outils de conservation aux niveaux national et international - Connaissances des zones polaires ou subpolaires appréciées - Expérience d’animation d’ateliers et de participation/suivi des grandes conférences internationale en matière environnementale appréciée - Excellentes capacités de synthèse et de rédaction exigées - Sens de l’organisation, rigueur et méthode - Très bonnes capacités relationnelles et d’animation avec des partenaires externes divers - Aptitudes au travail en équipe - Grande capacité d’écoute et d’adaptation à des milieux et personnes variées - Capacité d’adaptation, d’initiative et autonomie (capable notamment de s’auto-former sur de nouvelles thématiques techniques ou scientifiques) - Dynamisme, enthousiasme, motivation
    • - Bon niveau d’anglais requis - Maîtrise des logiciels informatiques courants - Bonne condition physique et aptitude aux déplacements, notamment en mer.

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction souhaitée : 15 septembre 2020

    Contrat de 18 mois à temps plein

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Possibles missions sur le terrain dans les Australes et participation aux réunions nationales, régionales et internationales

    Personnel à encadrer

    Stagiaires le cas échéant

    Contact

    Pour candidater sur ce poste, adresser CV + lettre de motivation à l’attention de madame la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises sur :

    srh@taaf.fr  ET recrutement.environnement@taaf.re

    En mentionnant impérativement en objet du message : CDD_AMP_MARIN_nom, prénom

    Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction de l’environnement à l’adresse suivante :
    recrutement.environnement@taaf.re

    Date fin de candidature

    14 Août 2020

Vous souhaitez postuler pour un autre corps de métier ?

Vous pouvez tout de même nous transmettre votre candidature spontanée, nous l'étudierons avec attention lors de nouvelles opportunités d'emploi.

Vous devez
prochainement
nous rejoindre

Préparez votre mission dans les Terres australes françaises