Métiers et recrutement

Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Éparses (depuis la loi du 21 février 2007). Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, l’île Juan de Nova, l’île Europa, l’atoll Bassas da India dans le canal du Mozambique, et l’île Tromelin au nord de La Réunion.

Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où il regroupe près de 70 personnes. La direction des affaires administratives et financière est en charge du recrutement pour les postes à pourvoir au siège comme sur les différents districts.

Les districts subantarctiques n’ont pas de population permanente, mais accueillent une présence continue de personnels scientifiques, militaires ou logisticiens. Le personnel est relevé régulièrement pour des missions allant de six mois à un an.

Sont recrutés les chefs de district, les agents de l’environnement, les médecins et infirmiers, les militaires (PARTEX), les personnels contractuels dans des domaines divers  tels que l’environnement, le bâtiment, la restauration et le service, ainsi que les personnels sous le statut de VSC (Volontaire Service Civique).

Nos offres d'emploi

  • Assistant(e) de la direction de l’environnement, chargé(e) du suivi de l’instruction des demandes d’autorisation Agent titulaire de la fonction publique par voie de détachement sur contrat, ou CDD – Agent contractuel de droit public B (à titre indicatif)

    Siège des TAAF : rue Gabriel Dejean – 97 410 St Pierre de la Réunion

    Agent titulaire de la fonction publique par voie de détachement sur contrat, ou CDD – Agent contractuel de droit public
    B (à titre indicatif)

    Domaine(s) d'activités

    Secrétariat de direction : suivi administratif et budgétaire

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur de l’environnement

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) est créé par la loi n°55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles Saint-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses (depuis 2007), est placé sous l’autorité d’un Préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, de la réserve naturelle nationale de l’archipel des Glorieuses et des autres îles Eparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova et Tromelin) protégées par arrêté. Les TAAF mettent en place sur ces districts un modèle de gestion permettant de concilier le développement d’activités humaines raisonnées et la protection d’un patrimoine naturel d’exception. Ces territoires insulaires et les zones marines qui leurs sont associées offrent à la France une position privilégiée au niveau international pour répondre aux grands enjeux environnementaux (préservation de la biodiversité, étude du changement climatique, gestion durable des ressources marines, etc.).

    La direction de l’environnement veille et contribue à la déclinaison des politiques nationales en matière d’environnement, de climat et de préservation de la biodiversité pour l’ensemble des districts des TAAF. La direction se compose d’un service connaissance et suivi du patrimoine naturel, d’un service conservation et restauration des milieux naturels, d’un service appui aux politiques publiques (services placés chacun sous l’autorité d’un chef de service), d’une cellule coordination opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles (sous l’autorité d’une coordinatrice), et d’une cellule appui transversal sous l’autorité immédiate du directeur.

    Missions

    Sous la responsabilité du directeur de l’environnement des TAAF, l’assistant(e) de la direction sera chargé(e) d’assister le directeur dans l’organisation quotidienne du travail et de contribuer au bon déroulement des activités de la direction en assurant des fonctions d’assistante administrative. L’assistant(e) sera également chargé(e) du suivi de l’instruction des demandes d’autorisations scientifiques dans les districts des TAAF.

    La personne recrutée sera plus particulièrement chargée des missions suivantes :

    •  Assister la direction dans l’organisation et la mise en œuvre de ses missions : secrétariat, appui à la préparation et l’organisation matérielle des réunions (y compris des instances pour lesquelles la direction assure le secrétariat), à la circulation de l’information entre la direction et les différents services ; classement et archivage des documents de la direction notamment des courriers, accueil de la direction, contribution au suivi des processus de recrutements, au suivi administratif des conventions en cours;
    • Assurer le suivi de l’instruction des demandes d’autorisation scientifiques :  suivi de la chaîne d’instruction, programmation des demandes d’avis auprès des différentes instances concernées, consultation interne pour le recueil d’avis techniques et proposition de synthèse de l’avis final sur cette base ; lien avec le service des affaires juridiques pour l’enregistrement et la diffusion des différents avis.

    Direction

    Direction de l’Environnement (DE)

    Compétences requises

    • DIPLOME : Bac requis a minima
    • SAVOIR FAIRE
    • Formation et expérience avérées dans le secrétariat de direction
    • Technique de secrétariat et d’organisation
    • Maîtrise des outils bureautique (Word, Excel, Internet, messagerie)
    • Bonne capacité de rédaction, synthèse et prise de note
    • SAVOIR ETRE
    • Forte capacité à savoir s’organiser et grande rigueur
    • Savoir être réactif et disponible – Autonomie – Sens aigu de l’initiative
    • Anticipation, organisation, respect des délais, sens des priorités, discernement
    • Discrétion, respect de la confidentialité
    • Qualités relationnelles : sens de l’écoute, diplomatie

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction : 1er trimestre 2023

    Détachement ou contrat de 24 mois à temps plein (éventuellement renouvelable)

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Activité soumise aux échéances des calendriers des instances, et calendrier d’accès logistiques aux districts

    Contact

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail à
    M. Franck LUSTENBERGER, Directeur de l’environnement des TAAF: franck.lustenberger@taaf.fr

    Date fin de candidature

    15 Janvier 2023

  • CHEF DE DISTRICT DANS LES TERRES AUSTRALES ET ANTARCTIQUES FRANAISES H/F Agent titulaire de la fonction publique - poste également ouvert aux agents contractuels de droit public Titulaire de la FP cat A ou contractuels

    Localisation sur l’un des districts suivants : ARCHIPEL CROZET - ÎLES KERGUELEN - ÎLES SAINT PAUL ET AMSTERDAM - LA TERRE ADELIE

    Agent titulaire de la fonction publique - poste également ouvert aux agents contractuels de droit public
    Titulaire de la FP cat A ou contractuels

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Le chef de district est placé sous l’autorité d’une préfète, administratrice supérieure.

    Éléments de contexte

    Créées par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955 abrogeant le décret de 1924 qui rattachait alors ces terres au gouvernement général de Madagascar, les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent une collectivité définie à l’article 72-3 de la Constitution et régie par une clause de compétence générale : les principes de spécialité législative et d’autonomie administrative et financière s’appliquent. La version actuelle de son statut résulte de la loi n° 2007-224 du 21 février 2007, qui lui rattache son cinquième district actuel et fixe ses missions.

    Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Éparses. Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique, et Tromelin au nord de La Réunion. L’ensemble de ces terres procure à la France une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2 300 000 km² riches en ressources marines, qui contribuent à donner à la France la deuxième emprise maritime au monde après les Etats-Unis.

    Missions

    Vos activités principales

    – Le chef de district exerce les attributions de représentant de l’Etat sur le district.

    A ce titre, il est responsable de l’application de l’ensemble des réglementations relatives aux activités humaines sur les territoires terrestres et maritimes placés sous son autorité. Il a les qualités d’officier d’Etat civil et de police judiciaire. Il est en outre responsable de la sécurité des personnes et des biens. Dans cette fonction, il est plus particulièrement chargé de gérer et coordonner les activités des services placés sous son autorité, tant dans les domaines de la vie courante d’une base que dans les relations avec l’extérieur (siège, navires de passage …).

    – Le chef de district est garant de la cohésion de la mission constituée de l’ensemble des personnes présentes sur base dont il facilite le « vivre-ensemble ».

    – A la tête des équipes de terrain placées sous son autorité, le chef de district est responsable de la mise en œuvre de la politique du siège sur le district.

    Il travaille en étroite collaboration avec chacune des directions des services centraux des TAAF et en réfère en première instance au secrétaire général.

    Le classement intégral des sites en réserve naturelle et l’inscription des Terres et mers australes françaises sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO impliquent la participation active du chef de district à la mise en œuvre du plan de gestion de la réserve et des actions prévues par les plans annexes.

     

    Compétences requises

    • Les districts forment une micro société en milieu difficile et isolé ; la capacité d’organiser, de dynamiser, de faciliter la vie quotidienne de la base sous tous ses aspects est essentielle. L’implication dans le fonctionnement et la cohésion du groupe doit être constante, ce qui suppose une forte capacité à écouter, arbitrer et promouvoir le dialogue, une grande disponibilité et une constante implication personnelle.
    • CONNAISSANCES TECHNIQUES
    • Connaître l'environnement professionnel
    • Avoir des compétences juridiques
    • Avoir des compétences en informatique/ bureautique
    • SAVOIR FAIRE
    • Savoir manager
    • Savoir appliquer la réglementation
    • Savoir s'organiser
    • SAVOIR ÊTRE
    • Capacité d'adaptation
    • Avoir le sens des relations humaines
    • Savoir communiquer

    Durée de la ou des missions

    – CROZET de mi-juillet 2023 à mi-décembre 2024 ;

    – KERGUELEN de mi-juillet 2023 à mi-décembre 2024 ;

    – SAINT PAUL et AMSTERDAM de mi-juillet 2023 à mi-décembre 2024 ;

    – TERRE ADELIE de mi-octobre 2023 à fin janvier 2025.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Le séjour, d’une durée de 13 mois sur district, se conçoit seul (sans famille), sans possibilité de retour (sauf cas médical grave). Ces postes sont à pourvoir par détachement ou affectation en position normale d’activité (pour les agents titulaires de la fonction publique d’Etat), ou par voie de recrutement contractuel, sur des emplois civils de catégorie A de la fonction publique d’Etat. Au retour de mission, l’agent bénéficie d’un congé administratif d’une durée de 3 mois s’il est titulaire de la FP ou de l’équivalent de 5 semaines pour 12 mois de mission s’il est contractuel.

    Rémunération : la rémunération du chef de district est exprimée sur la base d’un indice de la fonction publique, par reprise de l’indice détenu dans le corps d’origine du fonctionnaire détaché ou en PNA, ou après négociation individuelle avec le candidat contractuel.

    La rémunération moyenne d’un chef de district se situe entre 4 000 € et 5 000 € mensuels nets de toutes charges (y compris impôts).

     

    Personnel à encadrer

    Dans l’exercice de leurs fonctions, les chefs de district représentent la préfète et sont chargés de coordonner les équipes composant le personnel des bases :

    • personnels militaires assurant la souveraineté et les missions techniques ;
    • personnels civils composant les équipes de chercheurs ;
    • personnels du service médical ;
    • salariés sous contrat avec la collectivité, en charge de la cuisine, des infrastructures ou

    L’effectif des bases est variable selon les périodes de l’année : Crozet de 20 à 50 personnes ; Saint-Paul et Amsterdam de 20 à 40 personnes ; Kerguelen de 50 à 120 personnes ; Terre Adélie de 20 à 120 personnes

    Contact

    Les dossiers de candidature sont à adresser à recrutement.cdd@taaf.fr

    Le candidat ou la candidate peut faire part de ses préférences pour un ou plusieurs districts dans sa lettre de motivation étant entendu que la décision finale d’affectation revient aux TAAF.

    Une seule candidature est suffisante pour candidater sur les 4 postes offerts.

    Contact ressources humaines : M. Benoît LUCIDOR – e-mail : benoit.lucidor@taaf.fr

    ou Mme Fabienne BRISBOUT – e-mail : fabienne.brisbout@taaf.fr

     

     

    Date fin de candidature

    31 Décembre 2022

  • STAGE – Application de la télémétrie pour le suivi des chèvres marronnes de l’île Europa dans îles Éparses Stagiaire Stage de fin d’études Master 2

    Université de la Réunion, Saint-Denis

    Stagiaire
    Stage de fin d’études Master 2

    Domaine(s) d'activités

    Écologie, télémétrie, gestion des mammifères introduits.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Ce poste est placé sous l’autorité de la préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises, sous la responsabilité hiérarchique du chef du service conservation et restauration des milieux naturels au sein de la direction de l’environnement.

    La personne recrutée bénéficiera d’un encadrement scientifique par Audrey JAEGER et Matthieu LE CORRE (UMR Entropie) et d’un encadrement technique par Lilian CLEREMBAULT (TAAF).

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles Saint-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Éparses (depuis 2007), est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, de la réserve naturelle nationale de l’archipel des Glorieuses et des autres îles Eparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova et Tromelin) dont le patrimoine naturel est protégé par arrêté. Ces territoires insulaires et les zones marines qui leurs sont associées offrent à la France une position privilégiée au niveau international pour répondre aux grands enjeux environnementaux (préservation de la biodiversité, étude du changement climatique, gestion durable des ressources marines, etc.).

    La direction de l’environnement veille et contribue à la déclinaison des politiques nationales en matière d’environnement, de climat et de préservation de la biodiversité pour l’ensemble des districts des TAAF. La direction de l’environnement se compose d’un service connaissance et suivi du patrimoine naturel, d’un service conservation et restauration des milieux naturels, d’un service appui aux politiques publiques (services placés chacun sous l’autorité d’un chef ou d’une cheffe de service), d’une cellule coordination opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles (sous l’autorité d’une coordinatrice), et d’une cellule appui transversal sous l’autorité immédiate du directeur.

    L’île Europa est localisée dans le Canal du Mozambique entre la latitude 22°21’Sud et la longitude 40°21’ Est. La surface terrestre représente approximativement 31,2 km² (6 sur 7 km), avec un lagon central. Deux populations de mammifères exotiques se sont établies depuis le 17ème siècles, le rat noir (Rattus rattus) et la chèvre domestique (Capra hircus). La population de chèvre marrone d’Europa est estimée entre 400 à 800 individus, avec un impact conséquent sur la dynamique de régénération de certaines espèces végétales, d’autant plus sur les espèces rares indigènes. Dans ce contexte, des mesures de gestion prévoient une éradication à terme de cette espèce exotique envahissante (EEE).

    Missions

    Objectif du stage:

    Dans le cadre de l’étude de faisabilité de l’éradication des chèvres marronnes de l’île Europa, le projet RECI a déployé en 2021 et pendant 1 an des colliers GPS sur 12 chèvres. L’objectif est de connaître leurs déplacements sur l’île, d’étudier leur distribution, leurs comportements et périodes d’activité pour tenir compte de ces informations lors de la planification opérationnelle de l’opération d’éradication. Ces informations pourront en effet contribuer à définir la stratégie d’intervention spatiale, le choix de la période d’intervention, les sites et les heures sur lesquels concentrer les opérations.

    Dans ce contexte, en collaboration avec l’Université de La Réunion, le stage a pour objectif d’exploiter les données de tracking obtenues, notamment pour :

    –          mieux comprendre la répartition et l’utilisation du territoire de l’île Europa par la population de chèvres,

    –          déterminer les domaines vitaux des individus suivis,

    –          définir les zones importantes des activités des chèvres (gagnage, repos, transit…),

    –          connaitre leurs cycles d’activité journaliers, hebdomadaires et saisonniers (globaux, individuels et selon le sexe),

    –          établir la pertinence de l’utilisation de la télémétrie comme outil de détection des troupeaux de chèvres lors d’une opération d’éradication.

     

    Description de la mission:

    Le stage sera conduit à travers les missions suivantes :

    –          recherche bibliographique sur les chèvres introduites en milieux insulaires, leurs impacts sur la végétation, leurs comportements et les opérations d’éradication réalisées;

    –          recherche bibliographique sur l’utilisation de GPS pour l’étude des mammifères, en particulier des ongulés, notamment des chèvres,

    –          recherche bibliographique sur les outils d’analyse de données GPS,

    –          tri des fichiers et mise en place d’une base de données associée,

    –          analyses spatiales et biostatistiques des données,

    –          rédaction d’un rapport final présentant les différentes hypothèses étudiées et les résultats d’analyse, incluant la production des rendus cartographiques associés.

    Direction

    Direction de l’environnement – service conservation et restauration des milieux naturels – projet RECI.

    Université de la Réunion – UMR Entropie.

    Compétences requises

    • Profil recherché:
    • Etudiant en Master 2 ou équivalent, profil écologie / biostatistiques
    • Savoir-faire:
    • compétences dans l’utilisation d’outils statistiques et la manipulation de données volumineuses (autonomie pour l’utilisation du logiciel R avec des notions de programmation), et l’utilisation d’un SIG (QGIS),
    • des connaissances sur les espèces exotiques envahissantes serait un plus,
    • intérêt marqué pour la conservation des milieux naturels,
    • bonnes compétences rédactionnelles et esprit de synthèse.
    • Savoir-être:
    • rigueur scientifique et méthode,
    • sens de l’organisation et autonomie,
    • dynamisme et motivation,
    • capacité d’adaptation,
    • bonnes capacités de communication,
    • bon relationnel et aptitude au travail en équipe.

    Durée de la ou des missions

    Stage d’une durée de 6 mois,

    démarrant en janvier 2023.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Indemnité selon réglementation en vigueur (15% du plafond horaire de la sécurité sociale).

    La personne recrutée sera hébergée dans les locaux de l’Université de La Réunion sur le site du Moufia à Saint-Denis durant toute sa durée, avec des passages fréquents aux TAAF pour interagir avec l’équipe du projet RECI.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE_STAGE_TELEMETRIE_CHEVRES_DE_NOM_Prénom .

    Date fin de candidature

    30 Novembre 2022

  • Stagiaire affaires juridiques H/F Stagiaire

    Siège des TAAF : 1 rue Gabriel Dejean, 97410 Saint-Pierre de la Réunion

    Stagiaire

    Domaine(s) d'activités

    Droit Public, droit international.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Cheffe du service des affaires juridiques et internationales.

    Éléments de contexte

    Sous la responsabilité de la cheffe du service, le ou la stagiaire travaillera sur les domaines du droit suivants :

    • contentieux des TAAF

    Recherches juridique et rédaction de mémoires en défense,

    • droit communautaire

    contribution à la définition des positions TAAF sur les sujets liés au renouvellement des instruments européens, études sur les possibilités de financement offertes par ces instruments,

    • notes et analyses juridiques sur divers sujets, rédaction des actes conventionnels et administratifs,

    contribution aux activités quotidiennes du service,

    • droit international

    contribution aux travaux impliquant les TAAF dans les enceintes de gouvernance du Système du Traité sur l’Antarctique (CCAMLR, RCTA).

    Direction

    Service des affaires juridiques et internationales.

    Compétences requises

    • Formation supérieure en droit public ou en sciences politiques (3ème cycle),
    • capacité de synthèse et de rédaction administrative,
    • connaissance du fonctionnement des collectivités territoriales et administrations d’outre-mer,
    • capacité d’analyse, d’adaptation et réactivité,
    • sens de l’organisation,
    • sens de l’initiative et de l’autonomie, curiosité, sens de l’observation,
    • anglais courant.

    Durée de la ou des missions

    6 Mois, pour une période comprise entre janvier/février 2023 et juin/juillet 2023.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Gratification selon la réglementation en vigueur : 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale, soit 600,60 €/mois – montant indicatif en 2022 – pour 154 h de travail, soit 22 j à temps plein.

    Billet d’avion aller/retour depuis Paris pris en charge par les TAAF pour les stagiaires dont la résidence principale se trouve en métropole.

    Accès aux tickets restaurants, d’une valeur faciale de 9 €, pris en charge par les TAAF à 50 %.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de Madame la préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : STAGE AFFAIRES JURIDIQUES NOM Prénom.

    Pour toute information sur le stage, merci de contacter le service des affaires juridiques et internationales : saji@taaf.fr.

     

    Date fin de candidature

    10 Décembre 2022

  • Contrôleur des pêches dans les Terres australes et antarctiques françaises H/F Agent contractuel de droit privé (classement salarial selon niveau de qualification et expérience professionnelle) Catégorie « cadre » au sens de la réglementation RH en vigueur dans les districts des TAAF.

    Siège des TAAF : 1 rue Gabriel Dejean – 97410 Saint-Pierre – La Réunion

    Agent contractuel de droit privé (classement salarial selon niveau de qualification et expérience professionnelle)
    Catégorie « cadre » au sens de la réglementation RH en vigueur dans les districts des TAAF.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur des pêches et des questions maritimes.

    Éléments de contexte

    Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a été créé par la loi du 6 Août 1955. Ce territoire est formé par les Terres australes des îles Saint-Paul et Amsterdam, Kerguelen et de l’archipel Crozet, ainsi que la terre Adélie et les îles Éparses. Il est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur.

    Embarquements sur les navires palangriers congélateurs ciblant la légine australe effectuant des marées de 2 à 4 mois dans les mers australes.

    La fonction se décompose en deux grandes missions : le contrôle du respect de la réglementation à bord et l’observation scientifique des activités de pêche par la récolte et la saisie de données scientifiques nécessaires au suivi des ressources exploitées et des pressions exercées par la pêcherie sur les espèces associées.

    La fonction est encadrée par l’arrêté n° 2020-55 du 23 juillet 2020 relatif à l’exercice des fonctions de contrôleur des pêches dans les eaux sous souveraineté ou sous juridiction française au large des Terres australes françaises.

    Lieu de travail :

    Navires de pêche exploitant les eaux du sud de l’océan Indien:

    • îles françaises de Kerguelen (50° sud 70° est),
    • archipel français de Crozet (45° sud 50° est),
    • eaux internationales (CCAMLR, APSOI).

    Missions

    Description de la mission :

    Les rôles du contrôleur des pêches sont les suivants :

    – contrôle du respect strict de la réglementation en vigueur,

    – information régulière du service des pêches sur les conditions d’exploitation et les activités dans la zone,

    – contrôle des données de pêche reportées sur le carnet de pêche du capitaine,

    – récolte des données scientifiques nécessaires au suivi et à la gestion des stocks exploités, et des écosystèmes associés:

    . biométrie des individus capturés (espèces ciblées/non ciblées),-échantillonnages biologiques (otolithes, muscles, contenus stomacaux, …),

    . marquages de poissons ou crustacés,

    . mesure des coefficients de transformation pour les espèces mises en production,

    . détermination de la composition spécifique de la capture au cours d’observations systématiques au virage, observation de toute capture accidentelle (oiseaux ou mammifères marins, requins,…),

    . photo-identification des populations de cachalots et orques liées aux activités de pêche par leur comportement de déprédation,

    . analyse et échantillonnage du benthos capturé,

    . report de toute activité de pêche illégale,

    . rédaction de comptes rendus hebdomadaires et/ou immédiats,

    . rédaction de procès-verbaux,

    . saisie de la totalité des données récoltées sur une interface Excel (carnet de pêche),

    . rédaction de divers documents réglementaires et d’un rapport de fin de mission.

    Direction

    Direction des pêches et des questions maritimes.

    Compétences requises

    • Profil recherché :
    • l’attention des candidats est attirée sur le fait que, compte tenu des spécificités de la fonction, les candidatures ne sont ouvertes qu’aux personnes de nationalité française.
    • Formation :
    • scientifique (niveau minimum Bac + 2 - technicien de la mer, halieutique, biologie marine, océanographie),
    • défense nationale (niveau minimal BS),
    • pêche (niveau minimal : capitaine de pêche).
    • Connaissances et compétences :
    • expérience à la mer,
    • expérience dans la réalisation de protocoles scientifiques de terrain,
    • connaissance du milieu de la pêche professionnelle, compétences halieutiques,
    • grande disponibilité et flexibilité quant aux dates d’embarquement, les bateaux étant sujets à des changements de calendrier de dernière minute,
    • sensibilité pour l’environnement et compétences naturalistes appréciées,
    • bonne connaissance des logiciels standards de bureautique (Excel indispensable, Word, messagerie…).
    • Qualités recherchées :
    • grande rigueur morale et professionnelle,
    • endurance et capacité d’adaptation en milieu difficile (conditions de mer, isolement, froid, horaires difficiles, relations humaines),
    • travail en autonomie,
    • stabilité émotionnelle,
    • rigueur scientifique.
    • Aptitude médicale :
    • Complète aptitude physique exigée. Le recrutement est conditionné par le passage de tests médicaux et psychologiques organisés par les TAAF.
    • Environnement de travail :
    • Le contrôleur est seul pour faire appliquer la réglementation française à bord d’un navire de pêche comptant une trentaine de membres d’équipage. Il peut être amené à faire face à des situations de tension sur des intérêts divergents.
    • Le contrôleur dispose d’une cabine individuelle et bénéficie du traitement réservé aux officiers de bord.
    • Le matériel de travail spécifique est fourni par les TAAF.
    • Les navires sont tous équipés de télécopie, téléphone et messagerie satellite, qui permettent à l’agent d’établir un contact régulier (au minimum hebdomadaire) avec les équipes à terre. Les communications personnelles sont à la charge du contrôleur.
    • Statut du poste, couverture sociale, allocation de retour à l’emploi et régime de retraite :
    • La signature d’un contrat ne peut en aucun cas donner tacitement droit ni à la reconduction de ce dernier, ni à la signature ultérieure d’un nouveau contrat.
    • En matière de couverture sociale, les contrôleurs de pêche sont affiliés à la caisse des français à l’étranger (CFE). Ils cotisent à l’assurance chômage. En matière de régime de retraite, ils sont affiliés à l’IRCANTEC.
    • Formation :
    • Les candidats ne disposant pas du CFBS (Certificat de formation de base à la sécurité nautique – STCW 2010) devront passer ce certificat à la charge des TAAF en parallèle ou à l’issue de la formation contrôleur des pêches.
    • Les contrôleurs doivent suivre un séminaire de formation organisé une fois par an par les TAAF et le Muséum national d’histoire naturelle (Paris) et passer avec succès les tests organisés à l’issue de la formation.
    • Cette formation n’est pas rémunérée, mais sous réserve de votre réussite, vous serez remboursé de vos frais de mission sur une base forfaitaire.
    • Rémunération :
    • A partir de 3 388 € bruts par mois, pour une expérience professionnelle de moins d’un an et une première mission en tant que contrôleur de pêche pour les TAAF.
    • A cette rémunération mensuelle brute s’ajoute une indemnité de sujétions particulières dont le montant est fixé à 20 € brut par jour d’embarquement.
    • Les droits à congés sont augmentés par rapport au droit commun pour compenser le temps de travail important pendant la marée.

    Durée de la ou des missions

    CDD de 3 à 5 mois (durée variable selon les embarquements).

    Date de début de contrat à définir. Embarquements prévus à partir de février 2023.

    Disponibilité nécessaire à partir de janvier 2023 pour les formations préalables aux embarquements.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Activité liée au calendrier des rotations australes. Disponibilité.

    Personnel à encadrer

    Sans objet.

    Contact

    Les candidatures seront composées :

    • d’une lettre de motivation à l’attention de Madame la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises (précisant notamment votre situation, vos objectifs et votre projet professionnel, ainsi que vos disponibilités),
    • d’un CV détaillé,
    • dans la mesure du possible des courriers de références portant sur les trois dernières années, ainsi que les noms et coordonnées des référents professionnels.

    Elles sont à adresser au service des ressources humaines, aux adresses suivantes : srh@taaf.fr  et copie à laetitia.rossignol@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CANDIDATURE_COPEC _NOM_Prénom.

     

    Les demandes d’informations sur le poste peuvent être adressées à Camille MAURIN, camille.maurin@taaf.fr  et Laëtitia ROSSIGNOL laetitia.rossignol@taaf.fr.

    Toute autre demande peut être adressée à M. Benoît LUCIDOR, Chef du service des Ressources Humaines : benoit.lucidor@taaf.fr.

    Pour toute information d’ordre général sur la structure : https://taaf.fr .

    Date fin de candidature

    02 Décembre 2022

Vous souhaitez postuler pour un autre corps de métier ?

Vous pouvez tout de même nous transmettre votre candidature spontanée, nous l'étudierons avec attention lors de nouvelles opportunités d'emploi.

Vous devez
prochainement
nous rejoindre

Préparez votre mission dans les Terres australes françaises