Métiers et recrutement

Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Éparses (depuis la loi du 21 février 2007). Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, l’île Juan de Nova, l’île Europa, l’atoll Bassas da India dans le canal du Mozambique, et l’île Tromelin au nord de La Réunion.

Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où il regroupe près de 70 personnes. La direction des affaires administratives et financière est en charge du recrutement pour les postes à pourvoir au siège comme sur les différents districts.

Les districts subantarctiques n’ont pas de population permanente, mais accueillent une présence continue de personnels scientifiques, militaires ou logisticiens. Le personnel est relevé régulièrement pour des missions allant de six mois à un an.

Sont recrutés les chefs de district, les agents de l’environnement, les médecins et infirmiers, les militaires (PARTEX), les personnels contractuels dans des domaines divers  tels que l’environnement, le bâtiment, la restauration et le service, ainsi que les personnels sous le statut de VSC (Volontaire Service Civique).

Nos offres d'emploi

  • Chargé de mission « plans de gestion d’aires protégées » H/F. Agent contractuel de droit public (classement salarial selon qualifications et expérience professionnelle). Catégorie A.

    Siège des TAAF : rue Gabriel Dejean, 97410 Saint-Pierre, la Réunion. Missions possibles dans les districts des îles Australes et Eparses.

    Agent contractuel de droit public (classement salarial selon qualifications et expérience professionnelle).
    Catégorie A.

    Domaine(s) d'activités

    Politique publique de l’environnement.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef du service appui aux politiques publiques.

    Éléments de contexte

    L’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a été créée par la loi du 6 août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la Constitution, est formé des îles Saint-Paul et Amsterdam, de l’archipel Kerguelen et de l’archipel Crozet, ainsi que de la terre Adélie et des îles Éparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin). Il est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur.

     

    Les TAAF sont l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, créée en 2006, étendue en mer en 2016 puis en 2022 sur l’ensemble des espaces maritimes des îles australes, pour atteindre plus d’1,66 million de km². Du fait de la valeur universelle exceptionnelle qu’offre la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, celle-ci a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco le 5 juillet 2019 sous l’appellation « Terres et mers australes françaises ».

     

    Les îles Éparses abritent des écosystèmes tropicaux préservés sur un gradient latitudinal qui s’étend du 11e au 26e parallèle sud. Ces sanctuaires coralliens quasi vierges jouent un rôle essentiel pour la préservation des espèces et habitats menacés ainsi que pour le développement de la recherche scientifique. Depuis 2020, les TAAF sont gestionnaires de la réserve naturelle nationale de l’archipel des Glorieuses. L’extension du statut de réserve naturelle nationale à l’ensemble des îles Eparses et de leurs eaux sous juridiction est prévu par la stratégie nationale des aires protégées 2020-2030.

     

    Les TAAF œuvrent à la préservation de leur patrimoine naturel notamment au travers d’une politique environnementale qui repose sur la mise en place d’outils de conservation adaptés et la mise en œuvre des différents plans d’actions ou de gestion qui en découlent.

     

    Cette politique ouvre des perspectives de coopérations régionales (projets en partenariat avec l’Union européenne) et permet également aux TAAF d’apporter une contribution dans le cadre des conventions et accords internationaux ratifiés par la France (CCAMLR, SIOFA, RCTA, etc.).

     

    Dans ce contexte, les TAAF recrutent un chargé ou une chargée de mission « plans de gestion d’aires protégées ». La personne recrutée sera mobilisée sur le suivi des espaces protégés et des outils de politique publique associés.

     

    Placée sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur des TAAF, et sous la responsabilité hiérarchique directe du chef du service « appui aux politiques publiques », la personne recrutée contribuera à la définition et à la mise en œuvre des stratégies d’aires protégées au sein des TAAF, en appui a chargé ou à la  chargée de mission « aires protégées »

    Missions

    La personne recrutée sera plus particulièrement chargée des activités suivantes :

     

    1 – Suivi de la mise en œuvre des plans de gestion des espaces protégés des TAAF et des plans de conservation spécifiques

    • suivi de la mise en œuvre du plan de gestion de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises et préparation des travaux d’évaluation à mi-parcours du plan de gestion 2018-2027 de la réserve naturelle,
    • suivi de la mise en œuvre du plan d’action biodiversité îles Éparses et contribution à l’élaboration du plan de gestion de la réserve naturelle nationale de l’archipel des Glorieuses étendue à l’ensemble des îles Éparses,
    • suivi et mise à jour du plan d’action IFRECOR, ainsi que des plans nationaux d’actions en faveur des tortues marines du sud-ouest de l’océan Indien et de l’albatros d’Amsterdam, en lien avec les chargés de mission thématiques.

     

     

    2 – Appui à la gouvernance des espaces protégés des TAAF

    • instructions des demandes d’activités dans les îles Éparses, les îles australes et en Antarctique, en lien avec les chargés de mission thématiques, et structuration des processus d’instruction,
    • appui à la préparation d’interventions et à la rédaction d’avis, de contributions, de notes relatives à la mise en œuvre par les TAAF de politiques publiques environnementales.

    Direction

    Direction de l’environnement (DE).

    Compétences requises

    • Profil recherché :
    • de formation supérieure (bac+5) en écologie/environnement/gestion de projets environnementaux.
    • Connaissances et compétences :
    • expérience professionnelle souhaitée dans le domaine des aires protégées, particulièrement en matière de montage de dossier de conservation ou de gestion d’espace naturel protégé,
    • bonnes connaissances des enjeux et problématiques de la gestion des aires protégées, des statuts de protection et des outils de conservation aux niveaux national et international,
    • connaissances de l’écologie terrestre et marine en milieu insulaire et des problématiques de conservation et de gestion associées,
    • expérience d’animation d’ateliers appréciée,
    • connaissance des TAAF et de ses actions en matière environnementale souhaitée.
    • Savoir-être, qualités, aptitudes :
    • excellentes capacités de synthèse et de rédaction exigées,
    • sens de l’organisation, rigueur et méthode,
    • très bonnes capacités relationnelles et d’animation avec des partenaires externes divers,
    • capacité à travailler en équipe,
    • grande capacité d’écoute et d’adaptation à des milieux et personnes variées,
    • prise d’initiatives et autonomie (capacité à s’auto-former sur de nouvelles thématiques techniques ou scientifiques),
    • dynamisme, enthousiasme, motivation,
    • bon niveau d’anglais requis,
    • maîtrise des logiciels informatiques courants.

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction souhaitée au 01/09/2022.

    Contrat à durée déterminée d’une durée de 12 mois renouvelable.

    Poste basé au siège de l’administration des Terres australes et antarctiques françaises situé à Saint-Pierre de la Réunion.

    Base : 38h05 par semaine

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Participation ponctuelle aux réunions de réseau national concernant les problématiques suivies.

    Possibles mission sur le terrain.

    Personnel à encadrer

    Stagiaires.

    Contact

    Pour candidater sur ce poste, merci d’adresser vos CV et lettre de motivation à 

    srh@taaf.fr

    en mentionnant impérativement en objet du message :

    CANDIDATURE Chargé de mission « aires protégées » H/F Nom Prénom .

     

    Pour toute demande de renseignement sur le poste merci d’adresser un mail à recrutement.environnement@taaf.re .

    Date fin de candidature

    29 Juillet 2022

  • Chef de mission campagne scientifique marine « HA04/Proteker » H/F Agent contractuel de droit public – Classement salarial selon expérience professionnelle et nombre de missions TAAF déjà effectuées. Catégorie A (ou équivalent).

    Siège des TAAF : 1 rue Gabriel Dejean – 97410 St Pierre de la Réunion Districts de Crozet, de Kerguelen et de Saint-Paul et Amsterdam.

    Agent contractuel de droit public – Classement salarial selon expérience professionnelle et nombre de missions TAAF déjà effectuées.
    Catégorie A (ou équivalent).

    Domaine(s) d'activités

    Environnement.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Adjointe au directeur de l’environnement, cheffe du service « connaissance et suivi du patrimoine naturel ».

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la Constitution, formé par les îles Saint-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, la terre Adélie et les îles Éparses, est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale (RNN) des Terres australes françaises, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2019 et qui s’étend sur plus d’1,66 millions de km².

    La direction de l’environnement (DE) est chargée de la politique environnementale des TAAF sur l’ensemble des districts. En son sein, le service connaissance et suivi du patrimoine naturel est chargé, en lien avec les partenaires scientifiques, de définir, coordonner et contribuer à la mise en œuvre des actions d’acquisition de connaissances et de suivi des écosystèmes et de la biodiversité.

    Depuis 2011, le programme Proteker (http://www.proteker.net/?lang=fr) vise à mieux connaitre et suivre le milieu marin côtier des îles australes, en particulier sur l’archipel Kerguelen. Ce suivi a également été étendu depuis 2018 sur le district de Saint-Paul et Amsterdam, puis en 2021 sur Crozet, dans le cadre d’un partenariat TAAF-OTICE pour le suivi des câbles hydroacoustiques sous-marins HA04.

    La direction de l’environnement recherche dans ce cadre un chef ou une cheffe de mission, qui sera en charge de la préparation et du suivi de la campagne d’été 2022 (novembre-décembre), en relation avec les différents acteurs impliqués. La personne recrutée sera amenée à préparer la mission en amont, effectuer la campagne de terrain en tant que plongeur sur les 3 districts austraux, et réaliser le suivi post-mission (suivi des livrables et analyses scientifiques établis en collaboration avec les partenaires impliqués).

    Ce poste est placé sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur des TAAF et sous la responsabilité hiérarchique directe de l’adjointe au directeur de l’environnement, cheffe du service « connaissance et suivi du patrimoine naturel ». Sur le terrain, il est placé sous l’autorité du chef du district pour lequel la personne recrutée opère

    Missions

    Dans ce cadre, la personne recrutée sera amenée à :

    • piloter la préparation de la campagne d’été «HA04/Proteker » 2022: participation aux recrutements des plongeurs, inventaire et préparation du matériel,
    • en collaboration avec les différents acteurs, établir les besoins et priorités de la mission afin d’organiser les opérations menées sur Crozet (HA04),
    • veiller au suivi administratif et financier de la mission HA04,
    • assurer le suivi des livrables des conventions et des analyses scientifiques en cours,
    • coordonner les opérations de plongée prévues sur Crozet (HA04),
    • en tant que plongeur, participer à la campagne d’été 2022 (Novembre-Décembre) du programme PROTEKER: suivi et entretien des stations de l’observatoire sous-marin, cartographie et description d’habitats, prélèvements et conditionnement d’échantillons, réalisation des photographies et vidéos sous-marines, assistance au pilote de l’embarcation si besoin,
    • préparer les rapports et livrables, notamment dans le cadre d’HA04,
    • réaliser la gestion post-mission du matériel (inventaire, rangement, renouvellement).

     Plus généralement, en tant qu’agent de la direction de l’environnement, la personne recrutée pourra être amenée à participer également aux activités suivantes, en particulier sur le district de Kerguelen :

    • sensibiliser l’ensemble des personnes présentes sur district à la préservation de l’environnement, plus particulièrement lors de sessions dédiées (accueil d’usagers non hivernants ou campagnards d’été, sensibilisation des militaires, contractuels techniques et scientifiques sur base, etc.),
    • contribuer à la mise en œuvre des actions du plan de gestion de la réserve naturelle nationale,
    • rendre compte des problématiques environnementales constatées,
    • collaborer aux tâches collectives de la base.

    Direction

    Direction de l’environnement (DE).

    Compétences requises

    • Formation :
    • Bac +5 ou équivalent souhaité.
    • Savoir-faire :
    • expérience en gestion de projet et/ou préparation de mission et campagne de terrain,
    • expérience en gestion d’équipe,
    • Certificat d’Aptitude à l’Hyperbarie classe IB (minimum) en cours de validité,
    • expérience de plongée en combinaison étanche,
    • connaissances de base en biologie et en écologie marine,
    • permis côtier ou hauturier,
    • un certificat de formation de base à la sécurité (CFBS) serait un plus,
    • une expérience en navigation côtière et manœuvre d’embarcation volumineuse et puissante pour transport de matériels et personnels serait un plus.
    • Savoir-être :
    • dynamisme et motivation,
    • sens de l’organisation et rigueur,
    • sens des responsabilités,
    • capacités rédactionnelles,
    • bon relationnel au sein d’un groupe,
    • aptitude à travailler en équipe et en autonomie.

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction souhaitée le 01/09/2022.

    Contrat de 5 mois, à temps plein.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Poste basé au siège des TAAF avec mission de terrain à Port-Aux-Français dans le district de Kerguelen, ainsi que des opérations dans les districts de Crozet et Saint-Paul et Amsterdam, en marge des opérations portuaires du Marion Dufresne, navire ravitailleur affrété par les TAAF.

    Personnel à encadrer

    Aucun.

    Contact

    Pour candidater sur ce poste, merci d’adresser un CV et une lettre de motivation à l’attention de monsieur le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises sur la boîte mél srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE_CDD_CHEF DE MISSION HA04 PROTEKER _Nom_Prénom.

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail à sophie.marinesque@taaf.fr ou anne-gaelle.verdier@taaf.fr.

    Date fin de candidature

    18 Juillet 2022

  • Conducteur de travaux H/F Agent contractuel de droit public (classement salarial selon qualifications et expérience professionnelle). Catégorie A ou B+.

    Siège des TAAF, Saint-Pierre de la Réunion.

    Agent contractuel de droit public (classement salarial selon qualifications et expérience professionnelle).
    Catégorie A ou B+.

    Domaine(s) d'activités

    Ingénieur / technicien travaux.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur des services techniques / chef de service infrastructures.

    Éléments de contexte

    Créées en 1955, les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent une collectivité d’outre-mer dotée d’un statut unique. La version actuelle de ce statut résulte de la loi n° 2007-224 du 21 février 2007, elle rattache aux TAAF le cinquième district actuel et fixe ses missions.

    Les Terres australes et antarctiques françaises sont ainsi formées par l’archipel Crozet, l’archipel Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Éparses. L’ensemble de ces terres procure à la France une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2 300 000 km² riches en ressources marines, qui contribue à lui donner la deuxième emprise maritime au monde après les Etats-Unis. Sur chacun des 5 districts formés par ces territoires, une base permet aux contractuels, scientifiques et militaires de séjourner plusieurs mois.

    Installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion, le siège des TAAF abrite les services centraux de la collectivité (cabinet, directions de l’environnement, des pêches et des questions maritimes, des services techniques, des affaires administratives et financières, services juridique et service médical) ainsi que le préfet, administrateur supérieur à la tête de la collectivité.

    Missions

    En charge des projets de construction, de réhabilitation, de rénovation, d’entretien des infrastructures et équipements des bases des TAAF (Australes et Éparses), ainsi que des bâtiments TAAF situés à la Réunion, le conducteur ou la conductrice de travaux assure la programmation de l’ensemble de ces travaux. Il établit des programmes de travaux, prépare les budgets, définit les plans de charge et planifie les actions à effectuer. Il ou elle assure également la conduite d’opérations des projets d’infrastructures avec des partenaires extérieurs. Ses fonctions principales se répartissent ainsi :

     

    Planification des travaux :

     

    • fixer les objectifs de programmation de travaux aux chefs infrastructures : calibrage et constitution des équipes, phasage et points d’étape, indicateurs de suivi à l’avancement,
    • définir les plans de charge et planifier les actions à effectuer : coordination des interventions, supervision des actions de maintenance et des approvisionnements,…
    • établir les devis, les factures, aide à l’élaboration du budget, prévision et suivi,
    • organiser les postes de travail, définir les process mis en œuvre sur les chantiers et les optimiser afin de répondre aux normes de sécurité, de qualité et de budget prévues au cahier des charges,
    • assurer l’approvisionnement nécessaire aux infrastructures et équipements des bases : recensement et analyse des besoins exprimés par les bases, commandes et suivi de la procédure des achats jusqu’à réception,
    • effectuer un suivi de l’activité des chantiers et de l’avancement des différents lots (gros œuvre, corps d’état technique,…) par des points réguliers avec les chefs infrastructures des bases,
    • réaliser (ou faire réaliser) les études de faisabilité, de projets et d’exécution des projets; à ce titre, rédiger les cahiers des charges, les dossiers de consultation, effectuer les appels d’offres, participer à la procédure d’attribution des contrats, mettre au point les contrats,…
    • assurer le suivi, le contrôle, la réception des travaux soit en direct (missions sur sites), soit en liaison avec les correspondants affectés sur les bases,
    • contrôler la réalisation et la qualité des plans de récolement (DOE : documents des ouvrages exécutés ; DIUO : documents d’interventions ultérieures sur ouvrage,…) et participer à leur actualisation,
    • veiller à la bonne application des procédures de sécurité et d’hygiène en lien avec le coordonnateur sécurité du siège,
    • effectuer les rapports de chantier auprès du directeur de travaux et ou du chef de service,
    • exploiter les CRAQ (compte-rendu d’activité de quinzaine, équivalent du compte-rendu de réunion de chantier) et répondre aux éventuelles interrogations.

     

    Gestion des projets :

     

    • contribuer au schéma directeur infrastructures : participer à la mise en place d’un plan pluriannuel de programmation des travaux et d’un plan de transition environnementale des bases sur le volet infrastructures ;
    • assurer la gestion financière des projets / chantiers (optimisation de la marge d’exécution des chantiers),
    • mener les négociations avec les prestataires : loueurs, sous-traitants, fournisseurs de matériaux,
    • assurer la conduite d’opérations et l’interface avec les différentes parties prenantes du projet d’ouvrage (client, bureau d’études, cabinets d’architectes, organismes de contrôle…),
    • participer à la réception de l’ouvrage en présence de l’entreprise ou des équipes en régie,
    • assister le directeur / chef du service infrastructures pour les projets et prestations effectués pour le compte des partenaires : IPEV, Météo France, CNES, CEA, GALILEO,
    • gérer des gaz industriels et frigorigènes.

    Direction

    Direction des services techniques.

    Compétences requises

    • Profil recherché :
    • formations techniques bac +5 (ingénieur / master) et ou Bac +2 ou +3 (BTS / IUP) spécialisées dans le secteur de la construction (bâtiment, travaux publics, génie civil, études techniques, études de prix...),
    • écoles d'ingénieurs spécialisées dans le secteur de la construction (ESTP : École spéciale des travaux publics, ESITC : École d'ingénierie et travaux de construction...),
    • écoles d'ingénieurs généralistes (Écoles polytechniques, EI. CESI : Écoles d'ingénieurs du CESI, ENSAM : École nationale supérieure des arts et métiers...) spécialisée en gestion de la production ou dans le secteur de la construction (BTP, génie civil, matériaux...),
    • BTS / DUT spécialisés dans le secteur de la construction.
    • Expérience:
    • Expérience d’au moins 1 à 3 ans souhaitée.
    • Compétences requises:
    • Solides connaissances techniques : bâtiments, réseaux, génie civil,…
    • une expérience en bureau d’études en phase DET et/ou en entreprise de travaux serait appréciée,
    • une expérience en gestion de projet (reporting, suivi, planification…) serait appréciée,
    • capacité d’analyse et force de proposition,
    • maîtrise de l’informatique et de la DAO (AutoCAD),
    • maîtrise des procédures de la commande publique et de la loi MOP,
    • connaissances des normes en matière de qualité (ISO 9000), de sécurité et d'environnement (ISO 14001), haute qualité environnementale (HQE),
    • capacité à se positionner en tant que correspondant privilégié des chefs infrastructures des bases (formation, accompagnement, contacts réguliers et fréquents, suivi des comptes rendus,…),
    • rigueur, organisation, dynamisme, autonomie, capacité à travailler en équipe, faculté d’adaptation,
    • forte sensibilité à la préservation de l’environnement.

    Durée de la ou des missions

    Contrat de 6 mois à temps plein.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Disponibilité requise : déplacements et missions sur les districts à bord du navire ravitailleur des TAAF ou des moyens aériens de desserte des îles Éparses.

    Personnel à encadrer

    Lien fonctionnel avec les pilotes infrastructures des districts.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de monsieur le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse suivante : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE DST-INFRA-CONDUCTEUR/CONDUCTRICE DE TRAVAUX.

    Pour plus de renseignements sur le poste, merci de contacter M. Eric MORBO (directeur des services techniques) à l’adresse eric.morbo@taaf.fr.

    Date fin de candidature

    05 Juillet 2022

  • Technicien de terrain pour la réalisation d’inventaire de suivi des oiseaux sur le district de Kerguelen durant la campagne d’été 2022/2023 H/F CDD - Agent contractuel de droit public Catégorie B - Classement salarial selon expérience professionnelle.

    Iles Kerguelen.

    CDD - Agent contractuel de droit public
    Catégorie B - Classement salarial selon expérience professionnelle.

    Domaine(s) d'activités

    Environnement / écologie / ornithologie / gestion d’espace naturel protégé.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Coordonnatrice opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles.

    Éléments de contexte

    Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles Saint-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, la terre Adélie et les îles Éparses (depuis 2007), est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises ainsi que des réserves des îles Éparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin). Les TAAF mettent en place sur ces districts un modèle de gestion permettant de concilier le développement d’activités humaines raisonnées et la protection d’un patrimoine naturel d’exception. Ces territoires insulaires et les zones marines qui leurs sont associées offrent à la France une position privilégiée au niveau international pour répondre aux grands enjeux environnementaux (préservation de la biodiversité, étude du changement climatique, gestion durable des ressources marines, etc.).

    La direction de l’environnement veille et contribue à la déclinaison des politiques nationales en matière d’environnement, de climat et de préservation de la biodiversité pour l’ensemble des districts des TAAF. Elle se compose d’un service connaissance et suivi du patrimoine naturel, d’un service conservation et restauration des milieux naturels, d’un service appui aux politiques publiques (chacun de ces services étant placé sous l’autorité d’un chef ou d’une cheffe de service), d’une cellule coordination opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles (sous l’autorité d’une coordinatrice), et d’une cellule appui transversal sous l’autorité immédiate du directeur.

    Dans ce cadre, la personne recrutée contribuera aux missions de la direction de l’environnement dans le district et participera à la mise en œuvre des inventaires ornithologiques (et mammalogiques dans une moindre mesure) menés dans le périmètre de la réserve naturelle. L’objectif est de mettre en pratique des protocoles d’inventaire et de suivi des espèces présentes (prions, pétrels, gorfous, cormorans …).

    Ce poste est placé sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur, et sous la responsabilité hiérarchique directe de la coordonnatrice opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles. Sur le terrain, il est placé sous l’autorité du chef de district, représentant du préfet.

    Missions

    Mise en œuvre des protocoles sur le terrain :

    • réalisation des protocoles de suivis ornithologiques et notamment :
      • dénombrement et cartographie des différentes populations d’oiseaux,
      • utilisation de la méthode d’échantillonnage par distance de détection,
      • surveillance des cas de mortalités anormales (réseau SAGIR),
    • participation à la réalisation des protocoles sur les mammifères marins de la réserve naturelle nationale (Kerguelen) et notamment comptages et prises de vues pour photo-identification,
    • participation à la campagne Curieuse 2022/2023,
    • saisie des données de terrain dans la base de données.

     

    Contribution aux missions de la direction de l’environnement sur le district

    • sensibilisation du personnel du district à la préservation de l’environnement et au statut de réserve naturelle nationale,
    • soutien au chef de district sur toutes les thématiques environnementales,
    • contribution à l’accueil et accompagnement des personnes de passage sur l’île (touristes, marins, passagers du Marion Dufresne, plaisanciers, etc.),
    • mise en œuvre et suivi des procédures de biosécurité,
    • suivi environnemental des chantiers,
    • soutien aux actions réalisées dans le cadre des autres thématiques du plan de gestion de la réserve naturelle nationale.

    Missions transversales :

    • élaboration collective des plannings,
    • organisation et/ou participation aux chantiers participatifs (dépollutions, ramassage de déchets, etc.),
    • gestion des transits pédestres et mise en œuvre d’actions visant à limiter l’impact du piétinement sur la végétation,
    • rédaction des comptes-rendus mensuels,
    • entretien des locaux dédiés à la gestion de la réserve naturelle,
    • inventaires du matériel,
    • participation aux tâches collectives de la base.

    Avant le départ en mission, la personne recrutée passera un mois au siège des TAAF à Saint-Pierre de La Réunion afin de préparer la mission de terrain (20 jours) et suivre une formation (10 jours). Cette formation permet d’appréhender les éléments de contexte (collectivité des TAAF, présentation des territoires, protocoles mis en œuvre sur le terrain, bases de données, etc.) et de rencontrer l’équipe de la direction de l’environnement basée au siège des TAAF.

    Direction

    Direction de l’environnement.

    Compétences requises

    • FORMATION :
    • Bac+2 minimum.
    • SAVOIR-FAIRE :
    • une expérience préalable dans les Terres australes françaises serait appréciée,
    • connaissance du travail en espace naturel protégé,
    • expérience en ornithologie, manipulation et baguage d’oiseaux,
    • expérience dans la mise en œuvre de protocoles de terrain pour le dénombrement et le suivi des oiseaux ,
    • très bonne condition physique et habitude de travailler dans des conditions climatiques difficiles,
    • maitrise des outils informatiques usuels,
    • compétences dans l’utilisation de bases de données et SIG.
    • SAVOIR-ETRE :
    • dynamisme et motivation,
    • sens de l’organisation et rigueur,
    • sens des responsabilités,
    • capacité d’adaptation,
    • bon relationnel au sein d’un groupe,
    • aptitude à travailler en équipe et en autonomie,
    • aptitude à encadrer un groupe et à transmettre un message de sensibilisation à l’environnement.

    Durée de la ou des missions

    Mission de 4,5 mois.

    Prise de poste souhaitée : début octobre 2022.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Mission de longue durée en site isolé, soumise à la délivrance préalable d’une attestation d’aptitude médicale et psychologique.

    Conditions climatiques difficiles et changeantes.

    Rythme de travail potentiellement irrégulier du fait des conditions climatiques.

    Personnel à encadrer

    Aucun.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse suivante : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE_CDD_TECHNICIEN_ORNITHO_KER_2022_NOM_Prénom.

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail sur la boîte reserve.naturelle@taaf.fr.

    Date fin de candidature

    15 Juillet 2022

  • Chef d’équipe des agents de la direction de l’environnement à Kerguelen H/F CDD - Agent contractuel de droit public Catégorie B -Rémunération selon grille indiciaire et expérience professionnelle.

    District de Kerguelen

    CDD - Agent contractuel de droit public
    Catégorie B -Rémunération selon grille indiciaire et expérience professionnelle.

    Domaine(s) d'activités

    Environnement / gestion espace naturel protégé.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Coordinatrice opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles.

    Éléments de contexte

    Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles Saint-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, la terre Adélie et les îles Éparses (depuis 2007), est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises ainsi que des réserves des îles Éparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin). Les TAAF mettent en place sur ces districts un modèle de gestion permettant de concilier le développement d’activités humaines raisonnées et la protection d’un patrimoine naturel d’exception. Ces territoires insulaires et les zones marines qui leurs sont associées offrent à la France une position privilégiée au niveau international pour répondre aux grands enjeux environnementaux (préservation de la biodiversité, étude du changement climatique, gestion durable des ressources marines, etc.).

    La direction de l’environnement veille et contribue à la déclinaison des politiques nationales en matière d’environnement, de climat et de préservation de la biodiversité pour l’ensemble des districts des TAAF. Elle se compose d’un service connaissance et suivi du patrimoine naturel, d’un service conservation et restauration des milieux naturels, d’un service appui aux politiques publiques (chacun de ces services étant placé sous l’autorité d’un chef ou d’une cheffe de service), d’une cellule coordination opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles (sous l’autorité d’une coordinatrice), et d’une cellule appui transversal sous l’autorité immédiate du directeur.

    Dans les Terres australes françaises, la direction de l’environnement pilote la mise en œuvre du plan de gestion de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises. Dans ce cadre, la personne recrutée sera le référent de la Réserve naturelle à Kerguelen. Il veillera à la mise en œuvre du programme de la Réserve naturelle et assurera la logistique du service. Il participera au suivi des cabanes TAAF avec les services concernés.

    Ce poste est placé sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur des TAAF, et sous la responsabilité hiérarchique directe de la coordinatrice opérationnelle. Sur le terrain, il est placé sous l’autorité du chef de district, représentant le Préfet.

    Missions

    Missions de coordination sur le district :

    • référent pour la gestion et la règlementation associée à la réserve naturelle sur le district,
    • élaboration et suivi, en lien avec le siège et les agents, du planning des missions associées au plan de gestion la réserve naturelle,
    • concertation avec l’Institut Polaire Français pour l’intégration des missions relatives à la gestion de la réserve naturelle dans le calendrier des sorties hors base sur le district,
    • suivi des cabanes TAAF avec les services concernés,
    • coordination des actions de démantèlement et de dépollution planifiées,
    • envoi, réception et gestion du matériel lié à la gestion de la réserve naturelle sur le district
    • suivi des inventaires des cabanes et du matériel de la réserve naturelle,
    • remontée des besoins auprès du siège,
    • contribution à la préparation des opérations logistiques en lien avec le siège, le district et l’IPEV,
    • coordination de la rédaction des comptes-rendus mensuels d’activités.

     

    Contribution aux autres missions associées à la gestion de la réserve naturelle nationale

    • sensibilisation du personnel du district à la préservation de l’environnement et au statut de réserve naturelle nationale,
    • contribution à l’accueil et accompagnement des personnes de passage sur l’île (touristes, marins, passagers du Marion Dufresne, plaisanciers, etc.),
    • mise en œuvre et suivi des procédures de biosécurité,
    • suivi environnemental des chantiers,
    • organisation des événements sur les thématiques environnementales (Fête de la Nature, Journée mondiale des zones humides, etc.),
    • soutien aux actions réalisées dans le cadre des autres thématiques du plan de gestion de la Réserve naturelle.

    Missions transversales:

    • participation à l’entretien des locaux de la Réserve naturelle,
    • participation aux tâches collectives de la base.

    Avant le départ en mission, la personne recrutée suivra une formation d’environ 10 jours au siège des TAAF à Saint-Pierre de La Réunion. Cette formation permet d’appréhender les éléments de contexte (collectivité des TAAF, présentation des territoires, protocoles mis en œuvre sur le terrain, bases de données, etc.) et de rencontrer l’équipe associée à la gestion de la réserve naturelle basée au siège des TAAF.

    Direction

    Direction de l’environnement.

    Compétences requises

    • FORMATION:
    • Bac+3.
    • SAVOIR-FAIRE :
    • compétence en planification de projet,
    • connaissance du fonctionnement des réserves naturelles,
    • expérience antérieure dans les TAAF recommandée,
    • une expérience en logistique serait un atout,
    • aptitude aux travaux manuels,
    • bonne condition physique,
    • maitrise des outils informatiques usuels.
    • SAVOIR-ETRE :
    • dynamisme et motivation,
    • sens de l’organisation et rigueur,
    • sens des responsabilités,
    • capacité d’adaptation,
    • capacité à s’exprimer en public,
    • bon relationnel au sein d’un groupe,
    • aptitude à travailler en équipe et en autonomie,
    • aptitude à encadrer un groupe.

    Durée de la ou des missions

    Mission de 7 mois entre octobre 2022 et avril 2023.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Mission de longue durée en site isolé, soumise à la délivrance préalable d’une attestation d’aptitude médicale et psychologique.

    Conditions climatiques difficiles et changeantes.

    Rythme de travail potentiellement irrégulier du fait des conditions climatiques.

    Personnel à encadrer

    Autorité fonctionnelle sur les agents de terrain.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE_CHEF EQUIPE KER_NOM_Prénom.

    Pour toute information sur le poste, merci d’envoyer un mail à reserve.naturelle@taaf.fr .

    Date fin de candidature

    15 Juillet 2022

  • Technicien « suivi et gestion des mammifères introduits » dans les Iles Eparses H/F Agent contractuel de droit public (également ouvert aux titulaires de la fonction publique soit en disponibilité sur contrat, soit en détachement sur contrat) Catégorie B (ou équivalent)

    Siège des TAAF, Saint-Pierre de la Réunion.

    Agent contractuel de droit public (également ouvert aux titulaires de la fonction publique soit en disponibilité sur contrat, soit en détachement sur contrat)
    Catégorie B (ou équivalent)

    Domaine(s) d'activités

    Gestion des mammifères introduits / restauration écologique.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Coordinatrice du projet RECI.

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, l’archipel Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses (depuis 2007), est placé sous l’autorité d’un Préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises ainsi que des réserves des îles Eparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin). Les TAAF mettent en place sur ces districts un modèle de gestion permettant de concilier le développement d’activités humaines raisonnées et la protection d’un patrimoine naturel d’exception. Ces territoires insulaires et les zones marines qui leurs sont associées offrent à la France une position privilégiée au niveau international pour répondre aux grands enjeux environnementaux (préservation de la biodiversité, étude du changement climatique, gestion durable des ressources marines, etc.).

    La direction de l’environnement veille et contribue à la déclinaison des politiques nationales en matière d’environnement, de climat et de préservation de la biodiversité pour l’ensemble des districts des TAAF. La direction de l’environnement se compose d’un service connaissance et suivi du patrimoine naturel, d’un service conservation et restauration des milieux naturels, d’un service appui aux politiques publiques (services placés chacun sous l’autorité d’un chef ou d’une cheffe de service), d’une cellule coordination opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles (sous l’autorité d’une coordinatrice), et d’une cellule appui transversal sous l’autorité immédiate du directeur.

    Les espèces exotiques envahissantes sont reconnues au niveau international comme étant une des principales menaces qui pèse sur la biodiversité, en particulier pour les espaces insulaires. Dans les écosystèmes préservés des TAAF, les espèces exotiques envahissantes animales ou végétales impactent fortement les populations d’espèces d’oiseaux marins, d’invertébrés ou la flore indigène.

    En réponse à ces enjeux, le projet RECI « Restauration des écosystèmes de l’océan Indien », financé dans le cadre du 11e FED PTOM région océan Indien, vise à lutter contre l’impact des mammifères introduits dans les îles Eparses (Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova, Europa), les îles Australes (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam) et l’îlot M’bouzi à Mayotte.

    Le projet est mis en œuvre pour une durée de 5 ans (2019-2024) en partenariat avec l’association des Naturalistes de Mayotte, et bénéficie de l’accompagnement et du soutien financier de l’Union européenne, via les fonds délégués à l’Agence française de développement (AFD), et de la Préfecture de Mayotte.

    Le projet RECI s’articule autour de 3 axes de travail :

    1. le renforcement de la surveillance et de l’observation des écosystèmes;
    2. la planification opérationnelle et l’élimination des mammifères introduits;
    3. la mise en place ou le renforcement de stratégies de biosécurité.

    Rattachée au service conservation et restauration des milieux naturels, la personne travaillera sous la responsabilité hiérarchique directe de la coordinatrice du projet, en lien étroit avec le reste de l’équipe. Ce poste est placé sous l’autorité du Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises.

    Missions

    En collaboration étroite avec le responsable technique du projet, le technicien RECI « suivi et gestion des mammifères introduits » pour les Iles Eparses sera chargé de :

     

    1) Contribuer à l’élaboration des études de faisabilité et plans opérationnels de contrôle et d’éradication de mammifères exotiques envahissants sur les îles Eparses :

    • mise en œuvre des tests expérimentaux de faisabilité d’éradication,
    • analyse des résultats, rédaction des comptes-rendus d’opération, des études de faisabilité et des plans opérationnels,
    • suivi et appui à l’assistance technique pour l’étude de faisabilité d’éradication du rat sur l’îlot M’Bouzi à Mayotte (auprès des Naturalistes de Mayotte);

    2) Planifier et mettre en œuvre les opérations d’éradication des mammifères exotiques envahissants (chats sur l’île Grande Glorieuse, souris sur l’île Tromelin) :

    • logistique dédiée spécifiquement aux opérations d’éradication: acquisition du matériel, acheminement, installation des équipes et du matériel, en lien avec les directions concernées,
    • pilotage technique des équipes de terrain en collaboration étroite avec la coordinatrice opérationnelle des agents des réserves naturelles,
    • mise en œuvre des protocoles opérationnels,
    • analyse des résultats et rédaction des comptes rendus d’opération;

    3) Activités transversales :

    • participation au recrutement et à la formation des agents de terrain,
    • appui à la coordination scientifique et technique des agents de terrain,
    • contribution au renforcement du réseau de partenaires scientifiques, institutionnels et techniques associés à la thématique,
    • expertise thématique (études d’impacts, avis, participation à des comités experts, etc.),
    • contribution à l’élaboration, au rapportage et l’évaluation des feuilles de route environnementales (stratégie biosécurité, plans d’actions, plans de gestion, PNA, etc.),
    • contribution à la production de documents de communication (bilans d’activités, articles du site internet, etc.),
    • alimentation et interprétation des indicateurs de l’observatoire territorial de la biodiversité associés à la thématique,
    • soutien aux activités du service.

    Direction

    Direction de l’environnement – service conservation et restauration des milieux naturels

    Compétences requises

    • Formation Bac+2 ou équivalent.
    • SAVOIR-FAIRE :
    • expérience exigée : 3 ans minimum dans la gestion de projet sur la thématique des espèces animales introduites (rapportage, organisation de réunions, préparation de documents de travail, planification, suivi budgétaire, etc.),
    • expérience préalable sur l’élaboration, la mise en œuvre et/ou l’évaluation de protocoles de gestion d’une ou plusieurs espèce(s) animale(s) exotique(s),
    • bonnes compétences rédactionnelles et esprit de synthèse,
    • expérience dans l’encadrement d’équipe,
    • expérience de terrain (manipulation micromammifères, captures, programmes de dératisation),
    • la possession du permis de chasser et de l’agrément piégeur serait un plus,
    • une expérience préalable dans les TAAF serait un atout certain,
    • connaissance de l’anglais,
    • compétences en gestion de bases de données et en SIG (Qgis),
    • compétences dans l’analyse de données,
    • maitrise des outils informatiques usuels.
    • SAVOIR-ETRE :
    • dynamisme, motivation et rigueur,
    • capacité d’adaptation, d’initiative et autonomie,
    • sens de l’organisation et de l’anticipation,
    • bonnes capacités de communication, de négociation et d’animation de réseaux,
    • aptitude à travailler en équipe et en autonomie,
    • esprit d’initiative, sens des responsabilités et de l’intérêt général.

    Durée de la ou des missions

    CDD 24 mois.

    Prise de poste souhaitée : octobre 2022.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Pour l’exercice de ses fonctions et en fonction des besoins identifiés, la personne recrutée pourra être amenée à participer à des missions de terrain dans les îles Eparses.

    Personnel à encadrer

    Agents techniques détachés sur le terrain et éventuels stagiaires.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. Le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE_CDD_RECI_MAMMINTRO_IE_2022_NOM_Prénom.

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail sur la boîte reserve.naturelle@taaf.fr.

    Date fin de candidature

    15 Juillet 2022

  • Chargé de la stratégie biosécurité des TAAF H/F Agent contractuel de droit public (également ouvert aux titulaires de la fonction publique soit en disponibilité sur contrat, soit en détachement sur contrat) Catégorie A (ou équivalent)

    Siège des TAAF, Saint-Pierre de la Réunion.

    Agent contractuel de droit public (également ouvert aux titulaires de la fonction publique soit en disponibilité sur contrat, soit en détachement sur contrat)
    Catégorie A (ou équivalent)

    Domaine(s) d'activités

    Politique publique de l’environnement / gestion espèces exotiques envahissantes / logistique.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Coordinatrice du projet RECI.

    Éléments de contexte

    Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St-Paul et Amsterdam, l’archipel Crozet, l’archipel Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses (depuis 2007), est placé sous l’autorité d’un Préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises ainsi que des réserves des îles Eparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin). Les TAAF mettent en place sur ces districts un modèle de gestion permettant de concilier le développement d’activités humaines raisonnées et la protection d’un patrimoine naturel d’exception. Ces territoires insulaires et les zones marines qui leurs sont associées offrent à la France une position privilégiée au niveau international pour répondre aux grands enjeux environnementaux (préservation de la biodiversité, étude du changement climatique, gestion durable des ressources marines, etc.).

    La direction de l’environnement veille et contribue à la déclinaison des politiques nationales en matière d’environnement, de climat et de préservation de la biodiversité pour l’ensemble des districts des TAAF. La direction de l’environnement se compose d’un service connaissance et suivi du patrimoine naturel, d’un service conservation et restauration des milieux naturels, d’un service appui aux politiques publiques (services placés chacun sous l’autorité d’un chef ou d’une cheffe de service), d’une cellule coordination opérationnelle des agents en charge de la gestion des réserves naturelles (sous l’autorité d’une coordinatrice), et d’une cellule appui transversal sous l’autorité immédiate du directeur.

    Les espèces exotiques envahissantes sont reconnues au niveau international comme étant une des principales menaces qui pèse sur la biodiversité, en particulier pour les espaces insulaires. Dans les écosystèmes préservés des TAAF, les espèces exotiques envahissantes animales ou végétales impactent fortement les populations d’espèces d’oiseaux marins, d’invertébrés ou la flore indigène.

    En réponse à ces enjeux, le projet RECI « Restauration des écosystèmes de l’océan Indien », financé dans le cadre du 11e FED PTOM région océan Indien, vise à lutter contre l’impact des mammifères introduits dans les îles Eparses (Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova, Europa), les îles Australes (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam) et l’îlot M’bouzi à Mayotte.

    Le projet est mis en œuvre pour une durée de 5 ans (2019-2024) en partenariat avec l’association des Naturalistes de Mayotte, et bénéficie de l’accompagnement et du soutien financier de l’Union européenne, via les fonds délégués à l’Agence française de développement (AFD), et de la préfecture de Mayotte.

    Le projet RECI s’articule autour de 3 axes de travail :

    1. le renforcement de la surveillance et de l’observation des écosystèmes,
    2. la planification opérationnelle et l’élimination des mammifères introduits,
    3. la mise en place ou le renforcement de stratégies de biosécurité.

    Rattachée au service conservation et restauration des milieux naturels, la personne travaillera sous la responsabilité hiérarchique directe de la coordinatrice du projet, en lien étroit avec le reste de l’équipe. Ce poste est placé sous l’autorité du Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises.

    Missions

    En relation étroite avec les différents services de la collectivité des TAAF et ses partenaires, les principales missions de la personne recrutée sont les suivantes :

    1) Diagnostic et analyse des risques en matière d’introductions d’espèces dans les îles Eparses :

    • reprise de la méthode utilisée pour l’analyse des risques dans les îles Australes,
    • réalisation de groupes de travail inter-services et avec les partenaires (militaires, universitaires),
    • identification des vecteurs d’introduction présentant les risques biosécurité les plus élevés,
    • proposition de protocoles opérationnels prioritaires,
    • rédaction du document cadre;

    2) Appui à la définition de mesures de biosécurité sur l’îlot M’Bouzi :

    suivi et appui à l’assistance technique (auprès des Naturalistes de Mayotte) pour le plan biosécurité de l’îlot M’Bouzi à Mayotte, dans le cadre de l’étude de faisabilité d’éradication du rat ;

    3) Animation de la stratégie Biosécurité des Terres australes françaises

    • organisation du comité biosécurité et secrétariat associé,
    • veille au portage inter-services de la biosécurité au sein des TAAF,
    • garantie de l’implication des référents de la mise en œuvre des protocoles biosécurité;

     

    4) Activités transversales :

    • entretien et renforcement du réseau de partenaires scientifiques, institutionnels et techniques associés à la thématique,
    • expertise thématique (études d’impacts, avis, participation à des comités experts, etc.),
    • contribution à l’élaboration, au rapportage et l’évaluation des feuilles de route environnementales (plans d’actions, plans de gestion, PNA, etc.),
    • participation à la production de documents de communication (bilans d’activités, articles du site internet, etc.),
    • alimentation et interprétation des indicateurs de l’observatoire territorial de la biodiversité associés à la thématique,
    • soutien aux activités du service.

    Direction

    Direction de l’environnement – service conservation et restauration des milieux naturels.

    Compétences requises

    • Formation Bac+5 ou équivalent.
    • SAVOIR-FAIRE :
    • maîtrise de la gestion de projets (rapportage, organisation de réunions, préparation de documents de travail, planification, suivi budgétaire, etc.),
    • expérience préalable de mise en œuvre d’outils et de mesures de biosécurité,
    • très bonnes compétences requises en matière d’animation et médiation,
    • capacité d’analyse des contraintes techniques et des problèmes,
    • excellentes compétences rédactionnelles et esprit de synthèse,
    • bonnes connaissances des enjeux environnementaux et de la préservation du patrimoine naturel (notamment la gestion des espèces exotiques et la biosécurité),
    • connaissance des chaînes logistiques (approvisionnement import et export),
    • une expérience préalable dans les TAAF ou dans un espace naturel protégé serait un atout certain,
    • maitrise des outils informatiques usuels.
    • SAVOIR-ETRE :
    • dynamisme, motivation et rigueur,
    • capacité d’adaptation, d’initiative et autonomie,
    • sens de l’organisation et de l’anticipation,
    • bonnes capacités de communication, de négociation et d’animation de réseaux,
    • aptitude à travailler en équipe et en autonomie,
    • esprit d’initiative, sens des responsabilités et de l’intérêt général.

    Durée de la ou des missions

    CDD 12 mois.

    Prise de poste souhaitée : septembre / octobre 2022.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Pour l’exercice de ses fonctions et en fonction des besoins identifiés, la personne recrutée pourra être amenée à participer à des rotations du Marion Dufresne ou à des missions sur le terrain dans les îles Eparses.

    Personnel à encadrer

    Agents techniques détachés sur le terrain et éventuels stagiaires.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE_CDD_RECI_BIOSECURITE_2022_NOM_Prénom.

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail sur la boîte reserve.naturelle@taaf.fr.

     

    Date fin de candidature

    15 Juillet 2022

  • Chef d’équipe structures métalliques ou bois H/F CDD – Agent contractuel de droit privé « Agent de Maîtrise » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Archipel Crozet

    CDD – Agent contractuel de droit privé
    « Agent de Maîtrise » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Domaine(s) d'activités

    Gros œuvre et second œuvre.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef ou cheffe des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre).

    Éléments de contexte

    Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses.

    Sur chacun des 5 districts formés par ces territoires, une base permet aux contractuels, scientifiques et militaires de séjourner plusieurs mois. Eprouvées par les conditions climatiques, les infrastructures de ces bases nécessitent des travaux d’entretien, de rénovation ou de construction afin de garantir sécurité et confort à leurs occupants.

     

    Ainsi, sur le district de Crozet, le chef ou la cheffe d’équipe structures métalliques ou bois travaille sous la responsabilité du chef ou de la cheffe des infrastructures et est spécialisé dans la réalisation de structures métalliques ou bois. Il ou elle encadre une équipe d’ouvriers, qu’il ou elle doit animer et conduire sur des chantiers construction métallique. Sa responsabilité est à la fois managériale et technique.

    Pour les activités techniques, il ou elle est amené(e) à prendre toutes les initiatives nécessaires à l’organisation et la réalisation technique des tâches à effectuer par son équipe selon les directives du chef ou de la cheffe de chantier. Il ou elle a la responsabilité de préparer le chantier, organiser les postes de travail, assurer le suivi des travaux et rendre compte de l’avancée des travaux au chef des infrastructures. A la fin du chantier, il ou elle assiste à la réception des travaux et veille à la remise en état des abords du chantier.

    Pour les activités d’encadrement, il ou elle assure la liaison avec le chef de chantier, conseille son équipe, veille à tenir les délais impartis, à assurer la qualité du travail et respecter la réglementation et les consignes de sécurité.

    Il ou elle participera aux tâches liées à la vie commune sur base.

    Missions

    A partir des directives du chef des infrastructures, le chef ou la cheffe d’équipe structures métalliques ou bois doit :

    • organiser sur le terrain le travail de son équipe,
    • répartir le travail,
    • contrôler la réalisation correcte des tâches dont il a la responsabilité,
    • animer et motiver les membres de son équipe,
    • transmettre oralement ou par écrit les consignes qui lui sont données,
    • gérer l’outillage qui est sous sa responsabilité,
    • veiller à la bonne utilisation des matériels et engins dont son équipe a l’usage,
    • s’assurer de la bonne allocation des matériaux nécessaires aux travaux.

    Direction

    Direction des services techniques

    Compétences requises

    • Expérience exigée d’au moins 5 ans à ce poste.
    • Une formation dans le bâtiment est indispensable.
    • Compétences managériales :
    • encadrer ses ouvriers, mener et motiver une équipe,
    • communiquer une consigne ou une directive, faire passer un message,
    • savoir déléguer,
    • ecouter les besoins de son équipe et les reformuler.
    • Compétences techniques :
    • connaissance des différents corps de métiers du bâtiment, des matériels et matériaux utilisés ainsi que des règles de l’art,
    • connaissance des règles et des dispositifs de sécurité,
    • notions de topographie, lecture d’un plan et son interprétation,
    • capacité à dimensionner les besoins de main-d’œuvre, de matériel, de matériaux, d’outillage,
    • Savoir-être :
    • À son sens de l’anticipation et de l’organisation, le chef ou la cheffe d’équipe allie une bonne capacité d’adaptation, de la rigueur, une autorité naturelle et bon relationnel. Il ou elle a le goût du travail bien fait.
    • Rémunération brute pour une première mission de 2965 à 3362 euros suivant l’expérience.
    • La rémunération évolue également avec le nombre de missions effectuées.

    Durée de la ou des missions

    Mission démarrant par 7 jours de confinement,

    avant le départ par le Marion Dufresne prévu le 15 novembre 2022,

    1 mois de trajet environ (aller et retour),

    4 mois de mission sur district,

    retour le 16 avril 2023,

    suivi de 26 jours de congés.

    CDD de 6 mois.

    (dates à affiner)

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Grande aptitude à la vie en collectivité et en milieu confiné et très isolé,

    rythme de travail irrégulier car soumis aux conditions climatiques changeantes,

    recrutement exigeant (incluant aptitude médicale et psychologique) et étalé sur plusieurs mois,

    intervention sur un territoire intégralement classé en réserve naturelle nationale.

    Personnel à encadrer

    1 à 3 métalliers ou ouvriers polyvalents.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE CHEF D’EQUIPE STRUCTURES NOM Prénom.

    Pour tout renseignement sur le poste, merci de vous adresser par mél à Etienne BARBOT, directeur adjoint des services techniques, (etienne.barbot@taaf.fr) ou Guénolé LE BLEIS, responsable des infrastructures, (guenole.le-bleis@taaf.fr).

     

    Date fin de candidature

    10 Juillet 2022

  • Ouvrier polyvalent bardeur couvreur (métal) H/F CDD – Agent contractuel de droit privé « Ouvrier spécialisé » au sens de la réglementation du travail des TAAF.

    Archipel Crozet

    CDD – Agent contractuel de droit privé
    « Ouvrier spécialisé » au sens de la réglementation du travail des TAAF.

    Domaine(s) d'activités

    Construction métallique (charpente, couverture, bardage).

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef ou cheffe des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses.

    Sur chacun des 5 districts formés par ces territoires, une base permet aux contractuels, scientifiques et militaires de séjourner plusieurs mois. Eprouvées par les conditions climatiques, les infrastructures de ces bases nécessitent des travaux d’entretien, de rénovation ou de construction afin de garantir sécurité et confort à leurs occupants.

     

    Ainsi, sur le districts de Crozet, l’ouvrier polyvalent bardeur couvreur ou l’ouvrière polyvalente bardeuse couvreuse s’occupe de tous les travaux nécessaires à la réalisation d’un bardage et d’une couverture métallique, depuis la pose de la structure jusqu’à la mise en œuvre des éléments de finitions.

    La personne recrutée sera encadré(e) par un chef ou une cheffe d’équipe construction métallique.

    Il ou elle assistera également les autres membres de l’équipe Infrastructures sur les autres travaux prévus dans la programmation (divers corps de métiers).

     

    Missions

    Encadrée) par un chef ou une cheffe d’équipe bardeur/couvreur, le bardeur couvreur ou la bardeuse couvreuse aura pour mission :

    • la découpe et la pose des ossatures, des profils aluminium,
    • les prises de mesures et l’aide au pliage des tôles planes pour la réalisation des éléments de finitions.

    Direction

    Direction des services techniques

    Compétences requises

    • Niveau CAP bardage souhaité.
    • Expérience exigée d’au moins 3 ans dans la spécialité.
    • Capacité à travailler en site isolé et en autonomie,
    • maîtrise des règles de l’art (normes et DTU),
    • maîtrise des différentes techniques de pose de bardage,
    • couverture métallique,
    • prises de mesures, d’aplomb et de niveau,
    • lecture de plans,
    • maîtrise du pliage de tôle plane aluminium,
    • connaissance ou maîtrise en soudure préférable,
    • permis B exigé, la conduite d’engins est un plus,
    • disponibilité, polyvalence, rigueur, organisation,
    • capacité à travailler en équipe,
    • grande faculté d’adaptation.
    • Rémunération brute pour une première mission de 2571 à 3030 euros suivant l’expérience.
    • La rémunération évolue également avec le nombre de missions effectuées.

    Durée de la ou des missions

    Mission démarrant par 7 jours de confinement,

    avant le départ par le Marion Dufresne prévu le 15 novembre 2022,

    1 mois de trajet environ (aller et retour),

    4 mois de mission sur district,

    retour le 16 avril 2023,

    suivi de 26 jours de congés.

    CDD de 6 mois.

    (dates à affiner)

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    • Grande aptitude à la vie en collectivité et en milieu confiné et très isolé,
    • rythme de travail irrégulier car soumis aux conditions climatiques changeantes,
    • recrutement exigeant (incluant aptitude médicale et psychologique) et étalé sur plusieurs mois,
    • intervention sur un territoire intégralement classé en réserve naturelle nationale.

    Personnel à encadrer

    Aucun.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE BARDEUR COUVREUR NOM Prénom.

    Pour tout renseignement sur le poste, merci de vous adresser par mél à Etienne BARBOT, directeur adjoint des services techniques, (etienne.barbot@taaf.fr) ou Guénolé LE BLEIS, responsable des infrastructures, (guenole.le-bleis@taaf.fr).

     

    Date fin de candidature

    10 Juillet 2022

  • Second de cuisine H/F CDD – Agent contractuel de droit privé « Agent de Maîtrise » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Archipel Crozet, iles Kerguelen et Amsterdam.

    CDD – Agent contractuel de droit privé
    « Agent de Maîtrise » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Domaine(s) d'activités

    Restauration.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef ou cheffe de cuisine.

    Éléments de contexte

    Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses. Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de La Réunion.

    Les districts de Crozet, Kerguelen et Amsterdam disposent de cuisines équipées de matériel professionnel qui alimentent les personnels présents sur les bases. Les membres des équipes de cuisine, en contrat à durée déterminée, sont recrutés pour des périodes allant de quelques mois à un an. Ils sont placés sous l’autorité du chef de cuisine. D’autre part, un personnel présent au siège des TAAF, rattaché au service logistique et approvisionnement, est notamment chargé des achats d’alimentation et du matériel équipant les cuisines. Il suit et contrôle, chez les fournisseurs, la qualité des prestations et des produits alimentaires commandés.

    Missions

    Sous la responsabilité et l’autorité du chef ou de la cheffe de cuisine :

    • participer au processus de production culinaire,
    • participer à la réalisation de menus variés, équilibrés et respectueux des régimes alimentaires, tels que les allergies, le végétarisme et des pratiques de foi,
    • connaître la boulangerie et la pâtisserie, créer et réaliser :

    – pains variés, biscuits, tartes et cakes salés,

    – viennoiseries, desserts et entremets sucrés,

    • réaliser des préparations spécifiques simples et élaborées (exemple : yaourt, pâte à tartiner, biscuits, confitures),
    • décliner plusieurs préparations à partir d’un même produit (exemple : noix de veau, joue de bœuf, épaule d’agneau), et être créatif,
    • limiter le gaspillage alimentaire en adaptant la quantité des produits alimentaires et réutiliser les restes pour d’autres préparations,
    • participer et contrôler le bon déroulement du service,
    • contribuer à la gestion des stocks de marchandise à sa disposition pour une durée de 4 à 5 mois environ,
    • réaliser les inventaires une fois par mois,
    • participer au processus de commande en relation avec le chef ou la cheffe de district et le siège des TAAF (direction des services techniques),
    • vérifier la qualité des produits et du matériels de cuisine et faire remonter les besoins et les améliorations au chef ou à la cheffe de cuisine,
    • contrôler et appliquer parfaitement les règles d’hygiène et de sécurité (HACCP) au sein de la cuisine,
    • respecter les normes environnementales et s’inscrire dans une démarche de développement durable (utiliser des produits à faible impact environnemental, limiter la production de déchets, limiter la consommation énergétique des cuisines…).

    Direction

    Direction des services techniques.

    Compétences requises

    • autonomie et organisation ;
    • résistance au stress ;
    • créativité et innovation ;
    • savoir : . travailler en équipe,
    • . créer de la cohésion,
    • . maintenir la motivation des équipes ,
    • . garder une attitude bienveillante envers l’équipe et les hivernants ,
    • . assumer la responsabilité de ses actes,
    • . s’adapter aux hivernants et aux circonstances,
    • . agir de façon responsable;
    • savoir rendre compte ;
    • être force de proposition auprès du chef ou de la cheffe de cuisine ;
    • savoir utiliser les outils informatiques basiques tels que les tableurs et les traitements de texte.
    • Formation: CAP/BEP cuisine, Bac Pro cuisine ou BTS cuisine, BTS hôtellerie restauration option art culinaire.
    • Expérience exigée d’au moins 3 ans à ce poste.
    • Une ou plusieurs expériences à l’étranger, dans des endroits éloignés et/ou isolés seraient appréciées.
    • Rémunération brute pour une première mission de 2838 à 3362 euros suivant l’expérience.
    • La rémunération évolue également avec le nombre de missions effectuées.

    Durée de la ou des missions

    Mission démarrant par 1 journée de formation le 7 novembre 2022,

    puis 7 jours de confinement,

    départ par le Marion Dufresne prévu le 15 novembre 2022,

    1 mois de trajet environ (aller et retour),

    4 mois de mission sur district,

    retour le 16 avril 2023,

    suivi de 26 jours de congés.

    CDD de 6 mois.

    (dates à affiner)

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Charge de travail variable selon la saison :

    – 30 à 50 couverts sur l’archipel Crozet ou l’île Amsterdam,

    – 50 à 100 couverts sur l’île Kerguelen.

    Grande aptitude à la vie en collectivité en milieu confiné et très isolé.

    Recrutement exigeant et étalé sur plusieurs mois.

    Personnel à encadrer

    Néant.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CANDIDATURE SECOND DE CUISINE NOM Prénom

    Pour plus de renseignement, merci de contacter M. Michel GOURDY sur michel.gourdy@taaf.fr ou M. Bernard GERMAIN sur bernard.germain@taaf.fr .

     

    Date fin de candidature

    10 Juillet 2022

  • Commis de cuisine H/F CDD – Agent contractuel de droit privé « Ouvrier Spécialisé » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Iles Kerguelen

    CDD – Agent contractuel de droit privé
    « Ouvrier Spécialisé » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Domaine(s) d'activités

    Restauration

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef ou cheffe de cuisine

    Éléments de contexte

    Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses. Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de La Réunion.

    Les districts de Crozet, Kerguelen et Amsterdam disposent de cuisines équipées de matériel professionnel qui alimentent les personnels présents sur les bases. Les membres des équipes de cuisine, en contrat à durée déterminée, sont recrutés pour des périodes allant de quelques mois à un an. Ils sont placés sous l’autorité du chef ou de la cheffe de cuisine.D’autre part, un personnel présent au siège des TAAF, rattaché au service logistique et approvisionnement, est notamment chargé des achats d’alimentation et du matériel équipant les cuisines. Il suit et contrôle, chez les fournisseurs, la qualité des prestations et des produits alimentaires commandés.

    Missions

    Sous la responsabilité et l’autorité du chef ou de la cheffe de cuisine:

    • organiser la salle de restaurant en prévision de la prise des repas,
    • organiser l’approvisionnement en vaisselle et en linge propre,
    • assurer l’entretien des locaux qui lui sont dévolus,
    • assurer le nettoyage de la vaisselle,
    • assurer le service du matin, du midi et du soir, en lien avec le planning,
    • participer au processus de production culinaire,
    • participer à la gestion des stocks de marchandise à disposition,
    • participer à la réalisation des inventaires une fois par mois,
    • participer à la réalisation des menus variés, équilibrés et respectueux des régimes alimentaires, tels que les allergies, le végétarisme et des pratiques de foi,
    • participer et contrôler le bon déroulement du service,
    • vérifier la qualité des produits et du matériel de cuisine et faire remonter les besoins et les améliorations au chef de cuisine,
    • connaître les gestes et les techniques culinaires permettant de réaliser des préparations spécifiques simples et élaborés (exemple : yaourt, pâte à tartiner, biscuits, pain),
    • veiller à limiter le gaspillage alimentaire en adaptant la quantité des produits alimentaires et savoir réutiliser les restes pour d’autres préparations,
    • savoir décliner plusieurs préparations à partir d’un même produit (exemple : noix de veau, joue de bœuf, épaule d’agneau), et être créatif,
    • maîtriser, contrôler et appliquer parfaitement les règles d’hygiènes et de sécurités (HACCP) au sein de la cuisine,
    • respecter les normes environnementales et s’inscrire dans une démarche de développement durable (utiliser des produits à faible impact environnemental, limiter la production de déchets, limiter la consommation énergétique…).

    Direction

    Direction des services techniques

    Compétences requises

    • CAP/BEP cuisine, ou Bac Pro cuisine souhaité.
    • Expérience exigée d’au moins 1 an à ce poste.
    • Une ou plusieurs expériences à l'étranger ou dans des lieux éloignés ou isolés seraient appréciées.
    • Compétences requises:
    • être organisé,
    • être autonome,
    • savoir travailler en équipe,
    • créer de la cohésion,
    • maintenir la motivation des équipes,
    • garder une attitude bienveillante envers l’équipe et les hivernants ou les hivernantes,
    • assumer la responsabilité de ses actes,
    • s’adapter aux hivernants ou hivernantes et aux circonstances,
    • agir de façon responsable,
    • être résistant au stress,
    • être capable d’innover et d’être créatif,
    • savoir rendre compte,
    • être force de proposition auprès du chef ou de la cheffe de cuisine,
    • savoir utiliser les outils informatiques basiques tels que les tableurs et les traitements de texte.
    • Rémunération brute pour une première mission de 2571 à 3030 euros suivant l’expérience.
    • La rémunération évolue également avec le nombre de missions effectuées.

    Durée de la ou des missions

    Mission démarrant par 1 journée de formation le 7 novembre 2022,

    puis 7 jours de confinement,

    départ par le Marion Dufresne prévu le 15 novembre 2022,

    1 mois de trajet environ (aller et retour),

    4 mois de mission sur district,

    retour le 16 avril 2023,

    suivi de 26 jours de congés.

    CDD de 6 mois.

    (dates à affiner)

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Charge de travail variable selon la saison : 50 à 100 couverts sur les îles Kerguelen.

    Grande aptitude à la vie en collectivité en milieu confiné et très isolé.

    Recrutement exigeant et étalé sur plusieurs mois.

    Personnel à encadrer

    Aucun.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CANDIDATURE COMMIS DE CUISINE NOM Prénom.

    Pour plus de renseignement, merci de contacter M. Michel GOURDY sur michel.gourdy@taaf.fr ou M. Bernard GERMAIN sur bernard.germain@taaf.fr.

     

     

    Date fin de candidature

    10 Juillet 2022

Vous souhaitez postuler pour un autre corps de métier ?

Vous pouvez tout de même nous transmettre votre candidature spontanée, nous l'étudierons avec attention lors de nouvelles opportunités d'emploi.

Vous devez
prochainement
nous rejoindre

Préparez votre mission dans les Terres australes françaises