Recrutement

Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Éparses (depuis la loi du 21 février 2007). Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, l’île Juan de Nova, l’île Europa, l’atoll Bassas da India dans le canal du Mozambique, et l’île Tromelin au nord de La Réunion.

Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où il regroupe près de 70 personnes. La direction des affaires administratives et financière est en charge du recrutement pour les postes à pourvoir au siège comme sur les différents districts.

Les districts subantarctiques n’ont pas de population permanente, mais accueillent une présence continue de personnels scientifiques, militaires ou logisticiens. Le personnel est relevé régulièrement pour des missions allant de six mois à un an.

Sont recrutés les chefs de district, les agents de l’environnement, les médecins et infirmiers, les militaires (PARTEX), les personnels contractuels dans des domaines divers  tels que l’environnement, le bâtiment, la restauration et le service, ainsi que les personnels sous le statut de VSC (Volontaire Service Civique).

Nos offres d'emploi

  • Etancheur H/F CDD - Agent contractuel de droit public « Ouvrier Spécialisé » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Archipel Crozet et île Amsterdam

    CDD - Agent contractuel de droit public
    « Ouvrier Spécialisé » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Domaine(s) d'activités

    Etanchéité toiture.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses.

    Sur chacun des 5 districts formés par ces territoires, une base permet aux contractuels, scientifiques et militaires de séjourner plusieurs mois. Eprouvées par les conditions climatiques, les infrastructures de ces bases nécessitent des travaux d’entretien, de rénovation ou de construction afin de garantir sécurité et confort à leurs occupants.

     

    Ainsi, sur les 3 districts austraux, l’étancheur ou l’étancheuse réalise des revêtements d’étanchéité pour mettre « hors d’eau » les ouvrages d’art et les bâtiments. Il ou elle opère sur toutes les parois particulièrement exposées à l’eau ou à l’humidité : toits terrasses, chéneaux béton, murs exposés, …

    Son travail doit être techniquement irréprochable pour éviter tous risques de sinistre. Il ou elle intervient soit en construction soit en réhabilitation pour maintenir la qualité des ouvrages. Après vérification et traitement des supports, il ou elle peut selon les cas réaliser différentes tâches : mise en œuvre d’enduit d’imprégnation à froid, de revêtements d’étanchéité bitumineux et de leurs protections éventuelles, traitement des points singuliers tels qu’évacuations d’eaux pluviales, relevés d’étanchéité et joints de dilatation …

    Il ou elle devra maîtriser parfaitement la pose de systèmes bitumineux par flamme.

    Missions

    Encadré ou encadrée par un chef ou une cheffe d’équipe étancheur, l’étancheur ou l’étancheuse aura pour mission :

     

    Sur Crozet :

    Priorité 1 = Toiture terrasse du bâtiment « l’Albatros » (245m²). Retrait du système d’étanchéité actuel, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse bi-couches et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

     

    Priorité 2 = Toiture terrasse du bâtiment « Biomar » (25m²). Préparation du support, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

     

    Priorité 3 = Toiture terrasse de la chaufferie (40m²). Préparation du support, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

     

    Sur Amsterdam :

    Priorité 1 = Toiture terrasse du bâtiment « la Centrale » (220m²). Délardage des membranes bitumineuses alu (caniveaux et relevés), application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche sur étanchéité bitumineuse actuelle, pose d’une nouvelle membrane bitume alu (caniveaux et relevés).

     

    Priorité 2 =

     

    – Toiture terrasse du bâtiment « La Mosquée » (35m²). Retrait du système d’étanchéité actuel, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse bi-couches

    – Auvents à l’entrée de plusieurs bâtiment (environ 12 auvents de 5m² chacun) :  Préparation du support, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée

    – Chéneaux béton de plusieurs bâtiments : relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

     

    De plus,

    Il ou elle participera aux tâches liées à la vie commune sur base et hors base.

    Si besoin, il assistera également les autres membres de l’équipe Infrastructures sur les autres travaux prévus dans la programmation (divers corps de métiers).

    Direction

    Direction des Services Techniques

    Compétences requises

    • Expérience exigée d’au moins 2 ans dans la pose de systèmes bitumineux par flamme.
    • 5 années d’expérience souhaitée dans la couverture.
    • CAP Etancheur du bâtiment et des travaux publics souhaité.
    • Compétences requises:
    • - Capacité à travailler en site isolé et en autonomie ;
    • - Maîtrise parfaite des règles de l’art (normes et DTU) ;
    • - Endurance physique ;
    • - Savoir manipuler les revêtements isolants en fusion ;
    • - Travailler en sécurité en utilisant des EPI adaptés ;
    • - Disponibilité, polyvalence, rigueur, organisation, grande faculté d’adaptation.
    • Rémunération brute de 2047 à 2942 euros, variable selon l'expérience professionnelle et les missions déjà effectuées.

    Durée de la ou des missions

    Départ prévu par le Marion Dufresne à la mi-octobre 2021 et retour à la mi-avril 2022 (dates à affiner),

    comprenant 2 semaines de confinement avant départ,

    1 mois sur le district de CROZET,

    4,5 mois sur le district d’AMSTERDAM,

    1 mois de déplacement maritime.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Grande aptitude à la vie en collectivité et en milieu confiné et très isolé.

    Rythme de travail irrégulier car soumis aux conditions climatiques changeantes.

    Personnel à encadrer

    Aucun

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et c.v. détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE ETANCHEUR CONFIRME H/F NOM Prénom

     

    Pour toute information sur le poste, merci de vous adresser par mél à Etienne BARBOT, directeur adjoint des services techniques , (etienne.barbot@taaf.fr) ou Antony CLAVEAU, responsable des infrastructures, (antony.claveau@taaf.fr).

    Date fin de candidature

    22 Juin 2021

  • Chef d'équipe étancheur H/F CDD - Agent contractuel de droit public « Agent de Maîtrise » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Archipel Crozet et île Amsterdam

    CDD - Agent contractuel de droit public
    « Agent de Maîtrise » au sens de la réglementation du travail des TAAF

    Domaine(s) d'activités

    Etanchéité toiture.

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef des infrastructures (sous-officier de l’armée de terre)

    Éléments de contexte

    Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses.

    Sur chacun des 5 districts formés par ces territoires, une base permet aux contractuels, scientifiques et militaires de séjourner plusieurs mois. Eprouvées par les conditions climatiques, les infrastructures de ces bases nécessitent des travaux d’entretien, de rénovation ou de construction afin de garantir sécurité et confort à leurs occupants.

     

    Ainsi, sur les 3 districts austraux, le chef ou la cheffe d’équipe étancheur réalise et fait réaliser des revêtements d’étanchéité pour mettre « hors d’eau » les ouvrages d’art et les bâtiments. Il ou elle opère sur toutes les parois particulièrement exposées à l’eau ou à l’humidité : toits terrasses, chéneaux béton, murs exposés, …

    Son travail doit être techniquement irréprochable pour éviter tous risques de sinistre. Il ou elle intervient soit en construction soit en réhabilitation pour maintenir la qualité des ouvrages. Après vérification et traitement des supports, il ou elle peut selon les cas réaliser différentes tâches : mise en œuvre d’enduit d’imprégnation à froid, de revêtements d’étanchéité bitumineux et de leurs protections éventuelles, traitement des points singuliers tels qu’évacuations d’eaux pluviales, relevés d’étanchéité et joints de dilatation …

    Il ou elle devra maîtriser parfaitement la pose de systèmes bitumineux par flamme.

    Missions

    Encadrant un étancheur confirmé ou une étancheuse confirmée, le chef ou la cheffe d’équipe étancheur aura pour mission :

     

    Sur Crozet :

    Priorité 1 = Toiture terrasse du bâtiment « l’Albatros » (245m²). Retrait du système d’étanchéité actuel, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse bi-couches et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

     

    Priorité 2 = Toiture terrasse du bâtiment « Biomar » (25m²). Préparation du support, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

     

    Priorité 3 = Toiture terrasse de la chaufferie (40m²). Préparation du support, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

     

    Sur Amsterdam :

    Priorité 1 = Toiture terrasse du bâtiment « la Centrale » (220m²). Délardage des membranes bitumineuses alu (caniveaux et relevés), application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche sur étanchéité bitumineuse actuelle, pose d’une nouvelle membrane bitume alu (caniveaux et relevés).

     

    Priorité 2 =

    – Toiture terrasse du bâtiment « La Mosquée » (35m²). Retrait du système d’étanchéité actuel, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse bi-couches

    – Auvents à l’entrée de plusieurs bâtiment (environ 12 auvents de 5m² chacun) :  Préparation du support, application d’un EIF, réalisation d’une étanchéité bitumineuse monocouche et réalisation des relevés d’étanchéité en résine + bande armée

    – Chéneaux béton de plusieurs bâtiments : relevés d’étanchéité en résine + bande armée.

    De plus,

    Il ou elle participera aux tâches liées à la vie commune sur base et hors base.

    Si besoin, il assistera également les autres membres de l’équipe Infrastructures sur les autres travaux prévus dans la programmation (divers corps de métiers).

    Direction

    Direction des Services Techniques

    Compétences requises

    • Expérience exigée d’au moins 2 ans dans la pose de systèmes bitumineux par flamme.
    • 10 années d’expérience souhaitée dans la couverture.
    • Brevet professionnel étanchéité du bâtiment et des travaux publics souhaité.
    • Compétences requises:
    • - Capacité à travailler en site isolé et en autonomie ;
    • - Maîtrise parfaite des règles de l’art (normes et DTU) ;
    • - Endurance physique ;
    • - Réaliser un calepinage, lire des plans ;
    • - Maîtrise de la pose de revêtements isolants en fusion ;
    • - Travailler en sécurité en utilisant des EPI adaptés ;
    • - Disponibilité, polyvalence, rigueur, organisation, capacité à diriger une équipe, grande faculté d’adaptation.
    • Rémunération brute de 2487 à 3412 euros, variable selon l'expérience professionnelle et les missions déjà effectuées.

    Durée de la ou des missions

    Départ prévu par le Marion Dufresne à la mi-octobre 2021 et retour à la mi-avril 2022 (dates à affiner),

    comprenant 2 semaines de confinement avant départ,

    1 mois sur le district de CROZET,

    4,5 mois sur le district d’AMSTERDAM,

    1 mois de déplacement maritime.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Grande aptitude à la vie en collectivité et en milieu confiné et très isolé.

    Rythme de travail irrégulier car soumis aux conditions climatiques changeantes.

    Personnel à encadrer

    Un étancheur confirmé ou une étancheuse confirmée.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et c.v. détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE CHEF D’EQUIPE ETANCHEUR H/F NOM Prénom

     

    Pour toute information sur le poste, merci de vous adresser par mél à Etienne BARBOT, directeur adjoint des services techniques , (etienne.barbot@taaf.fr) ou Antony CLAVEAU, responsable des infrastructures, (antony.claveau@taaf.fr).

     

    Date fin de candidature

    22 Juin 2021

  • Chargé d'études QHSE H/F CDD - Agent contractuel de droit public A

    Siège des TAAF : 1 rue Gabriel Dejean – 97410 Saint-Pierre

    CDD - Agent contractuel de droit public
    A

    Domaine(s) d'activités

    Ingénieur QHSE (qualité – hygiène – sécurité – environnement)

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Secrétaire Général

    Éléments de contexte

    Créées par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955, les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent une collectivité régie par une clause de compétence générale : les principes de spécialité législative et d’autonomie administrative et financière s’appliquent. La loi n° 2007-224 du 21 février 2007 fixe ses missions.

    Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses. L’ensemble de ces terres procure à la France une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2 300 000 km² riches en ressources marines. Sur chacun des 5 districts formés par ces territoires, une base permet aux contractuels, scientifiques et militaires de séjourner plusieurs mois.

    Installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion, le siège des TAAF accueille les services centraux (cabinet, directions de l’environnement, des pêches et des questions maritimes, des services techniques, des affaires administratives et financières, services juridique, médical, …) ainsi que le préfet, administrateur supérieur de la collectivité.

     

    Rattachée au Secrétaire général des TAAF, la personne recrutée sera chargée de préfigurer et d’initier une démarche QHSE au sein de la structure.

    Cette démarche doit permettre :

    • d’améliorer son fonctionnement interne,
    • de formaliser l’analyse des risques et la gestion documentaire,
    • de mettre en place un pilotage des activités par des indicateurs pertinents,
    • d’uniformiser l’ensemble des outils en lien avec les sujets d’hygiène et de sécurité au travail.

    Cette démarche QHSE se mènera en parallèle au déploiement d’un schéma directeur informatique et d’un audit achats, susceptibles de modifier l’organisation et les liens entre les processus.

    La démarche QHSE devra être à terme un moyen de pilotage et de suivi du « PLAN CLIMAT » en cours d’élaboration, dans une dynamique globale et transversale d’amélioration continue.

    Missions

     

    • Mettre en œuvre une politique QHSE sur l’ensemble du périmètre des TAAF en y associant les indicateurs et les processus de contrôle,
    • Garantir la conformité qualité du service rendu et du respect des exigences réglementaires en matière d’hygiène et de sécurité au travail mais également d’environnement,
    • Coordonner les activités de pilotage et de surveillance de la performance.

     

    Activités :

                    Élaboration de la politique QHSE

    • Définir les objectifs et le plan d’action annuel en matière de qualité, de prévention des risques liés à l’environnement, à la santé, à la sécurité et au développement durable,
    • Promouvoir la politique QHSE auprès de la direction générale des TAAF.
    • Animer et fédérer un réseau d’acteurs relais au siège et sur les districts aptes à mettre en œuvre de cette politique entre les services et sur les chantiers ou lors des opérations d’exploitation,
    • Travailler avec les autres acteurs ou partenaires des TAAF en matière de sécurité et d’environnement.

     

                    Management de projets QHSE et suivi opérationnel

    • Auditer l’organisation interne et externe au regard des référentiels normatifs QHSE.
    • Effectuer une revue des différents processus qualité à mettre en œuvre en lien avec les directions supports et opérationnelles,
    • Formaliser les processus de contrôle qualité, les indicateurs de suivi et alimenter la base de données QHSE ou QSE,
    • Assurer une veille juridique et réglementaire en matière de QHSE, y compris dans le secteur de la construction, de l’énergie, du transport ou de la logistique internationale,
    • Mettre en place une méthodologie et des processus d’amélioration organisationnels pour se conformer aux standards des normes QHSE.
    • Effectuer l’animation et le suivi de la certification avec l’ensemble des directions des TAAF,
    • Développer les relations et accueillir les organismes de contrôle technique, de prévention, et de certification.

     

                     Déployer la politique QHSE au siège et sur les districts

    • Conseiller les Chefs de District, les Chargés de sécurité, les conducteurs de travaux sur la préparation des chantiers en amont des travaux,
    • Intervenir en support sur les opérations de logistiques pour former et accompagner le management opérationnel dans l’application de la démarche,
    • Veiller avec les équipes de maîtrise d’œuvre et d’exécution à la conformité des process, des outils et des installations,
    • Effectuer des audits ponctuels ou à la demande des opérationnels et préconiser des actions en lien avec les responsables concernés,
    • Veiller à la gestion de la base de données QHSE et à la traçabilité des actions,
    • Concevoir des supports de formation et de communication,
    • Formaliser un parcours de formation sur les thèmes QHSE spécifiques aux TAAF, en lien avec la direction des ressources humaines.

    Direction

    Secrétariat Général

    Compétences requises

    • Savoirs :
    • - Très bonne connaissance du secteur des infrastructures et travaux, de l’énergie et des fluides, de la logistique maritime, aérienne et terrestre,
    • - Bonne vision des activités de l’administration des TAAF,
    • - Maîtrise des référentiels de normes juridiques et réglementaires QHSE,
    • - Capacité à mettre en œuvre et à diriger des projets transversaux,
    • - Connaissance des méthodologies de gestion de projet d'organisation et d'amélioration continue (5S, SMED...).
    • Savoir-faire:
    • - Être organisé et méthodique, rigoureux dans l’analyse,
    • - Responsabiliser ses collaborateurs et favoriser la prise d’initiative,
    • - Planifier les activités en fonction des contraintes des équipes,
    • - Réguler les dysfonctionnements, les tensions et résoudre les conflits.
    • - Gérer son stress et conserver son calme sous la pression,
    • - Faire preuve de réactivité.
    • - Être à l’écoute.
    • Aptitudes professionnelles,
    • - Excellent relationnel, capacités de communication,
    • - Diplomatie et force de conviction,
    • - Curiosité et esprit de synthèse,
    • - Fortes capacités rédactionnelles,
    • - Mobilité sur les différents sites des TAAF.

    Durée de la ou des missions

    Contrat de 36 mois à temps plein, renouvelable.

    Période d’essais de 3 mois renouvelable une fois.

    Contact

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse suivante : srh@taaf.fr, en mentionnant impérativement en objet du message :

    CANDIDATURE_ CHARGÉ_D’ÉTUDES_QHSE_H/F_NOM_Prénom

     

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail à M. Thierry DOUSSET – Secrétaire général : thierry.dousset@taaf.fr

     

    Date fin de candidature

    25 Juin 2021

  • Chargé(e) de la coordination technique des activités du second consortium de recherche dans les « îles Eparses » CDD A (ou équivalent)

    Siège des TAAF : rue Gabriel Dejean – 97 410 St Pierre de la Réunion

    CDD
    A (ou équivalent)

    Domaine(s) d'activités

    Territoire et développement durable (RIME FPETDD)

    Environnement, Espaces naturels protégés

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Chef du service de la préservation et de la valorisation des îles Eparses

    Éléments de contexte

    Composé de cinq districts (Kerguelen, Crozet, Saint-Paul-et-Amsterdam, Terre-Adélie, îles Eparses), le territoire des TAAF s’étend, zones économiques exclusives (ZEE) incluses, sur plus de 2 300 000 km², répartis entre 11°S et 66°S de latitude. Cette dispersion exceptionnelle (80% de l’hémisphère Sud) constitue un cas de figure unique au monde. A cette dispersion s’ajoute l’absence de population humaine permanente : ces territoires ont ainsi conservé un patrimoine naturel exceptionnel, peu exposé aux impacts anthropiques. Ces deux caractéristiques font des TAAF des sites de référence pour la Recherche, notamment pour étudier le changement climatique et ses impacts sur les milieux naturels sous ces latitudes, et suscitent à ce titre le vif intérêt de la communauté scientifique internationale.

    Parmi ses missions principales la collectivité s’est engagée à apporter un soutien fort au développement des activités de recherche sur l’ensemble de son territoire afin de contribuer à faire avancer les connaissances scientifiques sur des thématiques au cœur de grands enjeux planétaires comme les effets des changements globaux, l’évolution de la biodiversité ou encore les géosciences mais aussi pour contribuer à définir les politiques de conservation mises en œuvre par les TAAF sur ces territoires.

    Pour les îles Eparses, rattachées depuis 2017 aux TAAF, et en l’absence de compétences de l’Institut polaire Paul Emile Victor (IPEV) sur cette composante tropicale du territoire, la collectivité s’est associée à plusieurs organismes de recherche nationaux pour y développer la recherche et apporter un cadre aux activités scientifiques.

    Sur la période 2011-2013, un premier consortium de recherche inter-organismes (regroupant l’Institut écologie et environnement du Centre national de la recherche scientifique (CNRS-Inee), coordinateur du consortium, l’Institut des sciences de l’Univers du CNRS (CNRS-Insu), l’Agence des aires marines protégées (AAMP), l’Institut de recherche pour le développement (IRD), la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) et les TAAF) a permis, à travers un appel à projet pluridisciplinaire, la réalisation de près d’une vingtaine de projets sur le territoire. Il a permis la parution de plus de 60 publications dans des revues internationales et a permis de confirmer le statut de référence des îles Eparses au regard de leur exceptionnelle biodiversité.

    Un deuxième consortium (regroupant le CNRS-Inee, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), l’IRD, l’Agence française pour la Biodiversité (AFB), l’Université de La Réunion, le Centre Universitaire de formation à la Recherche (CURF) de Mayotte et les TAAF) s’est constitué pour la période 2017-2021. Un appel à projet, lancé le 17 mai 2017 (http://www.taaf.fr/Appel-a-projets-iles-eparses), a conduit à la sélection de 14 projets recouvrant diverses thématiques allant des géosciences à l’étude de l’évolution du Climat et de la biodiversité. Les TAAF, en qualité de coordinateur du consortium, sont chargées d’assurer la bonne mise en œuvre sur le territoire des projets sélectionner.

    Les TAAF apportent ainsi leur soutien pour la préparation et l’organisation des missions de terrain associées à ces projets (encore cinq campagnes de terrain prévues en 2021 et début 2022). Elle est également chargée de rendre compte au comité de pilotage de l’avancée des travaux scientifiques et devra en particulier tout au long de l’année 2021 contribuer à leur valorisation (préparation de supports et d’évènements de communication autour du Consortium) à travers notamment l’organisation d’un colloque de restitution des travaux. La collectivité recrute à cet effet, au sein de sa direction de l’environnement, une personne qui sera chargée d’appuyer les TAAF dans l’animation de ce consortium.

    Missions

    En particulier la personne recrutée sera chargée:

    1. d’assurer l’organisation des comités de pilotage du consortium:
    • préparation des réunions et des documents présentés en séance,
    • rédaction des procès-verbaux.

     2. d’assurer le suivi administratif et budgétaire relatif aux activités du consortium en collaboration avec le service juridique et la direction des affaires administratives et financières des TAAF:

    • suivi des conventions associées au consortium (convention avec les membres du consortium et avec les bénéficiaires des projets retenus à l’appel à projet),
    • suivi budgétaire des fonds alloués aux projets par le consortium,
    • préparation des bilans techniques et financiers annuels

    3. d’accompagner les porteurs de projet pour la préparation et la réalisation des missions sur les îles Eparsesen collaboration avec le service juridique et la direction des services techniques des TAAF :

    • préparation des autorisations nécessaires à la conduite des projets (arrêtés d’autorisation, demandes de manipulations d’espèces, etc.),
    • soutien pour la mobilisation/mise à disposition des moyens logistiques pour l’accès au territoire et sur les îles,
    • soutien pour l’acheminement et le rapatriement du fret et des échantillons, etc.,
    • appui au montage et au suivi des campagnes de terrain en lien avec les techniciens de l’environnement TAAF déployés sur les îles (information sur les sites/espèces prospectés, identification de zone pour l’implantation d’infrastructures, appui à la maintenance d’instruments sur les îles, etc.).

    4. d’assurer, en lien avec le comité scientifique du consortium et le service communication des TAAF, le suivi et la valorisation des résultats issus des projets:

    • rédaction de bilans sur l’état d’avancement des projets,
    • centralisation des résultats (métadonnées) et synthèse sur les données scientifiques disponibles dans les îles Eparses,
    • préparation de documents de communication relatifs aux activités du Consortium,
    • préparation d’un colloque de restitution final et d’évènements de communication (ex: Congrès mondial de la nature de l’UICN),
    • valorisation des résultats des projets dans les plans de gestion environnementaux de la collectivité des TAAF et développement de partenariats au bénéfice de la conservation des îles Eparses.

    Parallèlement à l’achèvement des activités du consortium 2017-2021, une réflexion est en cours avec les acteurs de la recherche afin de poursuivre le développement des activités scientifiques sur les îles Eparses comme annoncé par le Président de la République lors de sa visite du 23 octobre 2019 aux Glorieuses. La personne recrutée sera ainsi chargée d’apporter son appui aux travaux d’élaboration d’un programme scientifique pour la période 2022-2026.

    Au-delà de l’activité scientifique soutenue dans le cadre du Consortium, la personne recrutée sera amenée à contribuer à l’instruction des différentes demandes d’activités scientifiques sur le territoire et le cas échéant à l’accompagnement des projets autorisés : sollicitations extérieures de projets français et internationaux, projets menés en partenariat avec les TAAF (partenariat avec l’OFB, Monaco, etc.), projets européens (BEST, FED, FEDER, ERC, etc.), etc.

    De manière plus transversale, la personne recrutée pourra enfin être amenée à contribuer aux activités du service portant sur l’accompagnement et la valorisation des programmes scientifiques conduits dans les îles Eparses (rapport d’activité de la collectivité, article d’actualité sur le site des TAAF, etc.).

    Direction

    Direction de l’Environnement (DE)

    Compétences requises

    • Formation supérieure en Environnement/Biologie/Ecologie (Bac +5, master, ingénieur ou équivalent).
    • Expérience d’au moins 2 ans requise en tant que gestionnaire de projets scientifiques ou environnementaux (chef de projet, responsable administratif et technique, ou équivalent). En particulier une expérience dans le cadre de projets français (ANR, FRB, etc.) et/ou européens (ERC, LIFE, BEST, etc.) est recherchée.
    • Expérience de montage/coordination de campagne de terrain sera très appréciée.
    • Sens de l’organisation et autonomie.
    • Excellentes capacités de synthèse et de rédaction.
    • Rigueur et méthode.
    • Bonnes capacités relationnelles et aptitude au travail en équipe.

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonctions souhaitée : août 2021

    Contrat de 12 mois à temps plein

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Possibles missions sur le district des îles Eparses.

    Personnel à encadrer

    NA

    Contact

    Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction de l’environnement à l’adresse suivante :
    recrutement.environnement@taaf.re

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr et copie à recrutement.environnement@taaf.re  en mentionnant impérativement en objet du message : CANDIDATURE_CDD_CONSORTIUM_EPARSES_NOM_PRENOM

     

    Date fin de candidature

    26 Juin 2021

  • CONDUCTEUR DE TRAVAUX H/F CDD A ou B +

    Siège des TAAF : 1 Rue Gabriel DEJEAN 97410 SAINT PIERRE DE LA REUNION

    CDD
    A ou B +

    Domaine(s) d'activités

    Ingénieur / Technicien travaux

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur des services techniques / Chef de service Infra

    Service : Infrastructure et conduite d’opérations

    Éléments de contexte

    Créées par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955 abrogeant le décret de 1924 qui rattachait alors ces terres au gouvernement général de Madagascar, les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent une collectivité sui generis définie à l’article 72-3 de la Constitution et régie par une clause de compétence générale : les principes de spécialité législative et d’autonomie administrative et financière s’appliquent. La version actuelle de son statut résulte de la loi n° 2007-224 du 21 février 2007, qui lui rattache son cinquième district actuel et fixe ses missions.

    Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses. Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de La Réunion. L’ensemble de ces terres procure à la France une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2 300 000 km² riches en ressources marines, qui contribuent à donner à la France la deuxième emprise maritime au monde après les Etats-Unis.

    Le budget des TAAF est alimenté par des ressources propres à hauteur de 80 % (impôts, taxes de mouillage, droits de pêche, philatélie, tourisme…) et par des subventions ou dotations des ministères des outre-mer, de l’écologie et de l’intérieur. Une grande partie de ce budget est consacrée aux charges d’affrètement de deux navires (Marion Dufresne et L’Astrolabe) qui assurent la desserte maritime des districts. La collectivité des TAAF est associée à l’Union européenne, en tant que PTOM (pays et territoires d’outre-mer) et bénéficie à ce titre d’un régime spécial, en particulier des financements du FED.

    Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où se situent les services centraux de la collectivité (cabinet, directions de l’environnement, des pêches et des questions maritimes, des services techniques, des affaires administratives et financières, services juridique, médical…) ainsi que le préfet, administrateur supérieur à la tête de la collectivité.

    Missions

    En charge des projets de construction, de réhabilitation, de rénovation,
    d’entretien des infrastructures et équipements des bases des TAAF
    (Australes et Eparses), ainsi que des bâtiments TAAF situés à la Réunion,
    la personne recrutée assure la programmation de l’ensemble de ces travaux.
    Elle établit des programmes de travaux, prépare les budgets ; définit les plans
    de charge et planifie les actions à effectuer.
    Elle assure également la conduite d’opérations des projets d’infrastructures avec des partenaires extérieurs. Ses fonctions principales se répartissent ainsi :

    PLANIFICATION DES TRAVAUX

    –       Fixer les objectifs de programmation de travaux aux chefs infra : calibrage et constitution des équipes, phasage et points d’étape, indicateurs de suivi à l’avancement.

    –       Définir les plans de charge et planifier les actions à effectuer : coordination des interventions, supervision des actions de maintenance et des approvisionnements…

    –       Établir les devis, les factures, aide à l’élaboration du budget, prévision et suivi ;

    –       Organiser les postes de travail, définir les process mis en œuvre sur les chantiers et les optimiser afin de répondre aux normes de sécurité, de qualité et de budget prévues
    au cahier des charges.

    –       Assurer l’approvisionnement nécessaire aux infrastructures et équipements des bases : recensement et analyse des besoins exprimés par les bases, commandes et suivi de la procédure des achats jusqu’à réception ;

    –       Effectuer un suivi de l’activité des chantiers et de l’avancement des différents lots (gros œuvre, corps d’état technique…) par des points réguliers avec les chefs infra des bases ;

    –       Réaliser (ou faire réaliser) les études de faisabilité, de projets et d’exécution des projets. A ce titre, rédige les cahiers des charges, les dossiers de consultation, effectue les appels d’offres, participe à la procédure d’attribution des contrats, met au point les contrats,…

    –       Assurer le suivi, le contrôle, la réception des travaux soit en direct (missions sur sites), soit en liaison avec les correspondants affectés sur les bases ;

    –       Contrôler la réalisation et la qualité des plans de récolement (DOE : documents des ouvrages exécutés ; DIUO : documents d’interventions ultérieures sur ouvrage…) et participer à leur actualisation.

    –       Veiller à la bonne application des procédures de sécurité et d’hygiène en lien avec le coordonnateur Sécurité du siège

    –       Effectuer les rapports de chantier auprès du directeur de travaux et ou du chef de service

    –       Exploiter les CRAQ (compte-rendu d’activité de quinzaine, équivalent CR de réunion de chantier) et répondre aux éventuelles interrogations

    GESTION DES PROJETS

    –       Elaborer un schéma directeur infrastructure : mise en place un plan pluriannuel de programmation des travaux et d’un plan de transition environnementale des bases sur le volet infrastructure ;

    –       Assurer la gestion financière des projets / chantiers (optimisation de la marge d’exécution des chantiers).

    –       Mener les négociations avec les prestataires : loueurs, sous-traitants, fournisseurs de matériaux.

    –       Assurer la conduite d’opérations et l’interface avec les différentes parties prenantes du projet d’ouvrage (client, bureau d’études, cabinets d’architectes, organismes de contrôle…).

    –       Participer à la réception de l’ouvrage en présence de l’entreprise ou des équipes en régie.

    –       Assister le chef du service INFRA pour les projets et prestations effectués pour le compte des partenaires : IPEV, Météo France, CNES, CEA, GALILEO

    –       Gérer des gaz industriels et frigorigènes ;

    Direction

    Direction des services techniques

    Compétences requises

    • - Solides compétences techniques : bâtiments, réseaux, génie civil ;
    • - Expérience en bureau d’études en phase DET et/ou en entreprise de travaux ;
    • - Expérience en gestion de projet (reporting, suivi, planification…) ;
    • - Capacité d’analyse et force de proposition ;
    • - Maîtrise de l’informatique et de la DAO (AutoCAD) ;
    • - Maîtrise des procédures de la commande publique et de la loi MOP ;
    • - Connaissances des normes en matière de qualité (ISO 9000), de sécurité et d'environnement (ISO 14001), haute qualité environnementale (HQE) ;
    • - Correspondant(e) privilégié(e) des chefs infrastructures des bases (formation, accompagnement, contacts réguliers et fréquents, suivi des comptes rendus,…) ;
    • - Rigueur, organisation, dynamisme, autonomie, capacité à travailler en équipe, faculté d’adaptation ;
    • - Sensibilité forte à la préservation de l’environnement.
    • PROFIL RECHERCHÉ
    • Formations techniques spécialisées dans le secteur de la construction (bâtiment, travaux publics, génie civil, études techniques, études de prix...)
    • - bac +5 (ingénieur / master)
    • - ou bac +2/+3 (BTS / IUP) avec au minimum 5 ans d’expérience exigées sur des fonctions similaires.

    Durée de la ou des missions

    Contrat de 36 mois à temps plein, renouvelable. Période d’essais de 3 mois renouvelable une fois.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Projets en sites isolés, éloignement, contraintes logistiques fortes,
    délais des opérations.

    Disponibilité liée à la possibilité de réalisation de missions
    sur les districts (de 2 à 6 mois), + participation à des rotations du
    navire ravitailleur des TAAF

    Personnel à encadrer

    Lien fonctionnel avec les pilotes INFRA des districts

    Contact

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail à
    M. Eric MORBO – Directeur des Services Techniques : eric.morbo@taaf.fr

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines aux adresses suivantes : srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CANDIDATURE_POSTE _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    28 Juin 2021

  • Chef de projet GALILEO et activités spatiales H/F CDD A

    Siège des TAAF : 1 Rue Gabriel Dejean – 97410 Saint-Pierre – La Réunion

    CDD
    A

    Domaine(s) d'activités

    Ingénieur / Technicien travaux

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur des services techniques

    Éléments de contexte

    Créées par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955 abrogeant le décret de 1924 qui rattachait alors ces terres au gouvernement général de Madagascar, les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent une collectivité sui generis définie à l’article 72-3 de la Constitution et régie par une clause de compétence générale : les principes de spécialité législative et d’autonomie administrative et financière s’appliquent. La version actuelle de son statut résulte de la loi n° 2007-224 du 21 février 2007, qui lui rattache son cinquième district actuel et fixe ses missions.

     

    Les Terres australes et antarctiques françaises sont formées par l’archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles Eparses. Ces dernières rassemblent les îles tropicales de l’archipel des Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de La Réunion. L’ensemble de ces terres procure à la France une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2 300 000 km² riches en ressources marines, qui contribuent à donner à la France la deuxième emprise maritime au monde après les Etats-Unis.

     

    Le budget des TAAF est alimenté par des ressources propres à hauteur de 80 % (impôts, taxes de mouillage, droits de pêche, philatélie, tourisme…) et par des subventions ou dotations des ministères des outre-mer, de l’écologie et de l’intérieur. Une grande partie de ce budget est consacrée aux charges d’affrètement de deux navires (Marion Dufresne et L’Astrolabe) qui assurent la desserte maritime des districts. La collectivité des TAAF est associée à l’Union européenne, en tant que PTOM (pays et territoires d’outre-mer) et bénéficie à ce titre d’un régime spécial, en particulier des financements du FED.

     

    Le siège est installé depuis 2000 à Saint-Pierre de la Réunion où se situent les services centraux de la collectivité (cabinet, directions de l’environnement, des pêches et des questions maritimes, des services techniques, des affaires administratives et financières, services juridique, médical…) ainsi que le préfet, administrateur supérieur à la tête de la collectivité.

    Missions

    Par l’immensité de leur territoire et leur positionnement singulier dans l’hémisphère sud, les TAAF disposent d’atouts reconnus et intéressants pour l’’implantation d’équipements pour des activités spatiales civiles et/ou militaires.

     

    Les TAAF entretiennent notamment des partenariats historiques avec le CNES et la GSA dans le cadre de programmes satellitaires français et européens.

     

    Placé sous la responsabilité du Directeur des Services Techniques, en lien étroit avec les chefs de services, la personne recrutée sera l’interlocuteur privilégié des services internes et des partenaires externes pour l’ensemble de ces sujets.

     

    Elle interviendra :

     

    sur les projets GALILEO Kerguelen et Terre Adélie :

    – Pilotage et coordination des études techniques et ou de faisabilité dans le cadre du projet d’implantation d’une station GSS à Dumont-d’Urville ;

    – Pilotage du projet de construction d’un nouveau site en Terre Adélie en partenariat avec l’IPEV et sous coordination de la GSA (suivi technique, administratif et financier du projet / réunions d’avancement / validation des phases techniques et logistiques / coordination opérationnelle avec l’IPEV / suivi de la construction et mise en service)

    – Pilotage et coordination des essais de performance et de la mise en service industrielle du nouveau site Galileo sur Kerguelen,

    – Pilotage des opérations de démantèlement du GSS Galileo FAST-TRACK sur Kerguelen,

    – Suivi d’exploitation quotidien des sites (interface avec les districts et les partenaires / suivi des tickets incidents / résolution des problèmes / suivi et coordination des maintenances mensuelles, trimestrielles et annuelles) ;

    – Correspondant(e) QHSE pour les sites Galileo et responsable de l’ensemble de la documentation qualité ;

    – Suivi des accréditations et des habilitations de confidentialité pour l’ensemble des personnels travaillant sur les projets Galileo (siège et district) en lien avec l’officier de sécurité des TAAF et les services français et européens en charges de ces questions ;

    – Organisation de la formation annuelle des personnels en charge de l’exploitation des sites sur les districts de Kerguelen et prochainement Terre Adélie ;

    – Suivi contractuel et financier des opérations en lien avec la GSA (VTCB) et la Direction des Finances des TAAF ;

     

    sur les projets CNES :

     

    – Suivi des contrats CNES relatifs au site 2GHz de Kerguelen ;

    – Pilotage et coordination des études techniques et ou de faisabilité dans le cadre du projet de démantèlement des installations CNES et de réhabilitation du site au milieu naturel ;

     

    sur le projet CLS – RADARSAT :

     

    – Pilotage et coordination des études techniques et ou de faisabilité dans le cadre du projet de démantèlement des installations CLS et de réhabilitation du site au milieu naturel ;

     

    sur les autres partenariats :

     

    • ENVIROEARTH
    • GALILEO-SART
    • CNES

    la personne recrutée sera chargée d’assurer le suivi, l’évolution et le renouvèlement des contrats avec l’ensemble des partenaires actuels et futurs. Elle sera force de propositions sur les évolutions.

     

    La personne recrutée interviendra en outre dans le renforcement du rôle stratégique des TAAF dans le domaine du spatial, à travers notamment :

    • l’entretien du réseau d’acteurs,
    • la veille sur les évolutions et les besoins;

    la proposition de sujets d’innovation de recherche et de développement, en lien avec le service Télécommunication, Informatique et Réseau, proposer des sujets d’innovation.

    Direction

    Direction des services techniques

    Compétences requises

    • De formation supérieure Bac+5 type Ingénieur ou MASTER 2 universitaire
    • Expérience souhaitée : 4 à 10 ans, acquise en Bureau d'Etudes, en entreprise ou en collectivité territoriale,
    • une connaissance des TAAF serait un plus ;
    • Intérêt, maîtrise des process et veille technologique dans les domaines des télécommunications, satellitaire, spatial, infrastructure et réseaux ;
    • Connaissance du Code des Marchés Publics ;
    • Connaissance des systèmes de management intégrés (QHSE) ;
    • Culture du mode projet, polyvalence et ouverture d’esprit indispensables ;
    • Bonnes qualités rédactionnelles, réactivité et capacité d’adaptation ;
    • Maîtrise des nouvelles technologies, de l’informatique ;
    • Maîtrise de l’anglais obligatoire ;
    • Esprit de synthèse ;
    • Permis VL requis.

    Durée de la ou des missions

    Contrat de 36 mois à temps plein, renouvelable. Période d’essais de 3 mois renouvelable une fois.

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Déplacements possibles en métropole (une à deux semaines par an) et dans les districts (de trois semaines à deux mois par an).

    Personnel à encadrer

    NA

    Contact

    Pour tout renseignement sur le poste, merci d’envoyer un mail à M. Eric MORBO – Directeur des Services Techniques : eric.morbo@taaf.fr

    Les candidatures (lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse suivante srh@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CANDIDATURE_CHEF_DE_PROJET_GALILEO _NOM_Prénom

    Date fin de candidature

    26 Juin 2021

  • Chargé de mission gestion des pêcheries des TAAF H/F CDD A

    Siège des TAAF : 1 Rue Gabriel Dejean – 97410 Saint-Pierre – La Réunion

    CDD
    A

    Domaine(s) d'activités

    Gestion des pêcheries

    Supérieur hiérarchique immédiat

    Directeur des Pêches et des Questions Maritimes – chef du service des Pêches

    Missions

    Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a été créé par la loi du 6 Août 1955. Ce territoire est formé par les Terres australes des îles St-Paul et Amsterdam, Kerguelen et de l’archipel Crozet, ainsi que la Terre Adélie et les îles Eparses. Il est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur.

     

    La collectivité a en charge la gestion durable des pêcheries exploitant certaines ressources marines des eaux des TAAF, dans un objectif de préservation des écosystèmes marins dans lesquels elles évoluent. Ces pêcheries concernent en particulier la légine australe dans les ZEE de Kerguelen et Crozet, la langouste et des poissons dans la ZEE de Saint-Paul et Amsterdam, ainsi que les ressources pélagiques (thons et poissons à rostres) et récifales dans les ZEE des îles Eparses.

     

    Ces pêcheries s’exercent dans des contextes réglementaires variés. Elles s’inscrivent également dans des cadres de gestion supranationaux et sont en particulier régies par plusieurs conventions internationales et organisations régionales de gestion des pêches (CCAMLR, CTOI, APSOI, etc.).

     

    La Direction des Pêches et des Questions Maritimes assure la gestion des pêcheries des TAAF. Pour ce faire, elle dispose d’un service des pêches composé de quatre agents permanents : une chargée du suivi halieutique et logistique du programme de contrôle et d’observation à la mer, une gestionnaire logistique et administrative et deux chargé(e)s de mission gestion des pêcheries.

    Le personnel du service est complété par des agents embarqués, contractuels non permanents, en charge de l’observation et/ou du contrôle des opérations de pêche et de la mise en œuvre de protocoles de suivi scientifique et technique.

     

    Dans ce contexte de mise en œuvre d’une politique de gestion durable des pêcheries, l’administration des TAAF recrute, un(e) agent chargé(e) de mettre en œuvre des actions visant notamment à évaluer les populations d’espèces exploitées, ciblées ou non, réglementer les activités de pêche en fonction des enjeux identifiés et évaluer ces mesures, suivre l’exploitation des ressources, évaluer les pressions exercées sur les ressources et les habitats, organiser le système d’information permettant de gérer et valoriser les données produites dans le cadre des diverses activités du service.

     

    Cette mission s’inscrit dans un cadre collaboratif avec les professionnels de la pêche, les administrations centrales et déconcentrées de l’Etat concernées, les organismes scientifiques partenaires (MNHN, IRD, AgroCampus Rennes, CNRS Chizé,…), les autres directions de la collectivité.

     

     

    La/le chargé(e) de mission sera en charge des activités suivantes :

     

    • Piloter la mise en place du système d’information du service et contribuer à la mise en place d’un tableau de bord halieutique et socio-économique des pêcheries des TAAF permettant de diffuser auprès de différents publics un ensemble d’informations et d’indicateurs adaptés à différents besoins spécifiques;

     

    • Élaborer et mettre en œuvre des plans de gestion des pêcheries (incluant la définition des TAC, la délivrance des autorisations de pêche, la répartition des quotas,…); Définir des programmes d’actions et de suivi dans ce cadre.

     

    • Élaborer et mettre à jour des réglementations et prescriptions techniques encadrant les différentes pêcheries en intégrant les données halieutiques et socio-économiques actualisées, en concertation avec les différentes parties concernées;

     

    • Contribuer au suivi scientifique des pêcheries, à la programmation et au suivi des campagnes expérimentales et halieutiques (type POKER, PIGE, programme halieutique Saint-Paul et Amsterdam, campagnes expérimentales annuelles, etc.) en relation avec le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), dans le cadre de l’appui scientifique à la gestion des pêcheries des TAAF apporté par ces organismes;

     

    • Contribuer à l’analyse des documents produits dans le cadre des organisations régionales des pêches et à la préparation des positions françaises dans ces instances;

     

    • Contribuer à l’élaboration et au suivi des plans d’actions visant à atténuer les pressions de la pêche sur l’environnement, en particulier le guide de bonnes pratiques environnementales ou des plans d’actions spécifiques (captures accessoires et accidentelles, déchets,…).

     

    • Accompagner les démarches de certification entreprises par les armements de pêche (MSC)

     

    Cette liste est non exhaustive.

    La répartition des tâches entre les différents agents pourra être ajustée en fonction de leurs compétences respectives et de l’évolution des dossiers.

    Direction

    Direction des Pêches et des Questions Maritimes

    Compétences requises

    • Profil recherché : De formation supérieure (BAC+5) en halieutique, biologie/écologie marine, gestion et analyse de données scientifiques
    • Connaissances et compétences: - Bonnes connaissances scientifiques et techniques dans le domaine halieutique, la gestion écosystémique des pêches
    • - Connaissances et intérêt pour les systèmes d’information, la gestion des données
    • - Expérience souhaitée dans le domaine de la gestion des pêcheries
    • - Maîtrise des logiciels bureautiques courants
    • - Bonne pratique des systèmes de gestion de bases de données et des outils statistiques de traitement de données souhaitée
    • - Une pratique des systèmes d’information géographique (Qgis) est souhaitée
    • - Une expérience professionnelle ultramarine serait un atout
    • Savoir-être, qualités, aptitudes: - Bonnes compétences rédactionnelles et analytiques
    • - Rigueur, méthode, capacité d’organisation, respect des délais, réactivité
    • - Capacités relationnelles et d’animation avec des partenaires divers
    • - Capacité à travailler en équipe
    • - Capacité à la prise de responsabilité et à être force de proposition
    • - Maîtrise de l’anglais
    • - Disponibilité.

    Durée de la ou des missions

    Prise de fonction : souhaitée au 01/09/2021

    Contrat à temps plein d’une durée de 3 ans (renouvelable).

    Spécificités / Contraintes / Sujétions

    Participation éventuelle aux réunions nationales et internationales liées aux problématiques suivies.

    Possibilité de missions embarquées sur les navires de pêche (îles Australes en particulier).

    Activité en partie liée aux calendriers des marées de pêche.

    Personnel à encadrer

    Stagiaires

    Contact

    Les demandes d’informations sur le poste peuvent être adressées à M. Lionel GARDES, Directeur des Pêches et des Questions Maritimes : lionel.gardes@taaf.fr

    Toute autre demande peut être adressée à M. Benoit LUCIDOR, Chef du service des Ressources Humaines : benoit.lucidor@taaf.fr

    Pour toute information d’ordre général sur la structure : https://taaf.fr

    Les candidatures seront composées :

    • d’une lettre de motivation à l’attention de M. le Préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises
    • d’un CV détaillé
    • le cas échéant, des nom et prénom, qualité et coordonnées (téléphone et mél) de 3 référents professionnels.

     

    Elles sont à adresser au service des ressources humaines, aux adresses suivantes : srh@taaf.fr  et copie à dpqm@taaf.fr en mentionnant impérativement en objet du message :  CANDIDATURE_GESTION_DES_PECHERIES _NOM_Prénom

     

    Date fin de candidature

    20 Juin 2021

Vous souhaitez postuler pour un autre corps de métier ?

Vous pouvez tout de même nous transmettre votre candidature spontanée, nous l'étudierons avec attention lors de nouvelles opportunités d'emploi.

Vous devez
prochainement
nous rejoindre

Préparez votre mission dans les Terres australes françaises