Les TAAF recrutent régulièrement des personnels contractuels pour des missions dans les territoires austraux (Archipel Crozet, Iles Kerguelen et Iles Saint-Paul et Amsterdam), dans les métiers de la restauration.

Les missions durent en général entre 6 et 8 mois, sans possibilité de retour en cours de séjour.

Il y a chaque année deux relèves principales des personnels affectés sur les districts austraux : la première en mars-avril pour des séjours allant jusqu’au mois de septembre suivant, la seconde en août-septembre pour des séjours allant jusqu’au mois de mars de l’année suivante.

Les candidatures doivent comporter un CV et une lettre de motivation. Elles sont examinées tout au long de l’année.

Sur les districts, la fonction de cuisinier revêt – pour des raisons évidentes – une importance tout à fait névralgique.

Quelle est la fonction du Chef de cuisine

 

Le chef de cuisine doit être capable d’élaborer des menus variés et équilibrés, et de préparer des vivres pour des personnels isolés. Il gère également les stocks et passe les commandes en fonction des ravitaillements alimentaires.

Il encadre l’ensemble du personnel de cuisine.

Le niveau d’études demandé est le CAP cuisine – Bac professionnel et spécialisations souhaitées (hygiène, diététique) ainsi que cinq ans d’expérience minimum dans le métier.

Le Chef de cuisine doit posséder des notions en boulangerie-pâtisserie. Une ou plusieurs expériences à l’étranger ou dans des lieux éloignés ou isolés seraient appréciées.

Il doit avoir goût pour la vie en petite communauté parmi des personnels isolés. Il doit être capable de travailler en autonomie et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe.

 

 

Quelle est la fonction du second de cuisine

 

Sous l’autorité hiérarchique du Chef de cuisine, le second de cuisine élabore des menus variés et équilibrés et prépare des repas pour des personnels isolés. Il gère également les stocks et passe les commandes en fonction des ravitaillements alimentaires.

Le niveau d’études demandé est le CAP cuisine ou le Brevet professionnel et spécialisations souhaitées (hygiène, diététique) ainsi que trois ans d’expérience justifiée post diplôme dans le métier.

Le second de cuisine doit avoir une bonne expérience en restauration et de préférence posséder des notions en boulangerie-pâtisserie. Une ou plusieurs expériences à l’étranger ou dans des lieux éloignés ou isolés seraient appréciées.

Il doit avoir goût pour la vie en petite communauté parmi des personnels isolés.

Le second de cuisine doit être apte à travailler en équipe réduite et être capable de travailler en autonomie (Il pourra assurer l’intérim du chef de cuisine si besoin).

 

 

Conditions de candidature, d’emploi et de salaire

 

Pour connaître les besoins des TAAF et candidater pour la fonction de cuisinier, il convient de consulter régulièrement la rubrique “Recrutement / Les offres d’emplois”, sur laquelle sont publiées systématiquement les fiches des postes ouverts.

Pour candidater, merci d’adresser un curriculum vitae et une lettre de motivation au service des ressources humaines soit par mail à l’adresse srh@taaf.fr soit par voie postale :

Terres australes et antarctiques françaises

Service des Ressources Humaines
1 rue Gabriel Dejean – 97410 Saint-Pierre

Le recrutement pour les TAAF est subordonné aux résultats des tests d’aptitude médicale et psychologique et au contrôle des mentions figurant au casier judiciaire.

Contrat de professionnalisation

 

La loi n° 2004-391 du 4 mai 2004 relative à la formation professionnelle tout au long de la vie et au dialogue social, prévoit que le contrat de professionnalisation ne peut être conclu qu’auprès des employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue visés par l’article L6331-1 du code du travail.

Au même titre que l’Etat où les collectivités locales, les TAAF sont exclues du champ de cet article.

Il n’est donc pas possible de conclure un contrat de professionnalisation avec les TAAF.