Le préfet, administrateur supérieur

Les attributions et les responsabilités du préfet, administrateur supérieur des TAAF, sont détaillées dans le décret n° 2008-919 du 11 septembre 2008.

En voici quelques extraits :
L’administrateur supérieur est dépositaire de l’autorité de l’État dans la collectivité des Terres australes et antarctiques françaises. Il a rang de préfet (depuis 2003).
Il y représente le Gouvernement, dont il met en œuvre, sous l’autorité du ministre chargé de l’outre-mer, les politiques dans le territoire.
Le préfet administrateur supérieur a la charge des intérêts nationaux et du respect des lois. Il assure l’ordre public, la sécurité et la protection des personnes dans les territoires de la collectivité des TAAF. Il veille à l’exécution des lois, des engagements internationaux, des règlements et des décisions gouvernementales.
L’administrateur supérieur exerce les fonctions de chef du territoire. Il veille sur les intérêts généraux du territoire.
Il organise les services territoriaux dont il est le chef hiérarchique. Il prend les mesures propres à assurer le développement des districts.
Il prend tous actes réglementaires qui relèvent de sa compétence de chef du territoire aux termes des lois et règlements. Le préfet administrateur supérieur bénéficie d’une délégation du préfet de La Réunion (Délégué du Gouvernement) pour certaines compétences de l’action de l’état en mer sur les zones économiques et eaux territoriales des TAAF.

Le décret n°2006-1211 du 3 octobre 2006 portant création de la Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, fait également du préfet, administrateur supérieur des TAAF, le gestionnaire de la Réserve. Le décret lui donne en ce domaine des compétences très étendues, et lui permet de s’appuyer sur l’avis d’un comité consultatif et d’un conseil scientifique de la réserve.

L’actuel préfet, administrateur supérieur des TAAF est Monsieur Charles GIUSTI

Formation

  • Ecole navale
  • Ecole nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA)
  • Diplôme d’études approfondies de mécanique des solides de l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI)
  • Auditeur de l’Institut national des hautes études de sécurité (INHES)

Parcours professionnel

  • 2017 –2020 :Directeur général adjoint des outre-mer (ministère des outre-mer)
  • 2013 –2017 : Directeur adjoint de l’administration pénitentiaire (ministère de la justice)
  • 2011 –2013 : Sous-directeur de la planification et de la gestion des crises à la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (ministère de l’intérieur)
  • 2008 –2011 : Adjoint au directeur, sous-directeur des politiques de jeunesse à la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative)
  • 2005 –2008 Chef du groupement des moyens aériens de la direction de la défense et de la sécurité civiles (ministère de l’intérieur)
    Chargé de la sous-direction des services opérationnels (formations de sapeurs-sauveteurs – moyens aériens – service du déminage) de décembre 2007 à avril 2008
  • 2002 –2005 Chef du bureau des ressources humaines de la direction de la défense et de la sécurité civiles (ministère de l’intérieur)
    Chargé des fonctions d’adjoint au sous-directeur de l’administration
  • 1999 –2002 Maîtrise d’ouvrage dans un cadre international
    Membre de l’équipe franco-italienne assurant la maîtrise d’ouvrage du programme de frégate anti-aérienne Horizon
  • 1998 –1999 Commandant-adjoint navire et chef du groupement énergie de la frégate anti-sous-marine Duguay-Trouin
  • 1995 –1998 Expert technique et responsable de programme à l’état-major de la Marine nationale
  • 1983 –1995 Carrière embarquée et formation dans la Marine nationale

Les anciens préfets et administrateurs supérieurs

Historique des administrateurs supérieurs des Terres australes et antarctiques françaises depuis 1955 (création des TAAF par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955) :

  • Xavier Richert (1955-1959)
  • Pierre Charles Rolland (1959-1972)
  • Roger Barberot (1973-1980)
  • Francis Jacquemont (1980-1982)
  • Claude Pieri (1982-1987)
  • Claude Corbier (1987-1990)
  • Bernard de Gouttes (1990-1991)
  • Christian Dors (1991-1996)
  • Pierre Lise (1996-1998)
  • Brigitte Girardin (1998-2000)
  • François Garde (2000-2004)
  • Michel Champon (2004-2007)
  • Eric Pilloton (2007-2008)
  • Rollon Mouchel-Blaisot (2008-2010)
  • Christian Gaudin (2010-2012)
  • Pascal Bolot (2012-2014)
  • Cécile Pozzo di Borgo (2014- 2018)
  • Evelyne Decorps (2018-2020)
  • Charles GIUSTI (2020-…)

La maison Orré, la résidence du préfet à Saint-Pierre

La maison Orré est la résidence officielle du préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises, à Saint-Pierre de La Réunion.

Elle est située au 50 rue Désiré Barquisseau, dans le centre-ville de Saint-Pierre, à proximité du siège de l’administration des TAAF situé lui rue Gabriel Dejean.

 

La maison Orré est généralement ouverte au public lors des Journées européennes du patrimoine.

 

La maison Orré est inscrite en totalité au titre de l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques de La Réunion depuis le 22 octobre 1998, y compris le sol et ses aménagements, les murs de clôture, les portails et les grilles.
Alors qu’elle était quasiment à l’abandon, la collectivité des TAAF s’est lancée en 2005 dans sa réhabilitation pour en faire la résidence du préfet, administrateur supérieur. Ces travaux ont duré plus d’un an et se sont inscrits dans un contexte à forte valeur patrimoniale, dans le strict respect du style créole et de l’architecture de la maison d’origine.