Une nouvelle jeunesse pour les 30 ans de l’Aventure II,
le chaland des TAAF de Kerguelen

07 Septembre 2020   —  Terres australes et antarctiques françaises

Il  est moins connu que le Marion Dufresne ou L’Astrolabe, et pourtant, le chaland l’Aventure II joue un rôle majeur dans la grande chaîne logistique des TAAF sur le district de Kerguelen. Cette année, il fête ses 30 ans. Pour l’occasion les TAAF lui ont offert une nouvelle jeunesse et il revient le 4 septembre à Kerguelen avec la seconde opération portuaire (OP) de l’année.

De Brest à Kerguelen

Le chaland, L’Aventure II, est né en 1990 dans les Chaudronneries Industrielles de Bretagne (CIB). Arrivé sur Kerguelen cette même année, il fut baptisé en présence de l’amiral Claude Corbier, ancien préfet maritime de Brest, administrateur des TAAF.

Aujourd’hui le chaland reste un outil clé à Kerguelen, à la fois pour la logistique lors du déchargement du Marion Dufresne mais aussi pour des missions scientifiques sur la réserve naturelle pour les équipes des TAAF et de l’IPEV puisqu’il est utilisé dans tout le golfe du Morbihan.

Le chaland l’Aventure II remis à neuf après… 11 tours de la Terre

Le chaland l’Aventure II a déjà parcouru plus de 450 000 km soit plus de 11 tours de la terre en 30 ans. Après toutes ces années, l’usure du temps et des éléments ont nécessité un arrêt technique de trois mois pour une remise en état complète : carénage, révision moteurs, électronique… Ces travaux ont été réalisés à la Réunion. Récupéré à l’OP1-2020 pour l’arrêt technique, il est reparti à bord du Marion Dufresne lors de l’OP2. Il vient de rejoindre le Golfe du Morbihan et Port-aux-Français pour 5 ans.

Mesurant  18 m de long pour 5,60 m de large le chaland pèse 40 tonnes et a une capacité de charge de 30 tonnes, ce qui lui permet d’emmener des chargements beaucoup plus importants que l’hélicoptère lors du ravitaillement du district de Kerguelen.

La Marine Nationale assure le fonctionnement du chaland

L’équipe de l’Aventure II se compose de deux marins ; un manœuvrier « Le Bosco » et un mécanicien, tous deux sont issus de la Marine Nationale.

Jusqu’au 4 septembre, l’équipe actuel était composée de Matthieu SIMON, Bosco et maître des manœuvres, et de Mickaël NICOLLE, mécanicien qui veille au bon fonctionnement des machines et au guidage des manœuvres. À partir d’aujourd’hui c’est Jess PEBOU-POIDJILI qui sera le bosco toujours avec Mickaël comme mécanicien.

Le manœuvrier est chargé de la mise en œuvre des apparaux de manœuvre (amarres, lignes de mouillage…) ainsi que des embarcations.

Le mécanicien est présent à chaque sortie avec le « Bosco ». Son rôle est de veiller au bon fonctionnement de la machinerie et de guider le « bosco » lors des manœuvres de dépose.

Le chaland l’Aventure II, c’est l’équipe de la flottille qui en parle le mieux.
Matthieu SIMON, Bosco et maître des manœuvres, et de Mickaël NICOLLE, mécanicien reviennent sur leurs expériences de navigation sur le chaland à Kerguelen

SIMON Matthieu  – Bosco – Plongeur à Kerguelen -Mission 70

« Je ne pense pas que l’on se trouve par hasard sur le chaland l’Aventure II à Kerguelen. En effet, étant dans la Marine Nationale depuis une douzaine d’années, j’ai toujours prêté attention au retour d’expérience d’anciens maîtres de manœuvres (Bosco) qui ont vécu la belle aventure des TAAF en commandant le chaland. Tous en sont revenus comblés professionnellement par la spécificité de la navigation, et émerveillés par la beauté des sites traversés lors des différentes missions sur les îles de l’archipel.

Les témoignages des anciens avaient suscité ma curiosité. À la recherche « d’aventures », j’ai donc décidé tout simplement de poser ma candidature. Suite à une série de tests et un entretien au siège des TAAF à Paris, j’ai été sélectionné en tant que Bosco de l’Aventure II pour la mission 70.

Après une semaine de formation à La Réunion, j’ai embarqué à bord du Marion Dufresne  pour quinze jours de mer, direction Kerguelen. Débarqué tôt le matin en hélicoptère et attendu par le Bosco de la mission 69, j’ai aussitôt rencontré le légendaire chaland. C’est vrai qu’il en impose même avec le poids des années. J’ai pu voir qu’il était bien entretenu et après une rapide prise en main j’étais responsable de ces 40 tonnes.

Les déposes des scientifiques sur les iles du Golfe du Morbihan, l’entretien des mouillages, les opérations logistiques ont rythmé mon année. Et je peux dire qu’on ne voit pas le temps passer à la flottille !

La navigation est vraiment particulière dans les îles. Elle demande de l’expérience et du sang-froid. En  effet, la météo capricieuse, les hauts fonds, les bancs de laminaires et les déposes de personnel parfois délicates font partie du quotidien.

Sur le district, le chaland est aussi un lieu d’échange et d’entraide. Il n’est pas rare de voir une personne de la réserve naturelle, des TAAF ou de l’IPEV donner un coup de main aux marins pour la mise en place du zodiac sur le bossoir, ou le largage des aussières avant le départ.

Mon meilleur souvenir sur le chaland a été l’assistance au voilier « No comment » qui  participait  à une course au large et qui se trouvait en difficulté. Avec l’aide de deux agents de la Réserve Naturelle, nous l’avons mis à l’abri à l’ile Long malgré une météo difficile et un vent à plus de 60 nœuds. Ce fut une manœuvre difficile !

Cette épreuve reste très enrichissante personnellement et professionnellement. C’est dans ces circonstances que l’esprit d’équipe et d’équipage prend tout son sens. C’est une belle illustration de la vie de militaire et dans ce cas précis, du marin de la Marine Nationale.

Le chaland  revient de trois mois de maintenance et d’entretien. Nous retrouvons un navire remis à neuf ce qui permettra d’assurer les rotations dans le Golfe du Morbihan.

Je ferai la passation de consignes et de prise en main avec le nouveau Bosco de la Mission 71 (Jess PEBOU-POIDJILI). Je suis persuadé qu’il appréciera de naviguer sur ce prestigieux navire. Il ne fait aucun doute que mon expérience maritime se trouve, aujourd’hui, considérablement enrichie par la mission unique que je viens de faire. J’en garderai de fabuleux souvenirs.»

Michaël NICOLLE, Mécanicien Flottille de la mission 70.

« Je suis mécanicien naval issu de la Marine Nationale. Suite à mes entretiens avec le référent technique des TAAF, et aux résultats des tests, j’ai eu l’incroyable chance d’avoir été sélectionné pour une campagne de 13 mois sur le district de Kerguelen en tant que mécanicien Flottille.

Lors de mes anciennes affectations j’avais occupé des postes similaires sur des bateaux possédant le même type de propulsion que le chaland l’Aventure II.

C’est avec une grande fierté que je suis arrivé ici, à Port-aux-Français, le 23 novembre 2019. Pour la première fois j’ai vu mon outil de travail, l’Aventure II, au milieu d’une nature magnifique et sauvage. J’avais hâte de prendre la mer.

Le chaland l’Aventure II est taillé pour être ici à Kerguelen, où les conditions météorologiques sont souvent difficiles avec une mer assez agitée.

Il tient bien la mer et il est très facile à manœuvrer. Le Bosco et moi-même sommes fiers de sa résistance face aux éléments.

Sans le chaland, la logistique pour les OP avec le Marion Dufresne et les cabanes, et la recherche scientifique seraient difficiles.

Sa maintenance est facilitée par le savoir-faire du référent technique qui est basé à La Réunion. Il est au courant de tous les évènements rencontrés par le chaland grâce à la conservation des historiques, des commandes de pièces, des dossiers d’avaries et des plans de maintenance. Cette entente est primordiale pour mener à bien notre mission. Et je pense que l’on fait une bonne équipe.

Lors de l’OP1, il a été difficile de le laisser partir pour effectuer un arrêt technique et lui permettre de faire une petite cure de jouvence. Nous avons, le Bosco et moi-même, profité de cette absence pour repeindre la Flottille, trier les pièces mécaniques, l’outillage, mettre à jours des fichiers informatiques, des historiques. Nous avons préparé la relève avec le futur bosco à l’OP2 et le mécanicien de l’OP3, sans oublier les futures commandes pour les prochaines OP en concertation avec le pilote du siège des TAAF.

Le chaland, revient maintenant à OP2, neuf, beau et en pleine forme pour que je puisse continuer l’aventure quelques mois avant ma prochaine relève.

Mes meilleurs souvenirs resteront les navigations dans les paysages du Golfe, en croisant des dauphins de Commerson, des albatros, des fuligineux, des différentes espèces de manchots (Gorfou, Papou, Royaux), des baleines, des éléphants de mer, une multitude d’oiseaux… Une nature extraordinaire qui vous en met plein les yeux et dont peu de personnes ont la chance de profiter car elle est accessible uniquement avec le chaland.

Je souhaite un joyeux anniversaire, un bon vent, une bonne mer, au chaland l’Aventure II qui m’a fait découvrir les richesses de Kerguelen. Il m’a enrichi professionnellement et je suis fier d’avoir navigué sur une mer australe en bonne compagnie et dans la bonne humeur.

Je remercie le personnel des TAAF et du district de Kerguelen pour cette aventure humaine et cette expérience extraordinaire.

Que nos aventures continuent. »