RESTITUTIONS DES TRAVAUX DES « CLASSES TAAF » 2022-2023

%20 %327 %2023   —  Terres australes et antarctiques françaises

Les Terres australes et antarctiques françaises, en partenariat avec la Délégation académique à l’éducation artistique et l’action culturelle (DAAC) de l’académie de La Réunion, ont poursuivi pour l’année scolaire 2022/2023 le dispositif des classes « TAAF ». Ce label vise à créer un réseau de classes, qui s’approprient tout au long de l’année scolaire les territoires et les missions menées par les Terres australes et antarctiques françaises et ses partenaires : FAZSOI, Ifremer, Kélonia, Muséum d’histoire naturelle, etc.

Cette labellisation répond à la fois à la volonté des Terres australes et antarctiques françaises de valoriser ses missions et ses territoires, et à celle du monde éducatif de permettre aux élèves et aux enseignants de mettre en œuvre des projets pédagogiques innovants en lien avec les programmes officiels.

Le dispositif sera renouvelé pour une quatrième édition durant l’année scolaire 2023-2024.

Pour la troisième édition du dispositif, 6 établissements réunionnais impliqués :

l’école élémentaire Aliette Hortense et le collège Célimène Gaudieux de La Saline ;

le collège Terrain Fayard de Saint-André ;

le lycée polyvalent Antoine de Saint -Exupéry des Avirons ;

le lycée professionnel Léon de Lépervanche du Port ;

le lycée polyvalent privé La Salle Saint-Charles de Saint-Pierre ;

À noter qu’un établissement métropolitain a également intégré le dispositif cette année : le collège de  l’Iroise, à Brest.

Au total, 197 élèves et 58 enseignants se sont donc investis cette année dans le cadre de ce dispositif.

Cette fin d’année scolaire a été l’occasion de valoriser leur travail à travers des «restitutions scénographiées » auxquelles Mme Florence JEANBLANC-RISLER, préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises, a assisté. Des moments riches en échanges au cours desquels les élèves ont pu présenter avec fierté l’ensemble de leurs travaux.

Lycée Léon de Lépervanche (Le Port)

Le lycée professionnel Léon de Lépervanche du Port a bénéficié cette année à titre exceptionnel d’un accompagnement pour une seconde année afin d’aider les élèves de CAP 1 et 2 Maritime à affiner leur projet professionnel par la poursuite de la découverte de l’ensemble des métiers de la mer exercés dans les Terres australes et antarctiques françaises. En deux ans, ils ont eu le privilège de visiter pas moins de huit navires, de rencontrer la quasi-totalité des acteurs du monde maritime réunionnais et d’appréhender les problématiques singulières qui concernent notre océan aujourd’hui et dans les décennies à venir. Les « classes » ont présenté leurs nombreuses réalisations (maquettes, tapis de contes, jeu de plateau, expositions, …) qui constituent de précieux outils pédagogiques ayant permis d’enrichir et de concrétiser les apprentissages, mais aussi de construire des actions de médiation à destination d’un large public.

Collège Célimène Gaudieux (La Saline les Hauts à Saint-Paul)

Une classe de CM2 de l’école élémentaire Aliette Hortense et une classe de 6ème du collège Célimène Gaudieux de La Saline ont mené un projet inter-degré au sein de cycle 3 permettant aux élèves d’aborder la complexité des Terres australes et antarctiques françaises encore largement méconnues à travers un travail d’écriture mais aussi de productions graphiques et artistiques. Ils ont présenté le fruit d’une année de découvertes, d’acquisition de connaissances et réflexion sur les grands enjeux environnementaux à travers des productions originales telles qu’un livre de jeunesse ou un jeu de société sur la fragilité des écosystèmes insulaires.

Lycée Antoine de Saint-Exupéry (Les Avirons)

La classe de 2de labellisée « classe TAAF » a mené tout au long de l’année un ambitieux projet de réalisation d’un film documentaire avec le soutien d’un professionnel de l’audiovisuel. Cette œuvre vise à faire découvrir à un large public les missions, les métiers et les enjeux des Terres australes et antarctiques françaises mais aussi de suivre le travail annuel d’une classe labellisée TAAF. Ce reportage, concrétisation d’un an d’efforts, s’inscrit à la fois dans une pédagogie de projet annuelle fondée sur l’interdisciplinarité, mais participe également pleinement à renforcer leur Parcours « Avenir » grâce à la découverte d’une foule de métiers et de personnalité inspirantes.

Collège Terrain Fayard (Saint-André)

Cette classe de 5e labellisée « classe TAAF » s’est lancée à la découverte des TAAF grâce à la collaboration de plusieurs enseignants qui se sont à la fois servis de cette riche thématique afin d’enrichir leurs objectifs disciplinaires mais surtout afin de faire du lien entre les disciplines et de rendre plus vivants les apprentissages à partir d’exemples concrets et géographiquement assez « proches » des élèves. La synthèse de ces travaux a pris notamment la forme d’un jeu de rôles dans lequel les joueurs sont invités à déployer toutes leurs compétences afin de « survivre » dans ces territoires extrêmes que sont les Terres australes et antarctiques françaises.

Collège de l’Iroise à Brest

Dès le début d’année, les élèves de la classe ont pu s’imprégner des territoires grâce à la visite de l’exposition « Voyage en terres australes, Crozet et Kerguelen : 1772-2022 » au musée de la Marine à Brest. C’est ensuite que chaque élève a reçu un pli philatélique en provenant des Kerguelen, comportant un courrier de la part de Madame la préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises.
Pour rendre la découverte plus concrète, ils ont eu la possibilité d’échanger directement avec un ancien hivernant de la base qui a pu répondre à leurs questions diverses et variées.
Dans le cadre des séquences du projet « TAAF », les élèves ont réalisé des affiches et des graphiques tracés à partir des données météorologiques transmises par la responsable de la Météo-France de la base Port-aux Français.
La restitution a été l’occasion de mettre en avant les objectifs inter-dégrés avec la présentation du projet par les élèves de collège à une classe du primaire.
Enfin, une sortie au pavillon polaire d’Océanopolis a clôturé cette année sous le prisme des TAAF.