Les commissions consultatives du patrimoine historique
et de la toponymie et de la philatélie à Paris

02 Mars 2020   —  Terres australes et antarctiques françaises

Le Ministère des Outre-mer accueillait jeudi 20 février les deux commissions consultatives instituées par arrêté auprès du préfet, administrateur supérieur, qui les réunit au moins une fois par an.

La Commission du patrimoine historique et de la toponymie, dont l’origine remonte à la loi n°56-1106 du 3 novembre 1956 relative au patrimoine dans les outre-mer, est composée de 10 membres de droit et 7 personnalités qualifiées. Elle est consultée par le préfet administrateur supérieur des TAAF et lui rend des avis sur toute question relative à la protection et à la mise en valeur des sites archéologiques et du patrimoine historique des TAAF. Elle est notamment consultée préalablement à la délivrance d’autorisations de fouilles ou de sondages archéologiques.

La commission propose aussi au préfet administrateur supérieur la liste des toponymes susceptibles d’être retenus à l’occasion des travaux cartographiques intéressant le territoire des TAAF, afin de contribuer à la conservation et au développement cohérent de leur patrimoine toponymique. Elle désigne un rapporteur qui fait le lien entre la collectivité, la Commission nationale de toponymie (CNT), et le Standing Committee for Antarctic Geographic Information (SCAGI) spécifiquement pour la terre Adélie.

La Commission philatélie est composée de 9 membres de droit et 9 personnalités qualifiées. Elle est consultée par le préfet administrateur supérieur et lui rend des avis sur toute question relative à la philatélie des TAAF. Les propositions de la commission portent notamment sur la présentation du programme et des timbres hors programme, la représentation de la collectivité et la présence du service philatélie dans les évènements philatéliques nationaux et internationaux, le choix des sujets, des artistes et du tirage pour les deux années à venir. La philatélie est une source de recette notable pour la collectivité depuis sa création en 1955, et contribue également au rayonnement des Terres australes et antarctiques dans le monde (600 000 collectionneurs en France).