Ravitaillement des îles Eparses

Les îles Éparses (Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin) peuvent être ravitaillées par voie aérienne ou maritime.

 

 

La voie aérienne

De manière générale, la desserte est essentiellement assurée par voie aérienne militaire depuis La Réunion en partenariat avec les Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI). En effet, des pistes d’avion entretenues par les militaires sont présentes sur chacune des îles. Les avions basés à La Réunion, 2 Casa CN235-300, assurent des rotations de manière régulière afin de permettre la relève des personnels et le transport de petits matériels.

Concernant Tromelin, suite à l’augmentation de la population aviaire, la voie aérienne est limitée voir suspendue sur certaines périodes. Lorsque les vols ne peuvent se faire, les TAAF assurent les relèves de ses personnels et partenaires ainsi que la logistique à l’aide de passages du Marion Dufresne, à minima une fois par an.

La voie maritime

Pour les îles du canal du Mozambique, trois à quatre fois par an, un bâtiment de la Marine Nationale, le B2M Champlain, assure une rotation pour l’emport et l’export du matériel lourd et encombrant ne pouvant être mis sur les avions. Aucune des îles ne possède d’infrastructure portuaire et la liaison entre le navire et l’île se fait à l’aide de zodiacs, d’un radeau et d’une barge de débarquement embarquée.

De manière plus ponctuelle et environ tous les deux-trois ans, le Marion Dufresne fait également la tournée des îles lors d’une opération portuaire dites « OP Eparses » qui permet d’assurer des missions scientifiques et la logistique de colis grâce à l’hélicoptère embarqué jusqu’à 750 kg pour le modèle B2 ou 1 tonne pour le modèle B3, ce que ne peut assurer le Champlain. Les dernières OP Éparses ont été réalisées en 2009, 2011, 2014 et 2016.

En 2019, l’ OP Éparses fût réalisée avec les besoins du consortium scientifique.