Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Installation du comité consultatif de la réserve naturelle nationale des (...)

27 décembre 2016

Installation du comité consultatif de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises par la Ministre Ségolène Royal

Suite à la publication du décret interministériel portant extension de la réserve naturelle des Terres australes, la Ministre de l’Environnement a installé le premier comité consultatif de la nouvelle réserve le 15 décembre dernier.

Cette première réunion a été l’occasion d’accueillir les nouveaux membres du comité consultatif de la réserve, et notamment les représentants des armements de la pêche australe et des associations agréées de l’environnement.

A l’occasion de la 1ère réunion de son comité consultatif et de gestion, Ségolène Royal a :

  • rappelé l’importance de cette aire marine protégée, couvrant 672 000 km², dans cette partie du monde. Elle permettra la préservation des zones d’alimentation des oiseaux et mammifères marins, des ressources halieutiques inestimables, des espèces marines, et plus globalement des écosystèmes austraux vulnérables. Cette aire marine protégée est la deuxième plus grande réserve halieutique au monde, avec 120 000 km² où la pêche est interdite ;
  • annoncé que cette extension permet à la France d’atteindre ses engagements internationaux et nationaux en matière de couverture de son territoire par des aires marines protégées puisqu’il porte à plus de 22 % le total des eaux françaises classées en aire marine protégée, soit un peu plus que l’objectif national de 20 % ;
  • annoncé la candidature de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises au patrimoine mondial compte tenu de ses nombreuses caractéristiques exceptionnelles dont celles de la plus grande concentration d’oiseaux marins au monde ;
  • annoncé une augmentation de 180 % des moyens financiers du Ministère alloués à la réserve, notamment pour : • installer des stations de monitoring des habitats marins côtiers à Saint-Paul et Amsterdam (changement climatique) ; • réaliser le suivi « benthique » du plateau de Kerguelen ; • poser des sondes acoustiques pour identifier les mammifères marins dans la ZEE de Saint-Paul et Amsterdam ; • étudier la dynamique de populations d’orques dans la ZEE de Saint-Paul et Amsterdam ; • faire l’inventaire de biodiversité marine dans la ZEE de Crozet ;
  • annoncé l’étude, confiée au préfet des Terres australes et antarctiques françaises, d’un périmètre de protection autour de la réserve, couvrant une surface de 1 000 000 km². L’arrêté instituant cette zone de protection sera mis à la consultation du public début 2017. Cette protection supplémentaire portera à 1 600 000 km² la surface de l’aire marine protégée en 2017.