Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Conférence sur la médecine polaire au Musée de l’Espace des Mondes (...)

6 décembre 2017

Conférence sur la médecine polaire au Musée de l’Espace des Mondes Polaires

Le Musée de l’Espace des Mondes Polaires de Prémanon dans le Jura (Commune des Rousses) est ouvert depuis le début de l’année 2017. Il présente de façon vivante et attractive une scénographie moderne et bien documentée sur les principales thématiques polaires arctiques et antarctiques.

Le Dr. Claude Bachelard, ex-médecin-chef des TAAF et de l’IPEV et président du conseil consultatif des TAAF, a été invité à donner une conférence dans l’auditorium du musée où des conférences mensuelles sont organisées sur une large variété de sujets polaires.
(www.espacedesmondespolaires.org).

Le sujet choisi était celui de « la médecine polaire, en prenant l’exemple de l’exercice médical dans les bases françaises subantarctiques et antarctiques des TAAF et de l’IPEV ».

La conférence a débuté par une brève présentation de ces bases et de leurs caractéristiques de désertes en insistant sur leur isolement majeur et sur les délais importants et les lourds moyens à mettre en œuvre pour organiser une éventuelle évacuation sanitaire. Ces caractéristiques des bases TAAF et IPEV impliquant la nécessité de disposer dans chacun des sites de moyens médicaux humains et matériels qui permettent une large autonomie.

La suite de l’exposé a énuméré les risques, spécifiques ou non, auxquels sont exposés les participants à ces missions puis les données épidémiologiques recueillies sur la population des bases. Les troubles et pathologies somatiques comme psychologiques on été abordées.

L’organisation du service médical TAAF/IPEV a ensuite été détaillée en précisant la politique de santé basée sur :

  • la prévention avant le recrutement avec le contrôle d’aptitude médical comme psychologique et la surveillance sur le terrain,
  • le recrutement et la formation des médecins,
  • la mise en œuvre de moyens humains et matériels importants dans chaque site,
  • le développement des techniques de télémédecine qui mettent en relation les médecins isolés avec un réseau d’experts spécialistes à distance.

L’exposé s’est achevé en abordant les travaux de recherche en biologie humaine et médecine qui sont réalisés avec la coopération des membres des missions et en particulier ceux ce Dumont d’Urville et Concordia. L’intérêt de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) pour les études conduites à Concordia a été souligné en développant les analogies entre les hivernages polaires et les futures missions planétaires comme, par exemple, celles vers la planète Mars.

Un intéressant échange avec le public a clôturé la soirée.